Mes lectures prévues | Octobre 2018

BIlan 2017 (1)

Coucou les Earl Grey’s !

Ne serait-ce pas le début du mois d’octobre qui pointe son nez ? Et qui dit début de mois, dit prévisions de lecture ! Alors en plus de ça, Octobre est le mois de l’imaginaire, forcément, ma pile à lire sera sous le signe de l’imagination que ce soit du fantastique, de la dystopie, de la science-fiction… J’ai d’ailleurs déjà lu Le Clairvoyage qui était initialement prévu et je compte bien vous proposer une petite chronique car c’était un fameux moment de lecture !
Pour fêter l’imaginaire, je vous donne également rendez-vous en story instagram, chaque jour, je vous présenterai un livre imaginaire que j’ai aimé ou que j’ai hâte de lire de ma PAL ! En attendant, place à mes envies du mois :

L’école de la nuit – Deborah Harkness

51foOgDYQ2L._SX307_BO1,204,203,200_J’ai lu le tome 1 de cette trilogie au début de l’année mais le printemps arrivait et je n’étais pas dans le « mood » pour la continuer. J’ai donc décidé d’attendre l’automne et c’est avec énormément de plaisir que je vais retrouver les deux protagonistes de cette série que j’avais adoré dans le premier volet !

Résumé (peut-être à ne pas lire si vous n’avez pas lu le tome 1) : Diana Bishop, jeune historienne héritière d’une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s’aimer. Quand Diana a découvert l’Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d’Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée. Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d’échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres… en 1590. Un monde d’espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana. Et à l’inquiétante Ecole de la nuit.

La Mythologie Viking – Neil Gaiman

51RvHY8PXJL._SX297_BO1,204,203,200_Quoi de mieux que de lire du Neil Gaiman durant le mois de l’imaginaire ? Quoi de mieux que de découvrir son interprétation de la mythologie nordique ? Je sais déjà que je vais me régaler avec cette lecture car je fais confiance à cet auteur les yeux fermés !

Résumé : La légende raconte qu’il existerait neuf mondes, reliés par Yggdrasil, le frêne puissant et parfait. C’est là le théâtre des aventures d’Odin, le plus grand et ancien dieu, Père de tout ; de son fils aîné Thor, fort et tumultueux, armé de Mjollnir, son légendaire marteau ; et de Loki, séduisant, rusé et manipulateur inégalable. Dieux trop humains, parfois sages, souvent impétueux, quelquefois tricheurs, ils guerroient, se défient et se trahissent. Jusqu’à Ragnarok, la fin de toutes choses.
Voici leur histoire, rapportée par Neil Gaiman, le plus grand des conteurs.

Le Meilleur des mondes – Aldous Huxley

51SeUgwj+2L._SX303_BO1,204,203,200_Un classique de l’imaginaire, une dystopie sans doute aussi effrayante que le 1984 de George Orwell, je poursuis ma découverte des grands textes de l’imaginaire.

Résumé : Voici près d’un siècle, dans d’étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un Etat Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains « sauvages » dans des réserves. La culture in vitro des foetus a engendré le règne des « Alphas », génétiquement déterminés à être l’élite dirigeante. Les castes inférieures, elles, sont conditionnées pour se satisfaire pleinement de leur sort. Dans cette société où le bonheur est loi, famille, monogamie, sentiments sont bannis. Le meilleur des mondes est possible. Aujourd’hui, il nous paraît même familier…

Illuminae (Dossier Alexander #1) – Amie Kaufman & Jay Kristoff

51is0ikeIWL._SX332_BO1,204,203,200_Cela fait un moment que le monstre traîne dans ma PAL, je me dis qu’il est grand temps de l’en sortir. Pour prétexte, ce mois de l’imaginaire qui va me permettre de découvrir ce roman jeunesse à la construction bien intrigante. J’avoue, maintenant qu’il est officiellement dans ma PAL prioritaire, j’ai hâte de le découvrir !

