L’étrange affaire de Spring Heeled Jack (Burton & Swinburne #1) – Mark Hodder : un mystère steampunk

DSC_0205Quoi de mieux pour bien débuter la semaine qu’un bon roman steampunk ? Non, je vois pas. Alors avec Alec à la bibliothèque on s’est lancées dans les aventures de Burton & Swinburne de Mark Hodder. Parce que le résumé est sacrément alléchant, vous trouvez pas ? Résultat, si le l’histoire n’est pas un coup de coeur pour moi, je me suis vraiment régalée à découvrir nos deux lascars et surtout l’histoire de Spring Heeled Jack.

Résumé : LONDRES, 1861
SIR RICHARD BURTON
Un grand explorateur et un érudit de talent. Sa réputation a été salie et sa carrière ruinée. Il est dans de sales draps.
ALGERNON CHARLES SWINBURNE
Un jeune poète prometteur et avide de sensations fortes, disciple du marquis de Sade. Le cognac causera sa perte. C’est le cadet de ses soucis.
Les deux hommes sont au cœur d’un empire déchiré par les conflits. D’extraordinaires machines envahissent un monde soumis à des lois des plus répressives. Tandis que certains défendent une société fondée sur le génie créateur, d’autres repoussent les limites de la conscience en ayant recours aux drogues, à la magie et à l’anarchie.
Lorsque des loups-garous terrorisent l’East End londonien et que des jeunes filles deviennent la proie d’une effroyable créature nommée Spring Heeled Jack, le duo n’a plus d’autre choix que d’agir. Au plus vite.
Tous deux se trouvent confrontés à l’un des événements les plus décisifs de cette époque. Mais la pire de leurs découvertes pourrait bien provoquer la fin du monde tel qu’ils le connaissent…
QUAND UNE POIGNÉE D’HOMMES CHANGE L’HISTOIRE, L’HISTOIRE CHANGE TOUS LES AUTRES.  (Babelio)

Jack Talons-à-Ressort aka Spring Heeled Jack, une légende urbaine

Il faut savoir que Spring Heeled Jack a vraiment existé, du moins sa légende. Il s’agissait d’un mythe qui a eu court tout au long du XIXe siècle, sous la période victorienne. Les premières apparitions de Spring Heeled Jack se seraient déroulées dans les années 1830 (1837 pour être précise). Les témoignages évoquaient un individu grand et musclé aux yeux rougeoyants se déplaçant par des sauts extraordinaire (il aurait sauté par dessus un mur de 2.70m).

Trois théories se font concurrences. Celle qui donnerait Henry Beresford, le Marquis fous, se cachant sous les traits de Jack par simple plaisanterie et envie de s’amuser. Celle qui voit en Jack un véritable diable. Enfin, celle qui dresse Jack comme un extraterrestre, théorie soutenue par des arguments tels que les sauts témoignant d’une planète à plus forte gravité.

De fait, la légende urbaine a perduré jusqu’en 1903, témoignage de sa dernière apparition. Personne n’a été suspecté et arrêté et le mystère demeure autour de cet individu particulier qui aurait pu donner naissance à la légende de Jack L’Eventreur.

Mark Hodder s’est appuyé sur cette légende pour construire un récit bien ficelé.

(source : Jack Talons-à-Ressort)

Burton, Swinburne et Spring Heeled Jack

Mark Hodder a su créé un univers vraiment particulier pour ses aventures de Burton et Swinburne. Bien évidement, on se retrouve dans le Londres victorien, mais en plus de ça, la technologie a prit une envolée et tout un tas de machines pullulent dans les rues de Londres. Je mentionnerai bien la rotochaise, une chaise hélicoptère mais également le vélocipède, vélo à moteur et bien d’autres petites choses qui égayent le roman. La grosse originalité c’est le concept d’eugénisme qui est développé. A savoir la création d’organismes génétiquement modifiés. On se retrouve donc avec des perroquets messagers mais dont l’effet secondaire est de parsemer les messages d’insultes plus vertes les unes que les autres. Je dois dire que je suis une grande fan de ces perroquets, ils m’ont marqué et j’adore !

L’intrigue est extrêmement bien menée. Même si j’ai trouvé le dénouement un peu trop tiré par les cheveux, j’ai aimé le parti pris de Mark Hodder de trouver une nouvelle théorie à la légende de Spring Heeled Jack. Je ne vous en dévoilerai pas plus pour vous laisser la surprise !

Quant à nos deux protagonistes, autant vous le dire tout de suite, ce premier tome tourne principalement autour de Richard Burton. Algernon Swinburne ne prend part que bien tard aux péripéties, mais on le découvre peu à peu, libertin, décadent, poète, l’exemple même du dandy victorien. Burton quant à lui m’a beaucoup fait pensé à Sherlock Holmes, peut-être un peu trop ? Je n’ai pas su dire. Le fait est qu’il a une logeuse, un collègue et un ami dans la police… On s’en éloigne tout de même du fait qu’il soit un explorateur travaillant pour la couronne d’Angleterre. Et ce n’est pas rien.

