Heir of Fire (Throne of Glass #3) – Sarah J. Maas : une intrigue qui se déploie

IMG_20170608_104557_483Comme tous les deux mois, La Tête en Claire, Faith in words, Book Oui Oui et moi, nous nous sommes retrouvées pour découvrir ensemble la suite des aventures de Celeana dans la Saga Throne of Glass de Sarah J. Maas. Pour ce troisième tome, on a été rejointe pas Sai Whisper  du blog Les Pages qui tournent et toutes les 5 nous nous sommes plongées dans Heir of Fire.

Résumé : Keleana a finalement découvert qui elle était vraiment : une Fae, héritière de pouvoirs qu’elle peine à contrôler. Loin de l’homme qu’elle aime, l’assassineuse doit partir à nouveau en mission. Mais Keleana refuse d’être à nouveau la marionnette du roi. Alors qu’elle cherche un moyen de se soustraire à ses griffes, elle est approchée par le très mystérieux Rowan, Fae comme elle, lui aussi chargé d’une mission : amener Keleana auprès de sa reine, la redoutable Maeve, à n’importe quel prix. Keleana sait que les intentions de Maeve sont troubles. Mais à la Cour de la reine, elle pourra apprendre à maîtriser ses pouvoirs. (Babelio)

Je ne vais pas vous mentir, plus nous allons avancer dans nos lectures de Throne of Glass, plus ça va être difficile d’éviter les spoilers, mais je vais m’efforcer de ne rien dévoiler.

Dans Crown of Midnight, nous avions quitté Celeana en nous demandant vraiment ce qui allait arriver. Autant à la fin du premier tome, on sait à peu près à quoi s’en tenir en attaquant le tome 2, autant là, c’était le grand questionnement : que va faire l’héroïne ? est-ce qu’on va suffisamment voir les personnages auxquels on s’était attaché dans les premiers volets (Chaol et Dorian) ? qui vont être les nouveaux personnages ? va-t-on les apprécier autant que les autres ?

Bref, j’étais à la fois hyper curieuse et j’appréhendais totalement cette lecture. D’autant que j’avais décidé de le lire en papier cette fois (je n’avais donc pas de définition en appuyant sur le mot que je ne connaissais pas en anglais ahah). Mais au final, j’aurais du faire confiance à Sarah J. Maas. Dans ce troisième tome, on sent vraiment que cette fois, elle veut écrire une saga, elle voit loin dans ses intrigues qui ne sont pas toutes résolues dans le livre évidemment. Les nouveaux personnages, Rowan, Marion et Aedion, qu’on les apprécie ou pas, sont vraiment bien développés. On apprend sur eux au fil des chapitres et c’est agréable de découvrir des nouvelles têtes au final.

Dans ce tome, le plus important tourne autour de l’apprentissage de Celeana de ses pouvoirs qu’elle a découvert peu à peu dans les tomes 1 et 2 (ceci n’est pas vraiment un spoil je vous rassure). J’ai beaucoup aimé la façon dont cet apprentissage était mené. Celeana n’oublie pas pour autant les épreuves qu’elle a subi par le passé (ce qui est souvent le cas et que je trouve vraiment dommage), chaque épreuve construit un nouveau pan de sa personnalité et la fait mûrir.

J’ai toujours un peu de mal à me l’imaginer jeune. Elle a 19 ans et elle a vécu tellement de choses par forcément joyeuses que je me l’imaginais souvent avoir plutôt 25/26 ans. Cela dit, ça reste un problème assez infime tellement les personnages sont bien construits et les intrigues bien ficelées.

Bien évidemment, je serai au rendez-vous pour la lecture du tome 4 avec les copines de la Team Maas et j’ai hâte. Sans terminer ses tomes sur des cliffhangers, Sarah J. Maas réussi à nous tenir en haleine et à éveiller notre curiosité pour la suite !

Quel dommage que la traduction française ait été suspendue ! En tout cas, si vous savez lire en anglais (pas forcément parfaitement, je n’ai pas un niveau de fou, j’avais du mal avec certains chapitres), je vous conseille de vous lancer dans l’aventure en VO car en français vous n’aurez que 3 tomes. Heureusement pour les autres, vous avez Un palais d’épines et de roses traduit en français !

