Throwback Thursday Livresque #11 – Résolutions

throwback

Coucou les booklovers,

Pour le premier Throwback Thursday Livresque de cette année 2017, Bettie Rose a choisi un thème vaste mais non moins intéressant : Résolutions. Un livre dans lequel le héro ou l’héroïne évolue, traverse de moments difficile, ressort changé, apprends des secrets sur son passé… Bref. Un thème vaste pour lequel j’ai encore choisi un classique. Mais un classique qui m’a particulièrement plu pour tout ce qu’endure le personnage principal et sa force, si on veut. Son destin surtout.

Anna Karenine – Léon Tolstoï

Résumé : La quête d’absolu s’accorde mal aux convenances hypocrites en vigueur dans la haute société pétersbourgeoise de cette fin du XIXe siècle. Anna Karénine en fera la douloureuse expérience. Elle qui ne sait ni mentir ni tricher – l’antithèse d’une Bovary – ne peut ressentir qu’un profond mépris pour ceux qui condamnent au nom de la morale sa passion adultère. Et en premier lieu son mari, l’incarnation parfaite du monde auquel il appartient, lui plus soucieux des apparences que véritablement peiné par la trahison d’Anna. Le drame de cette femme intelligente, sensible et séduisante n’est pas d’avoir succombé à la passion dévorante que lui inspire le comte Vronski, mais de lui avoir tout sacrifié, elle, sa vie de femme, sa vie de mère. Vronski, finalement lassé, retrouvera les plaisirs de la vie mondaine. Dans son insondable solitude, Anna, qui ne peut paraître à ses côtés, aura pour seule arme l’humiliante jalousie pour faire vivre les derniers souffles d’un amour en perdition. Mais sa quête est vaine, c’est une « femme perdue ». (Livraddict)

Mon avis : En voilà un grand destin de femme. Tragique, certes. Mais quel roman cela fait. J’avais noté ce livre 18/20 à l’époque, je crois qu’avec du recul, c’est un coup de coeur. Il fait parti des romans dont on se rappelle. Anna change, évolue, fait des choix, pas toujours bon, pas toujours mauvais. Une femme prise dans les mailles d’une société stricte et rigide et qui tente, envers et contre tout, de s’épanouir, oubliant parfois l’essentiel.

J’avais énormément aimé ce livre même si j’avais eu du mal à m’y mettre car c’est un gros livre, un classique, de la littérature russe. C’est vrai qu’au départ, les apparences ne donnent pas ce livre gagnant. Mais quelle récompense pour le lecteur audacieux de découvrir la plume de Tolstoï et un univers aussi particulier dont l’héroïne est si humaine avec ses qualités et ses défauts.

L’avez-vous déjà lu ? Avez-vous autant aimé que moi ?

Retrouvez le choix de Bettie Rose sur son blog