Résumé : Ce matin 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander.
Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major.
Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir de façon étrange…

Retour au pays – Robin Hobb

511CW8CKMNL._SX307_BO1,204,203,200_Je ne sais pas encore quand, mais je compte bien me lancer dans la série des Aventuriers de la mer qui attend sagement dans ma PAL. Mais avant tout, je vais commencer par lire ce court récit présenté comme étant un prélude aux cycles des Aventuriers de la mer mais aussi de L’assassin royal que j’avais tant aimé.

Résumé : Jathan Rochecarre, sa femme Valjine et leurs enfants vivent très aisément à Jamaillia, une cité qui vénère la divinité Sâ. Mais par suite d’un complot contre le Gouverneur Esclépius, ils sont contraints à l’exil. Après un long et pénible voyage à bord d’un bateau, tous les passagers s’installent sur les rives du fleuves du désert des Pluies. Confrontée à de terribles conditions de vie, Valjine fait tout pour prendre soin des siens. Mais les exilés de Jamaillia découvrent bientôt les vestiges d’une cité souterraine ; Valjine résiste désespérément à l’envoûtement et à la soif de richesses, mais elle sera à son tour happées par ce monde mystérieux…

Les idées nouvelles pour comprendre le XXIe siècle – Rémi Noyon & Philippe Vion-Dury

51XRCw8gOYL._SX334_BO1,204,203,200_Je remercie Allary Editions et les auteurs pour l’envoi de ce livre dont la 4e de couverture m’a interpellé immédiatement. Je connais certaines idées abordées, plus ou moins bien, d’autres pas du tout. Afin de mieux comprendre le monde dans lequel j’évolue et celui qui est en passe de naître, je me suis dit que cette lecture ne pourrait qu’être intéressante et enrichissante.

Résumé : Le revenu universel est-il à l’origine une idée de droite ou de gauche ? Comment fonctionne le bitcoin et quel projet politique y a-t-il derrière ? Qu’est-ce que la théorie des communs et pourquoi renouvelle-t-elle notre regard sur la propriété ? Qu’est-ce que le transhumanisme ? Le posthumanisme ? Le spécisme ? Le véganisme ? L’hétéropatriarcat ? Le masculinisme ? Où nous emmène l’ubérisation ? D’où vient le concept de car ? Qu’est-ce qu’une banque de temps ? Une monnaie locale ? Où va le féminisme à l’heure de #MeToo ? Quelles sont les différentes conceptions de la décroissance ?…
Longtemps cantonnées à des cercles militants, ces nouvelles idées politiques ébranlent les idéologies du XXe siècle et façonnent le monde qui vient. Pourtant, elle restent caricaturées ou simplement méconnues.
Ce livre nous les présente de façon claire et sans parti pris. Il a pour ambition d’aider le citoyen d’aujourd’hui à comprendre le XXIe siècle.

Et vous, qu’allez-vous lire en Octobre ? Fêtez-vous aussi l’imaginaire ? Je vous souhaite, en tout cas, de belles découvertes littéraires !

Publicités

Mes lectures prévues | Juillet 2018

lectures

Hello les Earl Grey’s !

Toujours pas de bilan sur le blog, je n’ai pas eu le temps. Mais je tiens quand même à partager avec vous mes prévisions de lecture pour le mois. J’aime bien prévoir à l’avance les univers dans lesquels je vais plonger même si, souvent, je n’arrive pas à terminer ! C’est le cas pour le mois de juin ! Bon j’avais réussi à lire quand même une bonne partie (plus que je le pensais !) Aller, c’est parti pour le mois de juillet…

Les Epées de Glace  – Olivier Gay

Lecture pour préparer la Japan Expo, je suis actuellement plongée dans le premier tome des Epées de Glace d’Olivier Gay. J’appréhendais un peu car même si j’adore l’héroic fantasy, c’est souvent une écriture assez lourde et complexe, je n’avais pas du tout la tête à ça en ce moment. A ma grande surprise, c’est fluide et ça passe tout seul ! Je comparerai volontiers la facilité d’immersion et de lecture avec Robin Hobb ! Pour être honnête, je ne suis pas sûre d’avoir le temps de lire le tome 2 ce mois-ci, mais je ne tarderai pas trop non plus à terminer cette duologie.