Lire ou ne pas lire : L’étrange affaire de Spring Heeled Jack (Burton & Swinburne #1) de Mark Hodder ?

Bien évidement, je ne peux que vous recommander cette lecture. L’intrigue est bien ficelée même si l’auteur en fait un chouilla trop, le lecteur est quand même pris par le suspense et se demande comment tout ça va bien pouvoir être dénoué. J’ai énormément apprécié le fait que Mark Hodder s’inspire d’une légende urbaine pour créer son récit et qu’il en propose une nouvelle explication. Je note un petit regret, pas de personnage féminin important dans le livre, tant pis, peut-être dans le tome 2 ? En attendant, on se régale quand même !

Découvrez la chronique d’Alec à la bibliothèque : L’étrange affaire de Spring Heeled Jack

Histoire : 5/5 – Personnage : 4/5 – Style : 4/5 – Originalité : 5/5
Total : 18/20

Publicités

L’étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde – R.L. Stevenson : mirroir de la société victorienne

Je me demande encore pourquoi je n’ai pas lu ce livre bien avant aujourd’hui. Il correspond à tout ce que j’aime le plus dans la littérature : écrit au XIXe siècle, une ambiance énigmatique, le Royaume-Uni. Bon, tant pis, l’essentiel c’est que j’ai fini par le lire, n’est-ce pas ? En prévoyant la lecture d’une réécriture de l’histoire, je me suis dit qu’il fallait auparavant lire l’original en entier puisque je n’avais toujours lu que des extraits. Voilà donc chose faite, et je ne le regrette pas.

Résumé : Quand la nuit tombe, le terrifiant Mr Hyde se faufile dans les ruelles désertes et martyrise fillettes et vieillards avec un sang-froid démoniaque. Chacune de ses apparitions inspire le frisson. Pourquoi cet être abject est-il protégé par le respectable Dr Jekyll, gentleman et philanthrope reconnu à Londres ? Pour Mr Utterson, notaire de son état, il ne peut s’agir que de quelque manipulation diabolique. Chef-d’oeuvre du récit d’épouvante, inspiré d’un cauchemar de l’auteur, L’Etrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde fascine aussi par son réalisme psychologique.Lire la suite »

Homunculus – James P. Blaylock

On remet les voiles vers un univers steampunk aujourd’hui. J’ai eu l’occasion de lire Homunculus de James P. Blaylock. Considéré comme un des pionniers en matière de steampunk, j’étais curieuse de lire ce livre et effectivement, on y retrouve bien tous les ingrédients nécessaire à ce genre. Dommage qu’il ne soit pas complètement abouti.

Résumé : Sa taille, dit-on, n’excède pas vingt centimètres. Il serait omniscient et omnipotent, capable d’abolir les frontières de la vie, de la mort, du temps. Seuls quelques initiés, en cette fin de XIXe siècle, connaissent son existence. Seulement voilà : l’homuncule, cette prodigieuse créature, est pour l’heure prisonnier d’une mystérieuse cassette. Quiconque se l’appropriera héritera du même coup des clés de l’éternité. Hélas ! la fameuse boîte a disparu…
Commence alors, sur fond de fog londonien, une course-poursuite délirante entre les suppôts du Mal un acnéique paranoïaque, un milliardaire dépravé, un savant fou et bossu, une poignée de zombis — et les forces du Bien — un club de scientifiques très peu préparés à leur rôle de justiciers… Comparée à tous ces énergumènes, Pandore était une sainte ! (Babelio)Lire la suite »

Premières Lignes #2

 

premièreslignes

C’est le jour des Premières Lignes de Ma Lecturothèque !

Pour ce deuxième rendez-vous, je vous propose de découvrir les premières lignes d’un texte que j’ai connu grâce à mes recherches sur Oscar Wilde. Soit disant qu’il se baladait avec un livre un peu interdit entre les mains et il paraitrait qu’il s’agit du livre de Huysmans, A rebours. En effet, ce livre était connu pour être un concentré écrit de la pensée décadente du XIXe siècle et du « mal du siècle » bien connu. Le personnage principal Des Esseintes est l’essence même de ce mal-être et de cette pensée ce qui fascinera, on s’en doute facilement Oscar Wilde.Lire la suite »

Echos Obscurs – Denis Labbé : Plongée dans le Noir

Les Editions du Petit Caveau sont spécialisées dans les romans un peu gothiques et vampiriques et lorsqu’ils ont fait appel à des blogs pour des partenariats, je me suis empressée de me proposer. Je les remercie donc chaudement de m’avoir fait confiance et pour Echos Obscurs de Denis Labbé qui m’a plongé dans un siècle et une ambiance qui me parlent particulièrement.

Résumé : Chevaliers désabusés, destinées obscures, mélodies surgies des profondeurs ou murmures du diable qui s’insinuent dans notre monde…Denis Labbé, d’une plume ciselée, nous envoute par ses textes nimbés d’ombres et de fantastique, nous transportant d’un écho à l’autre pour mieux nous surprendre. Entre personnages historiques et décors gothiques, veillez à ne pas perdre votre âme au détour d’une page…(Goodreads)Lire la suite »