Retrouvez les chroniques de :
La Tête en ClaireFaith in words – Book Oui Oui – Sai Whisper (à venir)

Crown of Midnight (Throne of Glass #2) – Sarah J. Maas

IMG_20170417_135015_036Comme nous l’avions prévu avec les filles lors de notre lecture du premier tome de Throne of Glass, deux mois plus tard, nous sommes attaqués à ce deuxième tome Crown of Midnight de Sarah J. Maas. Et pour ne pas changer, je peux déjà vous dire que La Tête en Claire, Book Oui Oui et Faith in Words, on a encore adoré. Et au passage, on est toujours fan. Je ne me savais pas capable de groupisme pour un livre, mais je dois bien admettre que c’est le cas ici.

Résumé : Bien qu’opposée à la couronne, Keleana est devenue meurtrière au service du roi, afin de retrouver la liberté. Dissimuler devient risqué lorsque les ordres reçus mettent en péril ceux qu’elle aime. Confrontée aux puissances obscures menaçant l’équilibre du monde, la jeune femme doit alors faire un choix crucial.
Elle est le plus grand assassin de son monde a jamais connu.
Mais a-t-elle le cœur d’un tueur?
Après un an de travaux forcés dans les mines de sel de Endovier, dix-huit ans, assassin kelaena Sardothien a remporté le concours du roi pour devenir le nouveau assassin royal. Mais kalaena est loin d’être fidèle à la couronne. Garder la comédie – tout en faisant semblant de faire les ordres du roi – permettra de tester ses compétences d’une manière entièrement nouvelle. Et ce n’est certainement pas le seul point de confusion pour la jeune fille. Parce que si elle a fait son choix entre Dorian et Chaol, les voies du cœur ne sont jamais simples … (Babelio)

Sans doute, l’effet de groupe n’y est pas pour rien, cela dit, c’est toujours tellement bien de parler de ses lectures avec des amies que j’assume totalement le fait que le livre ne soit pas la perfection incarnée. Pourtant, Sarah J. Maas a quand même réussi un tour de maître avec des personnages très attachants et c’est bien pour ça que je suis cette série.

Dans ce deuxième volet de la saga, on retrouve donc Celaena, Dorian et Chaol dans de nouvelles aventures. Ou plutôt, la continuation des aventures du tome 1 car mine de rien, l’auteure nous avait laissé en plan avec  beaucoup de mystère concernant une magie disparue du royaume, un roi étrangement tout puissant et des bêtes et fantômes rôdant dans le château. Et bien si le tome 2 ouvre à nouveau sur des questionnements, ceux du tome 1 sont en partis résolus ici et je trouve ça très intelligent ce fonctionnement : des intrigues résolues dans le tome suivant mais qui sont liées à de nouvelles qui se résoudront sans doute dans le tome 3. Vous me direz sans doute « bah. logique! » Oui mais non. Certes c’est logique, mais si c’est mal fait, mal découpé, ben ça tombe à plat. Ce qui n’est clairement pas le cas ici. Sarah J. Maas a très bien su mener ses développements entre le premier et le deuxième tome et je n’ai qu’une hâte : me plonger dans la suite.

Revenons-en aux personnages et l’instant fangirl. Parce que, clairement, c’est le gros point fort de la saga Throne of Glass : un trio de tête solide, profond, dont les relations s’entrecroisent, évoluent sans cesse. Le premier tome développait la relation entre Celaena et Dorian, dans ce deuxième tome, il s’agit de Celaena et Chaol que l’on voit un peu plus. Parfois, je reconnais que je me suis dit « oh la la, c’est un peu longuet… » rapidement dans les pages suivantes, l’action se mettait en place. Un peu comme si le livre s’était écrit en fonction de mes sentiments (c’était très étrange cette impression d’ailleurs). Du coup, on a découvert ici Chaol, très mystérieux dans le premier, et j’avoue que je suis totalement fan de son côté un bourru mais tellement loyal et protecteur. Et j’ai une peur bleue de ne pas le retrouver suffisamment dans le tome 3, mais je ferais avec… mais il va me manquer si… Bref. Je vous dirais ça quand j’aurais lu le 3.

Le personnage de Celaena prend énormément d’ampleur et les suppositions que Faith in Words avait émis à la fin du 1 se sont révélées juste ! Bien joué ! Sans vous spoiler, c’est un gros gros truc qui fait complètement twister toute l’histoire notamment à la fin.

Comme il s’agit d’une saga, je ne vais pas vous faire un résumé-conseil sur ce livre. Simplement que le tome 2 est aussi prenant que le tome 1 et que malgré quelques longueurs bénignes, c’est une saga plaisante dès le début avec des personnages attachants que l’on apprécie de suivre dans leurs mésaventures.

Retrouvez les chroniques de :
La Tête en ClaireBook Oui OuiFaith in Words

Envie de vous lancer dans l’aventure vous aussi ?