Sorcière malgré elle – Méropée Malo

Lu pour la préparation de ma semaine de travail au Salon de Montreuil, la couverture et le résumé me faisaient envie depuis déjà quelques temps. Ce fut l’occasion qui fit le larron. Mais ce fut une petite déception. Quel dommage !

Résumé : Assia, dix-neuf ans et bac en poche, rentre chez elle après des années en pension. Mais il n’y a personne pour l’attendre et elle apprend que toute sa famille est morte. La voilà seule au monde…
La jeune fille découvre alors qu’elle est l’héritière d’une lignée de sorcières. Elle va devoir apprendre à manier ses nouveaux pouvoirs avec pour unique professeur un vieux grimoire, puisque sa mère n’est plus là.
Assia n’est pas du genre à se laisse abattre : elle surmontera toutes les épreuves et éclaircira les circonstances qui ont mené à la mort des siens, parole de sorcière ! (Babelio)

Manque de bol, je suis tombée sur le genre de roman jeunesse que je n’apprécie pas plus que ça. Les personnages sont caricaturés de manière un peu trop excessive. Je ne dis pas que c’est mal la caricature, mais ça ne colle pas au genre ni au style employé, et pour le coup…le resultat n’est pas au rendez-vous pour moi qui n’aime pas les clichés.

  • L’héroïne : Parfaite, cheveux blonds, sorcière évidement, trouve un job parfait quasi immédiatement, sportive chevronnée, hackeuse à ses heures perdues, sillonnant la ville (qui semble grande) toute la journée en roller, se tapant le plus beau gosse de la ville. Et modeste par-dessus le marché. M’voyez.
  • Le héro : le beau gosse, celui-là même, membre de la famille rivale, blond, yeux bleus, super bien fait, super bon nageur, pourrait tomber toutes les nanas mais trop amoureux et fidèle pour ça. M’voyez.

Bon, je crache pas dessus mais ça m’a paru gros, réchauffé et ennuyeux. Dommage. Parce-que l’idée de base est très bonne. On ne voit pas souvent des histoires fantastiques telles que celle-là : une sorcière dans la vie moderne, dans sa vie quotidienne qui doit apprendre à maîtriser ses pouvoirs toute seule avec pour seule aide un pauvre grimoire capricieux. J’aime cette idée de base qui est, au final, bien développée malgré quelques maladresses de débutant. Parce-qu’il faut aussi le reconnaître, c’est un premier livre et, je parle d’expérience, on s’améliore grandement ne serait-ce qu’entre la page 10 et la page 100.

Pour cette raison, si ce premier tome n’est pas exactement ma tasse de thé (earl grey), j’ai quand même envie de tenter l’expérience avec le 2e tome dont on me dit souvent qu’il est bien meilleur que ce premier volet. Dans ce premier livre, on sent déjà une amélioration de la plume entre le début et la fin, je me dis que le tome suivant ne peut  effectivement qu’être encore mieux.

Affaire à suivre donc car j’aime l’univers de l’auteure.

Vous avez tenté l’expérience vous ? Qu’en avez-vous pensé ?

Ma note : 14/20

Publicités

3 réflexions sur “Sorcière malgré elle – Méropée Malo

  1. Effectivement si les personnages sont caricaturés à ce point, genre héros parfaits, ça ne me plaira pas non plus. Dommage car la couverture et le résumé me tentaient beaucoup. A défaut de l’acheter je le lirais si je le trouve en bibliothèque.

    J'aime

  2. Pingback: L’heure du bilan : décembre 2016 | Pause Earl Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s