Résumé du tome 1 : Je ne suis pas sûr qu’un homme seul fasse la différence. On m’a déjà donné de nombreux noms. Le Faiseur de veuves. L’Épée de glace. Le Danseur Rouge. Je suis Rekk. Le Boucher. Je fais toujours la différence. Lorsque Deria, fille d’un obscur baron du Nord, est retrouvée assassinée dans la capitale, les plus puissants de l’Empire font tout pour cacher sa mort à son père. Les deux amis les plus proches de la jeune fille, Shani, sa servante, et Mahlin, un garde du palais, se retrouvent alors mêlés malgré eux à cette conspiration. N’écoutant que leur cœur, ils décident de se rendre dans le Nord annoncer eux-mêmes la nouvelle au mystérieux baron. Ils n’auraient sans doute jamais entrepris un tel voyage, s’ils avaient su qui était réellement le père de Deria. Car, désormais, l’Empire va trembler.

La maison de la falaise – Audrey Perri

513B5IGlmLL._SX319_BO1,204,203,200_Merci à Audrey et City éditions pour cette lecture. Je m’excuse de mettre un peu de temps à bien démarrer cette lecture, la Japan Expo est venue chambouler mon planning de lecture. Mais j’ai hâte de revenir et de plonger dans ce roman. J’avais adoré Une bonne âme de la même autrice.

Résumé : Dévastée par une récente rupture, Alma quitte Londres pour passer l’été chez sa grand-mère dans un petit village, au bord de la mer. C’est là, dans la bibliothèque familiale, qu’elle découvre entre les pages d’un livre une ancienne lettre.
Le courrier est adressé à l’arrière-grand-mère d’Alma, employée autrefois chez les Wilson, une famille habitant dans une grande maison battue par les embruns. Qui est cette femme noyée dont la lettre parle avec tant de douleur  ? Quel rôle a joué par sa propre famille dans ce drame  ?
Alma se lance sur les traces de Selina Wilson, une jeune femme qui a vécu dans les années 1910. Une femme éprise de liberté et refusant de se plier à un mariage arrangé. Dans les méandres d’une histoire familale dévastée, Julia va découvrir un secret bouleversant…
Une étourdissante saga familiale.

Promets-moi d’être heureux – Celestin Robaglia

41iRP2-uDGL._SX342_BO1,204,203,200_Deuxième SP du mois grâce à NetGalley et Harmonie Solar que je remercie. L’ayant sur liseuse, je pense profiter du train ce week-end pour bien avancer cette lecture. Je suis totalement dans le mood développement personnel et bien-être en ce moment alors j’ai hâte de découvrir ce roman. D’autant que l’été dernier j’avais découvert le livre d’Olivia Zeitline chez ce même éditeur, ç’avait été un gros coup de cœur !

Résumé : Désabusé par la vie, Gabriel a renoncé à ses rêves de changer le monde. À 27 ans, il est enlisé dans sa routine parisienne et partage son quotidien avec son cousin Noé, un rêveur asocial. La vie de Gabriel bascule lorsqu’il se retrouve sans préavis tuteur d’Aziliz, sa nièce de dix ans. Avec une sagesse déconcertante, Aziliz remet en cause le simulacre de vie qu’il mène avec Noé et le pousse à écouter ses désirs enfouis. Gabriel se rappelle alors la promesse qu’il a faite à sa sœur, Clara, lors d’un rêve étrange. Poussé par cet engagement, il décide de tout plaquer. Sans projet ni point de chute, il part avec Aziliz et Noé direction la Bretagne, avec un seul rêve : trouver un lieu où ils pourront vivre en symbiose avec la nature. Pour Gabriel, c’est le début d’un cheminement personnel. Au contact de l’essence vibratoire de la forêt, il se reconnecte à sa propre nature et apprend à cultiver les bonheurs simples de la vie.
Cette histoire poignante, au cœur de la forêt bretonne, promet de vous relier à la nature. Toute la magie de la sobriété heureuse pour vivre en harmonie avec soi…

