Surprises de Noël – Andreï Kourkov

Noël est peut-être passé, mais il n’est pas interdit de garder une ambiance de magie jusqu’à la fin du mois de décembre. Bon, je l’avoue, j’ai lu le livre avant Noël mais rien ne vous empêche de le noter dans votre wishlist de Noël prochain. J’ai moi-même, au fil du mois, trouvé quelques ouvrages que je voulais lire l’an prochain (et j’en suis ravie car je n’en avais pas en tête). Mais revenons-en au livre. On va voir comment Noël se fête en Russie.

Résumé : Y a-t-il plus chouette cadeau de Noël qu’une nuit dans une isba au milieu des bois enneigés, ou bien un tour en ville sur un tank immaculé ? Cela semble parfait, féérique, tout à fait charmant. Mais dans l’Ukraine un peu folle d’Andreï Kourkov, les choses peuvent vite dégénérer, votre promise se retrouver nue sur scène, votre tour opérateur s’avérer un adepte du tourisme extrême et la Révolution orange contrecarrer vos projets pour les fêtes… Avec ces nouvelles inédites, Kourkov se joue du genre avec brio pour offrir trois fables de Noël empreintes de bizarrerie et d’optimisme. (Babelio)

Le Noël Russe

Il faut savoir que les traditions ne sont pas du tout les même en Russie pour la bonne et simple raison que ce pays a évolué sous la religion orthodoxe et non catholique (chrétiennes toutes deux mais avec des us et coutumes foncièrement différentes, sans rentrer dans les détails de qui admet quoi au niveau religieux). Ainsi, les orthodoxes fêtent donc Noël dans la nuit du 6 au 7 janvier (vous voyez, je ne suis pas si en retard que ça avec ma chronique).

De manière similaire au Noël catholique, les orthodoxes fêtent cette nuit spéciale par un repas composé de 12 plats (connaissant mon estomac, je n’y survivrais probablement pas sachant que je survis déjà difficilement à ce que l’on fait en France même si j’ai appris à dire non lorsque je n’ai plus faim, me rendant compte que faire plaisir à mes hôtes ne signifie pas me rendre malade n’en déplaise à certains). Des messes de noël sont également organisées et, bien sûr, il y a une distribution des cadeaux par Ded Moroz aka le Père Noël aka Saint Nicolas aka Santa Klaus, peu importe le nom que vous lui donnez : c’est le gentil bonhomme qui incarne le bonheur et la bienveillance lors de cette nuit de Noël.

Au final, la grosse différence réside surtout dans la date célébrée, l’église orthodoxe a conservé le calendrier julien ayant 13 jours d’écart sur le calendrier catholique (devenu civil). Les plats traditionnels sont évidemment russes avec l’inévitable koutia (un mélange de blé, pavots, noix, fruits secs et miel que je n’ai encore jamais goûté de ma vie et qui a l’air bien riche).

Surprises de Noël

Le livre se compose de 3 courtes nouvelles écrites par Andreï Kourkov se déroulant en Russie. J’avais déjà lu Le caméléon de cet auteur et autant dire qu’il s’inscrit bien dans la lignée des grands écrivains russes. Sa plume est fluide mais on entre dans un univers particulier, un monde qui nous est étranger car les traditions sont différentes. C’est dans ce genre de cas que je me dis que la religion historique d’un pays conditionne les esprits plus que de mesure. J’ai beau être agnostique, considérer Noël comme une croyance en la magie et dans le Père Noël, je me rends compte que ma compréhension du monde est différente. Et je trouve ça beau et riche (si je connaissais des russes afin de discuter de littérature russe, idem pour l’asie, et la scandinavie…).

Dans ces nouvelles de Kourkov, on est loin de retrouver de la magie au sens où je l’entends : elfes ou miracles. L’esprit de Noël est différent, il passe par une réflexion personnelle qui prend en compte son prochain et l’avenir avec lui.

Alors oui, je peux dire que j’ai été surprise par ces Surprises de Noël. J’ai découvert une autre ambiance pour ces fêtes de fin d’année avec un côté un peu sombre comme tous les livres russes que j’ai pu lire jusque là. Mais au final, cela fait aussi partie de la vie. J’ai donc passé un bon petit moment en compagnie de la plume de Kourkov dont il faudra à présent que je lise Le Pingouin (un de ses classiques avec Le caméléon).

Lire ou ne pas lire : Surprises de Noël d’Andreï Kourkov ?

Le livre est très court : trois nouvelles pour 63 pages. Il est donc rapide à lire et nous mets dans une ambiance de Noël et découvrir une mentalité un peu différente de la notre, ce qui n’est pas inutile dans les temps que l’on vit. La plume de Kourkov est très agréable à lire et la traduction ne semble donc pas être ratée dans cette édition. Bref, un bon petit moment à passer dans la russie hivernale des fêtes de fin d’années.

Ma note : 18/20

Publicités

10 réflexions sur “Surprises de Noël – Andreï Kourkov

    • Si tu n’es pas très nouvelles mais que tu es intriguée par l’auteur, Kourkov est très connu pour Le Caméléon, un roman que j’ai lu et qui est vraiment sympa avec son grain de folie habituel, il est également connu pour Le Pingouin, mais je ne l’ai pas encore lu celui-ci 😀

      Aimé par 1 personne

    • Oui c’est ce que je me suis dit quand je l’ai mis dans ma PAL de ce Noël 😀 en plus, pour le nombre de pages, ce n’est clairement pas du temps de lecture gaspillé !

      J'aime

  1. Pingback: L’heure du bilan : décembre 2016 | Pause Earl Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s