Moriarty : le chien des d’Urberville – Kim Newman

lheure-du-bilan-octobre-13

La lecture de : Isa La Rousse et celle de Alec à la bibliothèque

En ce début de semaine, je vous propose de partir à Londres au XIXe siècle. Et au lieu de croiser Sherlock et Watson, nous allons plutôt papoter un moment avec Moriarty et Moran. C’est bien ce qui m’a plu dans le résumé de ce livre. Kim Newman s’attache à ces deux personnages intrigants dont on ne parle pas assez. J’étais à la fois bien curieuse et pleine d’appréhension parce-qu’en général, il ne faut pas se foirer avec ce genre de reprise, mais tout comme pour sa reprise de Bram Stocker : zéro déception.

img_20161014_103213Résumé : Imaginez les jumeaux maléfiques de Sherlock Holmes et du docteur Watson, et vous obtiendrez le redoutable duo formé par le professeur James Moriarty, serpent rusé d’une intelligence remarquable, aussi cruel qu’imprévisible, et le colonel Moran, violent et libertin. Ensemble, ils règnent sur Londres en maîtres du crime, défiant police et hors-la-loi. Quelle que soit leur mission, du meurtre au cambriolage de haut vol, Moriarty et Moran accueillent un flot de visiteurs malfaisants, dont une certaine Irène Adler…

Je vais commencer par le seul reproche que j’ai à faire au livre : Mais où est Moriarty ? Bon j’exagère, on le voit quand même suffisamment souvent pour que vous puissiez me dire « Non mais tu pinailles Gaëlle, arrête-là ! ». Oui c’est vrai je pinaille… Je l’admets. Cela dit, je trouve que le livre porterait mieux le titre de Moran. Mais c’est carrément moins vendeur, faut lui accorder ça à Kim Newman. Faut dire qu’il a voulu faire comme Conan Doyle avec Sherlock Holmes, ce n’est pas le principal intéressé qui parle mais son acolyte. En l’occurrence donc, Moran. Est-ce que c’est la faute à l’auteur d’avoir construit un personnage aussi intéressant ? Plus que l’intéressé lui-même ? Oui, un peu quand même.

Parce-qu’il faut dire ce qui est : Moran a tout du personnage qui marque et dont on se souvient longtemps. Comme prévu, il est un vilain pur et dur à la solde de Moriarty. Il a un tempérament de militaire mais alors la débauche c’est son dada. Ses passions : l’alcool, les femmes, les armes à feu. Son principal hobby : parler comme un charretier et dire des jurons. D’ailleurs, ça donne à la narration un dynamisme que je n’aurais pas soupçonné. J’avais peur de me lasser mais ça passe vraiment bien et ça colle tellement au personnage que ça en devient tout à fait normal. On se régale à suivre les aventures de Moran au fil des chapitres.

Le livre est construit un peu comme un recueil des nouvelles de Sherlock. Chaque grand chapitre correspond à une aventure relatée par Moran. Je voulais vous parler de ma préférée mais au final, je les ai toutes beaucoup aimées bien que les Six Malédictions ait un dénouement particulièrement original et qui m’a fait sourire. Le dernier chapitre, bien évidement, évoque la chute de Reichanbach et je dois dire que la fin du livre est très abrupte mais d’après Alec et Isa qui connaissent mieux l’oeuvre originale, c’est apparemment pour coller à l’oeuvre de Doyle. Chapeau donc !

Lire ou ne pas lire : Moriarty de Kim Newman ?

Encore une fois, j’ai été surprise par cet auteur qui ne m’a pas déçu malgré des sujets pas évidents à traiter. En même temps quand on s’attaque à des monstres comme Dracula de Bram Stocker et Sherlock Holmes de Conan Doyle, le défi est sacrément corsé. Kim Newman s’en sort encore haut-la-main. Je regrette un peu l’environnement historique qu’il connaît pourtant si bien (cf. Anno Dracula) mais à côté de ça, le personnage de Moran est tellement bien fait, qu’on oublie les détails. Pour les fans de Sherlock, ce livre est donc à lire.

A noter que je ne connais pas les livres de Sherlock Holmes de par coeur, je suis peut-être passée à côté de certaines choses que les fans verront comme un spot sur le bout du nez. 

Ma note : 17/20

Publicités

17 réflexions sur “Moriarty : le chien des d’Urberville – Kim Newman

  1. Pingback: Moriarty – Le petit monde d'Isa…

  2. Pingback: Moriarty, le chien des d’Uberville – Kim Newman – Alec à la bibliothèque

    • A vrai dire, je demande même pas plus de Moriarty XD c’est vrai qu’il aurait ptet soulé un peu à force. C’est juste le titre qui n’est pas totalement en osmose lol

      J'aime

  3. J’ai repéré le bouquin depuis un bon moment, et j’ai à plusieurs reprises l’acheter à la librairie. J’avais littéralement adoré Anno Dracula du même auteur, je crois que la peur d’être déçue me retenait jusqu’ici.
    Ta critique efface mes dernières réserves : Vive Moriarty de Kim Newman !

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: Moriarty : Le chien des d’Uberville | Le Bibliocosme

  5. Pingback: L’heure du bilan : mois d’Octobre | Pause Earl Grey

  6. Pingback: Throwback Thursday #20 La plus belle couverture – Alec à la bibliothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s