Les délices de Tokyo – Durian Sukegawa

51WqOD474uL._SX307_BO1,204,203,200_Oui, oui, vous ne rêvez pas, ce livre faisait déjà parti de ma PAL de juin. Comme je n’ai pas pu le lire, ce sera pour la semaine à 1.000 du Pingouin Vert et j’embarque Popcorn & Gibberish dans l’opération !

Résumé : «  Écouter la voix des haricots  »  : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager.
Magnifiquement adapté à l’écran par la cinéaste Naomi Kawase, primée à Cannes, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel  : un régal.

Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique – Balli Kaur Jaswal

51bOwp8G5HL._SX309_BO1,204,203,200_Et comme le Popcorn m’a super bien vendu ce livre, j’ai décidé de le découvrir également ce mois-ci. Des tranches de vie et du féminisme, ça me parle totalement ! Le roman me paraît être parfait à lire en été !

Résumé : Généreux, émouvant et épicé, un roman qui questionne avec originalité et force la place des femmes orientales en Occident, leurs tiraillements entre traditions ancestrales et désir de liberté.  » Association sikhe recherche animatrice pour atelier d’écriture réservé aux femmes.  » La bonne aubaine pour Nikki, Londonienne de vingt-deux ans, en quête désespérée d’un petit boulot.
Mais alors qu’elle pensait former des apprenties romancières, Nikki se retrouve face à un public inattendu : une dizaine d’Indiennes, de tous âges, majoritairement veuves, souvent analphabètes et dotées d’une imagination très, très fertile. Écrire ? Pensez-vous ! Elles, ce qu’elles veulent, c’est raconter : le choc culturel, la vie de famille, l’éducation des enfants. Raconter encore l’amour, le sexe et tous ces fantasmes enfiévrés qui leur traversent si souvent l’esprit. Raconter aussi la solitude, la soumission aux hommes, la violence, parfois.
Alors que la fréquentation de ce club débridé augmente de semaine en semaine, Nikki s’interroge : comment porter ces histoires au-delà des murs de la maison de quartier ? La jeune étudiante a une idée. Mais libérer la parole des femmes n’est jamais sans danger…

Avez-vous lu certains de ces livres ? Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous déjà prévu votre PAL pour le mois de juillet ? Voire pour les vacances d’été ?

Lectures prévues | Mars 2018

lectures

Coucou les Earl Grey’s,

Quel mois de février décidément ! Je n’ai pas touché terre et vous vous en êtes peut-être rendu compte car je n’ai pas eu le temps de rédiger de chronique ces deux dernières semaines. J’espère néanmoins parvenir à dégager un peu de temps ce mois-ci (du moins en début de mois, car la fin risque d’être overbookée également avec Livre Paris et le festival du cinéma de ma ville que je fais comme chaque année). J’ai toutefois la chronique de LoveStar à vous proposer et, quand même un petit bilan du mois de février.

En attendant, je vous propose de retrouver ma petite PAL prévisionnel pour ce mois de mars dont deux SP (que vous retrouverez donc forcément sur le blog d’ici peu). Encore une fois, j’espère pouvoir lire plus que ça, mais rien n’est moins sûr ! Déjà, ce serait pas mal.

Un bon parti – Curtis Sittenfeld

41T9g6TyqFL._SX304_BO1,204,203,200_Premier SP reçu via Babelio et les éditions Presse de la Cité que je remercie tout deux. Il s’agit d’une réécriture contemporaine d’Orgueil et Préjugés de Jane Austen et ayant déjà un peu commencé cette lecture, elle est prometteuse : frais, léger, sans prise de tête.

