Le Feu de la Sor’cière (Les bannis et les proscrits #1) – James Clemens

lheure-du-bilan-octobre-13

Intriguée par le résumé, j’ai commencé la saga Les bannis et les proscrits de James Clemens. Et quoi de mieux que de commencer une saga en lecture commune avec Adlyn du blog Livres & petits papiers. >> Son avis <<

Résumé : Par une nuit fatale, dans le merveilleux pays d’Alasea, frappé par une malédiction, trois mages firent un ultime acte de résistance, sacrifiant tout dans l’espoir de préserver le bien. Cinq cents plus tard, au jour anniversaire de cette nuit sinistre, une petite fille hérite d’un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu’elle puisse comprendre son terrible don, le Seigneur Noir lance ses monstres ailés pour la capturer et lui rapporter la magie embryonnaire qu’elle détient.
Fuyant les hordes des ténèbres, Elena est précipitée vers une issue terrible… et vers la compagnie d’alliés inattendus. Formant avec eux une bande de parias et de hors-la-loi, elle va tenter de combattre les forces inexorables du mal et de secourir un empire autrefois glorieux… (Babelio)

Un univers fantasy riche et bien construit

Je crois que ce que je retiens le plus de ce livre, c’est son univers. James Clemens a réussi une chose assez fabuleuse : allier le classique pour en faire de l’original. On retrouve donc à Alasea des Ogres, des Nymphes, des Elfes… Mais pas que. On se retrouve aussi avec des métamorphes et des personnages vieux de 500 ans. Je vous rassure, tout s’explique très bien même si le nombre d’informations reçues dans ce premier tome est extrêmement dense.

Mais bon, je le savais en commençant le livre. En général, lorsque l’on démarre une saga fantasy, c’est toujours assez compliqué au début, encore plus lorsque l’univers est bien fait. Pour moi c’est synonyme que l’auteur a beaucoup de matière pour la suite de l’histoire, et ça me rassure un peu quand je sais qu’il y a quatre autres livres après ça.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Elena. Dans ce premier tome, elle témoigne déjà de beaucoup de force de caractère mais aussi de certaines faiblesses, qui, je suppose, poseront problème dans la suite. Je me suis attaché facilement à elle même si parfois j’avais un peu envie de la secouer, je finissais par me souvenir qu’elle n’a que 13 ans dans ce premier tome et que forcément, on ne peut pas non plus espérer une maturité d’adulte. Normal. Les alliés dont elle s’entoure au fur et à mesure sont également tous attachants à leur façon, même l’ogre bâtard (je trouve l’idée totalement WTF mais géniale) et l’elfe pas forcément très sympathique au début.

img_20161028_112949

Une action qui met les gaz

Une chose est sûre : pas le temps de s’ennuyer avec Le feu de la Sor’cière ! Une action se termine qu’une autre commence aussitôt ! Pas le temps de se reposer, ni pour le lecteur, ni pour Elena qui subit un nombre incalculable de désagrément en l’espace de….48h.

C’est peut-être le seul reproche que j’ai à faire à ce livre. Tout va trop vite. Autant j’ai horreur d’un livre sans action (aussi bien soit-il, ma concentration finit par agoniser sur le macadam), autant là, c’était presque trop. Je me suis souvent dit « mais attends, elle va devenir folle la gamine ! elle mange pas, elle dort pas, il lui arrive que des merdes ! elle va se tailler les veines avec la prochaine pierre qu’elle trouve ! » Mais non ! Elena s’accroche et ne fait pas de tentative de suicide ! HALLUCINANT !

Bon, cela dit, ça ne m’a pas empêcher de finir le livre parce-que je voulais absolument connaître la fin de l’affaire (si on veut), du coup il va falloir que je lise le tome 2 ! Et je le lirai ! Pour dire comme ça passe quand même cette action infinie.

Lire ou ne pas lire : Le feu de la Sor’cière de James Clemens ?

Et bien oui ! Si vous êtes chaud pour commencer une nouvelle saga (elle n’est pas très longue : 5 tomes, tous parus chez Bragelonne et même en poche avec Milady), vous pouvez vous laisser tenter. On retrouve un personnage féminin qui s’annonce extrêmement intéressant, ça change un peu en fantasy. J’ai plutôt lu des saga masculines jusque là avec Le Seigneur des anneaux et L’assassin royal, aussi bien soient-elles. Je ne compte pas Le trône de fer qui alterne les points de vue. Bref, je trouve ça super et ça change un peu de l’ordinaire tout en gardant les codes classiques du genre.

Ma note : 17/20

Publicités

5 réflexions sur “Le Feu de la Sor’cière (Les bannis et les proscrits #1) – James Clemens

  1. Pingback: Découvrons… ║ Les Bannis et les proscrits 1 ║ de James Clemens | Livres & petits papiers

  2. Je te rejoins totalement sur la question de la temporalité : à la fin, j’avais juste envie de tous les envoyer se coucher tant il leur arrivait de trucs en si peu de temps sans jamais une seconde pour se poser !
    Et puis ça me fait penser à une autre question récurrente que j’avais pendant ma lecture mais à laquelle je ne pensais plus : c’est un peu idiot mais niveau logistique, le roman commence quand même quand Elena a ses premières règles, prend un bain pour se débarbouiller et… Après ? Je ne pense pas qu’elle ait eu accès à des protections modernes étant donné l’univers donc elle court juste partout en laissant des tâches dans son sillage ? ><
    Bref, c'est un détail idiot mais, comme la temporalité, ça m'a perturbée xD

    J'aime

  3. Pingback: L’heure du bilan – Novembre | Pause Earl Grey

  4. Ah, c’est l’une de mes séries coup de coeur ! Pour moi, James Clemens a un talent fou pour créer des univers à la fois complexes et envoûtants 🙂

    Pour avoir lu toute la série, je ne peux que te conseiller de poursuivre ta lecture, d’autant plus que le premier tome est, selon moi, le moins bon des 5 (et pourtant, je l’ai adoré !) ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s