La Horde du Contrevent – Alain Damasio : Une quête insolite

img_20170114_112207_731J’ai beau être une adepte de la SFFF (plus FF que SF cela dit), j’étais complètement passée à côté de ce roman devenu culte dans le genre : La Horde du Contrevent d’Alain Damasio. Peut-être justement parce que je suis moins SF que FF ? Peut-être parce qu’avant de débuter ma vie sur la blogosphère littéraire j’étais moins au courant de l’actualité… Le fait est que j’ai lu mon premier article dessus sur le blog d’Adlyn : Livres et petits papiers et que ça ma drôlement donné envie de le lire. Direction Wishlist. Et voilà que ma chère copinaute d’Adlyn me l’offre pour Noël ! Un énorme merci à elle. Ni une ni deux, il fait partie de ma PAL de janvier.

Résumé : Un groupe d’élite, formé dès l’enfance à faire face, part des confins d’une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l’origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromètre et géomètre, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d’un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.
Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d’un même feu l’aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d’un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d’un pinceau, d’une caméra ou d’une arme…
Chef-d’œuvre porté par un bouche-à-oreille rare, le roman a été logiquement récompensé par le Grand Prix de l’Imaginaire.

Ce n’est pas forcément évident d’écrire une chronique sur ce livre. Pour plusieurs raisons. Déjà, il s’agit d’un livre totalement unique, il n’en existe pas deux pareil, c’est une évidence. Ensuite, l’entrée dans le récit est pour le moins compliquée et c’est ce qui fait que ce livre rate le coup de coeur pour moi, mais c’est toutefois un livre génial.

Immersion immédiate dans un univers complexe

L’univers créé par Alain Damasio dans La Horde du Contrevent est extrêmement riche, c’est ce qui en fait un livre de qualité. Cependant, l’univers est tellement complexe qu’une entrée dans le livre  « dans l’action » rend l’appréhension du récit difficile. Sur les 100 premières pages environs, ce sont les éloges de ce livre qui m’ont seules poussée à continuer… Je ne comprenais strictement rien et j’avais l’impression d’être super nulle à ne rien comprendre jusqu’à ce que je lise des commentaires expliquant que ça va mieux ensuite.

Effectivement, comme un brouillard finit toujours pas se lever, tout a fini par être beaucoup plus clair, ou du moins plus facile à cerner, imaginer. Et c’est là que l’univers prend tant d’ampleur et de signification. Car pour être honnête, la quête de la Horde, on se pose longtemps des questions dessus (et je m’en pose d’ailleurs toujours). C’est ce qui est bien avec ce livre, c’est qu’il permet de discuter longtemps dessus.

Quête et Non-sens

Je ne m’aventurerais pas à vous spoiler ce livre, quoique pour le coup l’important est peut-être plus la traversée que le résultat comme le dirait certains, mais je voulais quand même vous parler en quelques mots du vrai sujet traité, selon moi (car c’est un livre qui peut être lu différemment selon le vécu du lecteur). Pour moi, ce livre parle de la vie. La vie dans sa question la plus brute : Que fait-on là ? Pourquoi existe-t-on ? Quel est notre but ? Des questions que l’on se pose toujours à un moment donné et auquel il n’y a aucune réponse juste mais toute une multitude (probablement autant que le nombre d’humains sur cette planète). Ce livre nous remet face à ces questions et le sens de la vie, celui qu’on voudrait lui donner, au moins. Et je trouve ça extrêmement fort.

Lire ou ne pas lire : La Horde du contrevent d’Alain Damasio ?

Clairement, ce n’est pas un livre que je conseille aux néophytes du genre. Si vous n’avez jamais lu de SF, et encore moins de FF, ce serait vous en dégoûter. Pour les adeptes, pas forcément les avertis car moi-même je lis peu de SF, c’est un livre d’un intérêt peu commun et qu’il faut sans aucun doute avoir lu. Je n’ai pas encore lu d’articles plus poussés sur le livre (pour des explications de textes notamment) car je voulais vous livrer une chronique (presque) à chaud, dans tous les cas, un ressenti personnel non biaisé par des explications. Non, ce livre n’est pas un coup de coeur, car j’ai eu du mal à imaginer cet univers si particulier. Toutefois, j’en garderai un magnifique souvenir d’originalité (les pages sont numérotées en sens inverse – ce n’est pas une erreur d’impression – ) et de réelle profondeur sur le sens de la vie.

Ma note : 19/20

Sachez que vous souhaitez vous lancer dans cette lecture, la BO est disponible sur Deezer : Bande Originale – La horde du Contrevent

Bon à savoir également : une bande dessinée va voir le jour à partir de l’automne prochain et je pense me procurer le premier tome (il y en aura 5 en tout) justement pour avoir un visuel plus stable de cet OVNI. Retrouvez les premières esquisses dans l’article de Madmoizelle : La horde du Contrevent – Bande Dessinée

Publicités

27 réflexions sur “La Horde du Contrevent – Alain Damasio : Une quête insolite

  1. Lu l’année dernière, j’ai eu beaucoup de mal, alors que je votais bien que c’est d’une qualité rare, originale et tout. Mais impossible de vraiment rentrer dedans. Du coup, tu m’apprends l’existence d’une BD, j’ai bien hâte de redécouvrir l’univers.

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que la BD permettra de toucher plus de lecteurs en effet… Je pense que l’absence de description peut jouer beaucoup dans le fait de ne pas rentrer dans ce récit et la BD permettra de lever cet obstacle là.