Résumé : La tension est palpable chez toutes les mères de Cincinnati : Chip Bingley, beau médecin, célèbre participant d’une émission de téléréalité, vient de s’installer en ville et… c’est un cœur à prendre. Elizabeth, de passage pour aider sa mère après l’accident de son père, se fiche bien de tous cette agitation, d’autant que Chip est toujours accompagné de son insupportable et suffisant collègue, Fitzwilliam Darcy. Elle tente de redresser les finances familiales en dépit d’une mère qui utilise le shopping en ligne comme psychothérapie et de ses trois sœurs qui vivent encore au crochet de leurs parents dans une maison qui part à vau-l’eau. Mais elle doit aussi veiller sur son père, qui préférerait s’enfiler un bon steak plutôt que de respecter les recommandations du médecin, et sur sa sœur Jane, en train de succomber au charme, ennuyeux mais certain, de Chip.

Traité de la mort sublime – Daniel Salvatore Schiffer

41nHZ0YTqvL._SX362_BO1,204,203,200_Deuxième livre reçu via Babelio et Alma éditions. Rien que la couverture, vous savez déjà que j’étais tentée par ce livre. Même si je ne suis pas forcément curieuse des livres traitant de la mort, il s’agit (entre autre) de celle de David Bowie, ce qui prend un intérêt tout autre en liant la mort à l’art. L’art et la mort. Sans doute un sujet que bon nombre d’artistes, quel que soit leur domaine de prédilection, ont exploré pour en découvrir les mystères.

Résumé : Bouleversé par Blackstar, le dernier CD de David Bowie, un philosophe rouvre le dossier du dandysme. Faire de sa vie et de sa mort une œuvre d’art. Tel est le secret d’une  » sublime attitude « . » Est sublime ce en comparaison de quoi tout le reste est petit « . Ainsi parla Emmanuel Kant, nous rappelle Daniel Salvatore Schiffer. Comprenons : depuis Socrate on estimait que le Beau pouvait se définir clairement, de façon précise et bien réglée. Il existait un Beau idéal, harmonieux, proportionnel, codifié. Voici qu’Emmanuel Kant (qui n’était pas un fantaisiste) nous dit autre chose. Il parle du  » sublime « , de ce qui est placé  » très haut « . Le sublime, c’est une force qui va, sans mesure. Le sublime, ce n’est pas forcément beau ; le sublime, c’est grand.
Touché de plein fouet par l’album Blackstar (2016) de David Bowie, le philosophe Schiffer retrouve chez le rocker  » glamourous  » le traitement superbe et désinvolte de la mort qui hante sa propre réflexion. On parlait jadis d’une  » belle mort « , acceptée, cadrée, respectant les règles. De Socrate jusqu’à David Bowie, Schiffer invite le lecteur à méditer autrement sur l’art de mourir. À la manière des dandys.
Dandy suprême, Bowie fait de sa vie une œuvre d’art, et, de sa personne, une œuvre d’art vivante. Et sa mort fut une autre œuvre d’art. Sublime, forcément sublime, eût dit Marguerite Duras. L' » informe  » ou le  » difforme  » – le  » laid  » – peuvent acquérir en art, lorsqu’ils se voient  » sublimés  » par le génie de l’artiste, une valeur de transcendance.
Unissant l’art et l’esthétique, le Traité de la mort sublime se situe aux confins de la philosophie, de la littérature (roman et poésie) et de l’art (esthétique). Généreux, foisonnant, Daniel Salvatore Schiffer célèbre – de manière paradoxale et réjouissante – un dandysme métaphysique. Son manifeste, nourri d’exemples, est aussi une anthologie, riche en découvertes. Outre les maîtres de la philosophie et de la littérature – de Platon à Levinas, de Baudelaire à Cocteau – on appréciera sa joyeuse incursion dans le domaine de l’art, y compris moderne et contemporain, à travers, notamment, Andy Warhol, Luchino Visconti, Leonard Cohen, Serge Gainsbourg, Bashung, Barbara…

La dernière impératrice – Daisy Goodwin

51fGQiwOLVL._SX307_BO1,204,203,200_Parce qu’il me faut aussi me préparer à Livre Paris et que ce livre m’attend gentiment depuis un an dans ma PAL, qu’en plus de ça j’adore la plume de cette auteure, j’ai décidé de m’y mettre pour de bon ! J’avais lu La dernière impératrice l’an dernier avec lequel je m’étais régalée.

