Rosa Candida – Audur Ava Olafsdottir : voyage initiatique depuis l’Islande

PicMonkey Collage

Je reposte ma chronique sur Rosa Candida. Un livre assez intrigant et magique que Curieuse Grignoteuse vient de chroniquer sur son blog. Rosa Candida vu par Curieuse Grignoteuse. Et je suis ravie qu’il lui ait plu autant qu’à moi !

A l’heure où j’écris cette chronique, cela fait déjà quelques jours que j’ai terminé de lire Rosa Candida. Je n’ai pas pu me mettre à écrire avant et je ne suis pas sûre de pouvoir le faire maintenant. Je vais quand même tenter. Ce livre dépayse comme jamais un livre de fiction ne m’a dépaysé. Pourtant, on ne sait pas vraiment où se situe l’action. La totalité de l’action est un vrai mystère.

Pour résumer, Arnljotur est un jeune homme, au début de sa vingtaine. Il quitte la maison et le pays pour partir s’occuper d’une roseraie laissée à l’abandon dans un village éloigné de tout. Quelques mois auparavant, il a eu un enfant avec Anna, un accident qui change sa vie. La mère et l’enfant refont surface de façon surprenante et Arnljotur se voit dans l’obligation de prendre des décisions. Acceptera-t-il son rôle de père ?

Ce livre est sincèrement étonnant, voire perturbant. Je n’ai pas l’habitude de la littérature au présent, et ça m’a particulièrement chamboulée. Pourtant j’ai trouvé ce choix de narration extrêmement judicieux. Il correspond tout à fait aux sentiments du personnage principal. La narration est l’introspection qu’il fait continuellement sur lui-même de façon presque obsessionnelle. On se demande parfois même s’il n’est pas limité comme son frère jumeau mais non, rien de tout cela. Il est un humain normal, comme vous, comme moi, avec ses questions existentielles propres à chacun.

Ma préférence va bizarrement à la première partie du livre : le trajet vers la roseraie. J’ai eu la chance de voir quelques films islandais de Fridrik Thor Fridriksson (un pilier du cinéma islandais) et j’ai agréablement retrouvé cet univers un peu étrange où les personnages paraissent atteints d’une douce folie. J’y ai également retrouvé ce paysage chaotique façonné par le temps, le vent et la lave, un désert de glace, un vide qui laisse une place peut-être trop importante aux questionnements intérieurs et qui finit par rendre fou.

Arnljotur part à la recherche de son identité à travers les épreuves de la vie auxquelles il a du faire face. C’est à l’étranger qu’il finit par se trouver. Ce livre est une quête d’identité, un voyage initiatique qui incite à la réflexion. Quand on lit se livre, on se sent un peu déconnecté, pas vraiment là, pas vraiment ailleurs non plus. C’est une flottaison où les mots glissent et où l’on s’attend à renversement dramatique à tout moment. Mais non, tout est fluide, doux, simple. On suit l’évolution d’Arnljotur avec plaisir, on éprouve de l’empathie pour lui et ça fait du bien. Ce livre est un vrai coup de coeur et je vous le conseille avec 5 bookyflies !

Si vous avez aimé ce livre, je vous conseille de regarder les films de Frifrik Thor Fridriksson :

  • Les Anges de l’univers 
  • L’île du diable
  • Cold Fever
Publicités

9 réflexions sur “Rosa Candida – Audur Ava Olafsdottir : voyage initiatique depuis l’Islande

    • Le cinéma islandais n’est pas encore très connu pourtant il le mériterait bien, alors si je peux ajouter ma petite pierre à l’édifice, c’est avec plaisir, en espérant qu’ils te plairont aussi ces films 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s