      J'aime

  2. Lu l’année dernière, mais je n’ai pu vraiment y rentrer. Je suis consciente de l’originalité et de la qualité du roman, mais il y a un faux rythme qui m’a beaucoup dérangée.
    La lecture fut très laborieuse malgré l’attente de quelque chose.
    Il y a des livres et des lecteurs pour lesquels la magie n’opère pas…

    Aimé par 1 personne

    • Oui je te comprends… je pense qu’à un moment donné du livre le lecteur décide soit de complètement abandonner de trouver un sens immédiat à ce qu’il lit, soit de fermer le livre parce qu’il cherche un sens qui n’arrive pas. Je pense que ce que tu dis du rythme peut venir de ce sens qui n’arrive pas forcément au bon moment peut être….Dans tous les cas je te comprends, je suis aussi passée à côté de certains livres qui ne manquaient pas de qualité.

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai adoré ♥
    J’ai eu un peu de mal au début car je lisais plusieurs romans en même temps, et c’est à partir de là que j’ai décidé de ne plus le faire, car ça m’a un peu gâché le plaisir. Quand je m’y suis entièrement plongée, quelle claque je me suis prise !
    La seule chose que je ne comprends pas, avec le recul, c’est pourquoi c’est classé en SF, alors que ça s’apparente plus à de la fantasy ?
    Bref, faut prendre le temps de le lire, et c’est clair que je ne conseillerai pas non plus à des néophytes, mais waouh ♥

    Aimé par 3 people

    • Comme tu le dis, il faut prendre le temps de le lire, j’ai fait des petites pauses perso, le soir je lisais autre chose. Et c’est vrai que ce n’est pas vraiment de la SF mais… pas vraiment de la fantasy non plus… pour la simple raison qu’il n’y a pas vraiment de description de l’univers à part ce vent. Après effectivement, si j’avais du le classer personnellement je l’aurais mis en fantasy car il s’en rapproche plus…

      J'aime

      • La fantasy présente des univers fictifs, plus ou moins proches du nôtre. Et bien que ce roman soit axé sur les personnages, on a quand même une idée générale de cet univers, tantôt habité, tantôt hostile à toutes formes de vie 🙂
        Mais il est vrai que le livre met en avant les émotions, l’aventure, la vie de la Horde.

        J'aime

  4. Je me rends de plus en plus compte, autant en lisant ton article et ses commentaires qu’en écoutant mon entourage, qu’effectivement le début semble faire bloquer pas mal de monde. Perso, je me souviens très bien n’avoir pas compris certaines choses à cause du jargon technique propre à l’univers mais que j’ai réussi très vite à visualiser cette terre hostile, très rocheuse (dans mon imagination, du moins), sans cesse battue par les vents et sa population rompue à ce mode de vie ; et je pense que c’est cette visualisation presque immédiate (aidée par les schémas de Contre, que j’ai beaucoup aimé !) qui m’a permis de ne pas butter au début et de me dire « ok, ça, c’est pas grave, je le comprendrai plus tard ». Comme quoi, on a tous une expérience de lecture différente^^
    Et j’aime beaucoup ta réflexion sur le sens de la vie, je l’ai pas mal retrouvée aussi, avec cette idée que chacun a on propre idéal 🙂 Perso, mon opinion sur ce livre a mis une bonne semaine à maturer dans mon esprit après l’avoir refermé, car je ne cessais de réinterpréter divers passages sans le vouloir, donc je serai curieuse de avoir si tu vis la même évolution!

    Aimé par 1 personne

    • Effectivement, j’ai eu énormément de mal à visualiser l’univers. Pour cause : pas de description de l’environnement, ça m’a déstabilisé car j’adore les descriptions (je sais, c’est pas à la mode pourtant ><). Je pense clairement que ça a du t'aider cette visualisation immédiate. De mon côté, j'ai fini par imaginer un désert de sable avec parfois des organisations rocheuses à surmonter…
      Hésite pas à venir m'en reparler de coup… c'est vrai que pour j'ai mis du temps à écrire l'article, je me suis vraiment posée à ce moment-là pour réfléchir à ce que je voulais dire dedans (parce que je pense qu'on peut tirer beaucoup de thèmes différents pour en parler, par exemple cette avancée, les "populations" qu'ils rencontrent dans leur parcours et ce qu'ils symbolisent, les vifs, la manière de vivre etc…) Bref… que de choses à dire auxquelles on pense pas forcément sur le coup !

      Aimé par 1 personne

  5. Pingback: Tag n°13 : 12 livres à lire en 2017 | La Bibliothèque d'Aelinel

  6. Pingback: L’heure du bilan : mois de Janvier | Pause Earl Grey

  7. Ce livre fût une véritable révélation pour moi ❤❤❤ J’y repense très souvent, et il fait partie de mon top ten de tous les temps !!! Une claque phénoménale !!! Merci pour ce beau billet qui a fait remonter de mémorables souvenirs 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Pingback: La Horde du Contrevent d’Alain Damasio | La Bibliothèque d'Aelinel

  9. Pingback: La Horde du contrevent – Alain Damasio – Tanuki no monogatari

    • J’ai envie de dire, tout dépend si tous ces avis te rendent curieuse ou pas xD Je pense que c’est le genre de livre, tu ne peux pas savoir si tu vas aimer ou pas… difficile d’inciter à le lire du coup ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s