Résumé : Cora a plusieurs cordes à son arc : elle est belle, pleine d’esprit et héritière d’une fortune colossale. Mais sa mère rêve de la seule chose qu’elle ne pourra pas lui acheter en Amérique : un titre de noblesse. Envoyée de l’autre côté de l’Atlantique, Cora fait forte impression auprès de l’aristocratie anglaise et rencontre un bon parti. Mais la jeune femme a tôt fait de déchanter. Ce monde impitoyable regorge de pièges et de trahisons susceptibles de provoquer la chute de cette délicieuse Américaine…

Confessions d’un automate mangeur d’opium – Fabrice Colin et Mathieu Gaborit

61fE1hCKmBL._SX331_BO1,204,203,200_Comment résister à un Mois du Cuivre Bragelonnien qui paraît en version poche ? Impossible. Il faut dire que je n’ai même pas essayé une micro-seconde. Ayant adoré Arcadia de Fabrice Colin dans la même collection, il était inévitable que je me jette sur cet automate mangeur d’opium. Certaine à 99,99999% d’adorer ! Attention, coup de cœur !

Résumé : Paris, 1889…
L’industrie, portée par la force de l’Éther, a révolutionné le monde. Le ciel bourdonne de machines volantes, les automates sont partout qui agissent au service des hommes, hommes qui communiquent entre eux par téléchromos d’un continent à un autre.
Dans cette ville moderne où s’ouvre une éblouissante Exposition Universelle, une jeune comédienne, Margo, aidée de son frère psychiatre, enquête sur la mort mystérieuse de sa meilleure amie et d’un singulier personnage créateur de robots…
Écrites à quatre mains par deux jeunes auteurs incroyablement doués, ces Confessions d’un automate mangeur d’opium sont un bonheur d’imagination et de virtuosité littéraire, à découvrir au plus vite.

 

L’heure du bilan | Janvier 2018

lheure-du-bilan-octobre-3

Coucou les Earl Grey’s !

Nous sommes déjà fin janvier. Je ne sais pas pour vous mais cette année 2018 commence sur les chapeaux de roue. Beaucoup de choses se sont passées et présagent au moins un premier semestre mouvementé. En soi, janvier n’a pas été très chargé mais des choses se sont préparées pour les prochains mois dont je vous reparlerais en temps et en heure. Je vous ai déjà parlé d’un voyage au Maroc en avril, le mois de mars sera chargé lui aussi et mon temps de lecture risque d’être considérablement réduit. Je ne sais pas encore si je pourrais tenir le rythme d’un article lecture par semaine, je vais essayer mais je ne compte pas me forcer si je vois que j’ai du mal.

Sur le blog en janvier, vous avez quand même pu retrouver un programme assez varié avec des lectures diverses mais aussi du petit écran ce que je ne partageais pas régulièrement jusque-là.

  • Une bonne âmeAudrey Perri : un drame historique victorien enrobé d’une jolie plume
  • Le livre perdu des sortilèges (All Souls #1)Deborah Harkness : sorcières, vampires et démons se côtoient à la recherche de leurs origines, gros coup de coeur.
  • The Ones #1Daniel Sweren-Becker : dystopie jeunesse qui ne bouscule pas le genre
  • 3 Mangas – Paradise Kiss, Fraus Faust #1, Raison & Sentiments : du bon et du moins bon.
  • Série | My horrible boss : comédie et sentiments sur le monde du travail en Corée du sud
  • Série | Erased : un thriller fantastique japonais totalement addictif

Ce mois-ci, j’ai également reçu le colis du Swap que j’avais organisé avec Alec à la bibliothèque. Notre volonté de prolonger Noël n’a pas été déçue car elle m’a gâtée ! Vous pouvez retrouver mon Unboxing sur le blog : Swap de Noël, prolongations.

