Woochi – Choi Dong Hun : un magicien en Corée

Pour le film de la semaine, on part en Corée. L’autre soir, je ne savais vraiment pas quoi regarder même si j’avais envie de voir un film, je voulais surtout quelque chose pas prise de tête. Et voilà que je tombe sur Woochi de Choi Dong Hun, classé dans les comédies… Déjà un film coréen avec un magicien, ça m’intrigue, si en plus c’est une comédie, je veux voir ce que ça donne. Résultat….

Synopsis : Wooshi, un Taoïste indiscipliné et coureur de jupons des temps anciens, atterrit au 21ème siècle et sème la pagaille avec ses pouvoirs magiques. (Allociné)

Remarquez comme Allociné s’est cassé la tête pour rédiger le synopsis du film ! Je veux bien que l’histoire soit simple, cela dit, ça ne me dit pas grand chose sur ce que je vais y trouver dedans à part un Taoïste zêlé doté de dons étranges qui voyage dans le temps. Pour le coup, on peut difficilement synthétiser encore plus l’histoire. Si je vous dis que ce Taoïste est en fait un magicien tiré d’une légende coréenne (Jeon Woo Chi) qui, oui est une tête brûlée, mais se retrouve mêlé à la destinée de trois divinités taoïstes chargées de veiller sur une flûte contrôlant des gobelins. Après avoir combattu le magicien Hwadam voulant s’emparer de la flûte, il se retrouve appelé par les divinités au XXIe siècle pour terminer son combat contre son adversaire. ça claque déjà un peu plus non ? Au moins, ça rend un peu plus curieux.

La légende de Jeon Woo Chi

J’ai voulu faire des petites recherches sur la légende coréenne originale de Jeon Woo Chi mais force m’est de constater qu’on ne trouve pas grand chose. Sur les pages françaises, introuvable. A croire que les légendes coréennes n’intéressent pas les français-speakers. Pourtant, certaines sont vraiment sympathique comme celle du Gumiho (le renard à 9 queues).

Du coup, j’ai cherché en anglais et… pas grand chose non plus n’en est ressorti mise à part une page wikipedia. Je suppose qu’en cherchant en hangeul (l’alphabet coréen), je trouverais beaucoup plus d’informations, mais je ne lis pas le coréen, pas plus que je ne le parle, alors je vais devoir me contenter de la maigre page wiki comme moyen d’instruction.

Selon wiki, donc, (à prendre avec des pincettes) Jeon Woo Chi est un des magiciens coréens les plus célèbres. Il est connu pour être un trickster (impossible de trouver un mot français adéquate, google trad me propose « filou », ça m’a fait rire) dans la litérature coréenne. Selon un écrit de Yi Deak Moo, Woo Chi se serait rendu au temple d’une montagne durant son plus jeune âge pour étudier dans un environnement silencieux. Lorsque le vin du temple disparaît, les moines accusent Woo Chi, alors qu’en fait il s’agit d’un Gumiho. Woo Chi l’attrape. Pour se libérer le Gumiho offre à Woo Chi son grimoire qui, en le lisant, devient le puissant sorcier de la légende.

Comme toute légende, il semble y avoir d’autres versions que mentionne cette page wiki. Cela dit, la page reste assez vide comme vous avez pu le constater avec le lien plus haut. Je crois que je vais devoir me mettre au coréen si je veux en savoir plus !

Le film : Woochi, magicien des temps modernes

Déjà le titre français a de quoi me donner des boutons. Sachant que le titre original mentionne plutôt son appartenance à la religion taoïste, tout comme le titre anglais The Taoist Wizzard. Je vois pas vraiment le rapport entre le taoisme et les temps modernes. Mais bref, c’est une spécificité française que de sortir régulièrement des traductions de titres étranges.

Le film est construit en deux parties : le combat à l’époque où Woochi est l’élève d’un maître magicien dans une Corée du XVe siècle environ, puis son arrivée dans le monde moderne et la fin du combat. Evidemment, le comique du film repose surtout dans cette deuxième partie où Woochi se retrouve dans un monde qu’il ne connaît plus. Classique certes, mais pas mal fait non plus. Pour ma part, je dois avouer que ce qui m’a fait le plus rire c’est le Sganarelle de l’histoire : le valet-cheval-chien de Woochi. C’est à la base un chien à qui Woochi a donné apparence humaine et qu’il transforme parfois en cheval, au besoin. Il lui fait miroiter de le transformer en humain pour de bon un de ces jours mais le magicien ne le fait jamais.

Bien évidement, vous vous en doutez, il y a une histoire d’amour qui traîne au milieu mais loin d’être le centre d’attention c’est surtout le rôle de la femme en question qui est bien plus important, car oui, elle  joue un rôle particulier que je vous laisserai découvrir.

En soi, ce n’est pas le film du siècle. L’histoire n’a pas rien d’original, les techniques de narration sont connues. Mais, ça reste un bon divertissement et moi qui ne voulait pas me prendre la tête, j’ai été satisfaite de mon choix. J’ai souri quelques fois en dépit de mon humour difficile et j’ai apprécié l’aspect légende donné à l’histoire. Les gobelins ont beau être des lapins volants en armure, ça ne m’a pas choqué pour un film asiatique. Ils ont des références différentes et je trouve ça même plutôt rafraîchissant d’avoir un autre point de vue.

Si vous êtes curieux, Woochi est sur Netflix. Par contre, il vaut sûrement mieux le regarder en VOSTF. Je n’ai pas testé la VF car je ne regarde pas les films/séries asiatiques en vf (trop bizarre), et ça doit l’être encore plus avec Woochi, c’est sûr!

Ma note : 15/20

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

11 réflexions sur “Woochi – Choi Dong Hun : un magicien en Corée

    • C’est vrai qu’il a un côté un peu kitchounet, on peut pas lui en vouloir, il date de 2009 et la plus grande partie des trucs faits dans les années 2000 sont kitch XD

      J'aime

  1. Pingback: L’heure du bilan : mois d’Octobre | Pause Earl Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s