Nous sommes tous des féministes – Chimamanda Ngozi Adiche

IMG_20170702_150751_660C’est dans le cadre du tout nouveau Club de lectures féministes lancé par la blogueuse Carnet Parisien que j’ai lu ce court texte et pour mon tout premier livre à caractère féministe revendiqué, je n’ai pas été déçue. Je remercie donc chaudement Mélusine pour cette belle recommandation et je m’empresserai de participer aux futures lectures. N’hésitez pas à rejoindre le Club, blog ou pas, on en discute sur la page facebook ! Mais parlons aujourd’hui de ce petit folio à seulement 2€ de Chimamande Ngozi Adichie.

Résumé : « Partout dans le monde, la question du genre est cruciale. Alors j’aimerais aujourd’hui que nous nous mettions à rêver à un monde différent et à le préparer. Un monde plus équitable. Un monde où les hommes et les femmes seront plus heureux et plus honnêtes envers eux-mêmes. Et voici le point de départ : nous devons élever nos filles autrement. Nous devons élever nos fils autrement. »Chimamanda Ngozi Adichie aborde le sujet controversé du féminisme avec lucidité, éloquence et humour. (Babelio)

Haters gonna hate ? Pas tout à fait, non.

Ce livre est composé de deux parties. Nous sommes tous des féministes est un discours que Chimamanda Ngozi Adichie a prononcé pour une conférence TEDx en décembre 2012. Oui, ça date un peu. Pourtant le contenu reste d’actualité. La deuxième partie du livre est une nouvelle intitulée Les marieuses traitant d’un mariage arrangé et tout ce que cela implique du côté de la mariée.

Dans son discours, l’auteure nous explique son expérience personnelle avec le féminisme. Comment elle a été pour la première fois de sa vie désignée par cette appellation, comment elle a du chercher la définition, comment elle a découvert les clichés et qu’elle ne voulait pas être ces clichés. Elle explique la situation au Nigeria, son pays d’origine et le fait que la femme est considérée comme inférieure à l’homme. Et si ces situations sont extrêmement voyantes au Nigeria, il n’est pas bien difficile de faire le rapprochement avec certaines choses que l’on voit en France (et partout ailleurs sans aucun doute). Et c’est ainsi qu’elle nous explique que c’est en prenant conscience de ces situations où la femme est jugée comme inférieure (que ce soit par les hommes, mais aussi par les femmes) que nous considérons la situation aberrante et sommes, de fait, féministe. Car le féminisme, et elle le dit extrêmement bien, ce n’est pas agir par des actes violents, se revendiquer haut et fort avec pertes et fracas, c’est avant tout le simple fait de croire en l’égalité des genres, que l’homme n’est pas supérieur à la femme, que la femme est l’égale de l’homme en tant qu’individu pour un même respect.

La nouvelle qui suit est clairement dans cet état d’esprit et montre la condition de la femme dans un mariage. Ici, le mari nigérian fait des études de médecine aux USA, les marieuses lui trouve une épouse au Nigéria qui le suit dans ce nouveau pays. Par de petites remarques quotidiennes, l’homme se place d’office au-dessus de la femme qui avait pourtant d’autres ambitions et qui voulait travailler. La fin est amère. J’espérai autre chose mais cela aurait changé tout le propos.

Lire ou ne pas lire : Nous sommes tous féministes de Chimamande Ngozi Adichie ?

Aucune excuse pour ne pas le lire : un petit prix de 2€ chez Folio, 86 pages écrit gros donc qui ne traîne pas dans la PAL, de quoi se cultiver un peu. Bref, un très très beau combo ! Je ne peux que le recommander notamment aux sceptiques qui disent ne pas croire au féminisme, à ceux qui ont des préjugés sur ce mot et les personnes qui s’en revendique, à ceux qui rigolent en pensant qu’ils ne sont pas concernés. L’inégalité de genre est un problème d’actualité, plus que jamais en 2017. Ce n’est certes pas le seul et j’aurais tendance pour ma part à généraliser à « l’inégalité entre les êtres vivants » (religion, couleur de peau, culture, orientation sexuelle, genre, bref toutes les différences). Nous sommes des individualités à reconnaître dans un groupe social (une multitude de groupes sociaux) tout en respectant les autres individualités. Encore beaucoup de chemin est à faire sur toutes ces problématiques. Mais je me revendique femme française célibataire hétéro spirituelle mais pas religieuse supportant la cause gay et l’éthique animale. Je suis tout ça. Et tout doit être respecté.

Ma note : 20/20

Publicités

14 réflexions sur “Nous sommes tous des féministes – Chimamanda Ngozi Adiche

  1. Merci Gaëlle d’avoir participé au club ❤ Je suis heureuse que ce petit livre t'ait plu. Je trouve vraiment que c'est un indispensable, il pose les bases du féminisme, il devrait vraiment être lu par tout le monde 🙂

    J'aime

    • C’était un plaisir ! Je vais me procurer la tresse la semaine prochaine ^^ Comme tu dis c’est un indispensable pour déjà définir le mot de « féminisme » qui subit de grosse dérive et de fait, en souffre.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s