En espérant que le mois de février soit plein de belles découvertes littéraires. Je peux déjà vous dire que la prochaine chronique sera sur un livre assez troublant. J’ai hâte d’échanger avec dessus : Vlast de Peter Higgins. En attendant, je continue mon aventure chez Virginia Woolf dont je vous parlerais aussi bientôt.

Je vous souhaite de belles lectures, de merveilleux petits bonheurs (un rendez-vous qui me fait toujours chaud au cœur) et un bon mois de février !

L’heure du bilan | Novembre 2017

lheure-du-bilan-octobre-1

Coucou les Earl Grey’s !

Au moment où vous lisez ce bilan, je suis probablement dans le métro où déjà en place à Montreuil. Il fallait quand même bien que je prévois mon petit bilan du mois même si je ne suis pas derrière mon écran de PC. Le mois de novembre est passé tellement vite que c’en est effrayant. Pourtant, je prends toujours bien soin d’apprécier chaque bon moment, d’être dans l’instant présent sans trop penser au mois suivant, mais rien à faire. Certains mois passent trop vite. J’espère que ce ne sera pas le cas de décembre que je puisse quand même avoir l’impression de passer un temps à préparer les fêtes. Nous verrons bien…

giphy

Ce mois de Novembre s’est posé sous le signe de la lecture avec 11 livres lus. Bon des romans jeunesse surtout (de suite c’est moins impressionnant !) dont un que je n’ai pas chroniqué sur le blog. Petit récap des chroniques littéraires du mois :

  • Les YeuxSlimane-Baptiste Berhoun : un bon thriller fantastique mais pas un genre pour moi
  • InterférencesConnie Willis : sujet intéressant de l’hyper-connexion dans notre société
  • Caraval #1Stéphanie Garber : magie et folie bien menée malgré une fin tirée par les cheveux
  • Mon avis sur 4 romans jeunesse Castelmore : 42 jours – Silène Edgar | Ecoute le Rossignol – Lucy Strange | Ma vie de Bacha Posh – Nadia Hashimi | L’Effet Matilda – Ellie Irving
  • Penny CambrioleCécile Duquenne : série jeunesse d’aventure et steampunk qui sort du lot

Je n’ai pas pu m’empêcher de vous parler d’un drama coréen que j’ai littéralement adoré le mois dernier : Gobelin. A la fois historique, fantastique, romance, avec un peu d’humour et un super casting. Gros coup de coeur.

tumblr_oxgr3hfff61sh8uxlo1_500
source : tumblr @dramatroll

J’ai décidé aussi de participer au Challenge littéraire du Rat des Villes : Challenge des 4 éléments. Aussi, je mettrais à jour l’article au fur et à mesure de mon avancée dans ce défi. Déjà quelques lectures au compteur !

Enfin, ce mois de Novembre, mon éditeur a révélé la couverture et le résumé de mon premier roman à paraître en décembre. Aussi, j’en ai profité pour rédiger un article sur l’importance des rêves et pour vous présenter le livre : La Dramaturge.

Le mois de décembre ne s’annonce pas vraiment calme, mais intéressant et rempli de petits bonheurs au quotidien ! Je vous souhaite de belles préparations de Noël car au final, c’est ce qui fait tout le charme de ces fêtes. Je vous souhaite également du bonheur et de belles découvertes littéraires ! On se retrouve lundi pour la pile-à-lire provisoire de mon côté !

tumblr_os5yp6tu701tmjt2ko9_540
source : tumblr @heartou