Lectures Prévues | Août 2019

BIlan 2017 (1)

Coucou les Earl Grey’s !

C’est l’heure de faire un état des lieux des lectures passées, en cours et à venir. Ma panne de lecture est définitivement terminée, j’ai pu avancer comme je le souhaitais durant ce mois de juillet malgré des aléas et la canicule (qui me coupe tout moyen de concentration sur des livres). Aussi j’ai lu ce que je voulais lire, plus d’autres. Bon, je n’ai pas encore terminé l’intégrale 1 des Aventuriers de la mer mais je ne me fais pas de soucis là-dessus : avec ce genre de grosses éditions, je fais souvent des pauses pour intercaler des lectures rapides, cela me permet d’éviter la sensation de ne pas avancer dans ma PAL (et de m’angoisser avec ça !)

Du coup, en ce mois d’août, je vais finir cette première intégrale des Aventuriers de la mer, mais pas que ! Que vais-je donc lire ensuite ? Je vous laisse découvrir ça :

Le Musicien – Annabelle Blangier

41RJpcYKJzL._SX345_BO1,204,203,200_C’est le nouveau roman des éditions Magic Mirror ! Et comme cette année, j’ai l’immense privilège d’être un agent du miroir, j’ai reçu Le Musicien à découvrir ! Je suis tout particulièrement excitée car le conte revisité cette fois est celui du joueur de flûte de Hamelin. Un conte que j’apprécie énormément et qui est finalement très peu repris de nos jours. Je suis vraiment curieuse de savoir que cela va donner. Un grand merci aux éditions Magic Mirror !

Résumé : Aucun village n’est aussi paisible que Hamelin. Conduits par un maire juste et protecteur, les habitants s’épanouissent en toute sérénité. Seule Lore, petite-fille du couple dirigeant, demeure frustrée de l’embargo posé sur la musique par son grand-père. Mais l’arrivée en ville d’un jeune virtuose pourrait bien faire imploser les règles sclérosées. Au rythme des cours de musique clandestins qu’il donne à Lore, Raffael va peu à peu remuer le passé inavouable de Hamelin. À mesure que les désirs de vengeance s’exacerbent et que la mélodie du violon envoûte les cœurs, les masques tombent et le village plonge dans une spirale de violence sans précédent. Lore, comme chaque habitant, sera mise face à un dilemme insoutenable. Saura-t-elle choisir entre le devoir moral qui lui incombe et la tentation du châtiment qui la ronge ? 

Siddhartha – Hermann Hesse

512x7m+f7JL._SX302_BO1,204,203,200_Ma phase de recherches sur l’Inde était l’occasion où jamais de découvrir l’écriture d’Hermann Hesse, prix Nobel de littérature. Non que je sois très portée sur tout ce qui est prix, c’est parfois intéressant de se pencher dessus. J’en profite donc pour lire Siddhartha que je lis en ce moment même en parallèle des Aventuriers de la mer. J’ai hâte de vous en parler sur le blog !

Résumé : Un jour vient où l’enseignement traditionnel donné aux brahmanes ne suffit plus au jeune Siddhartha. Quand des ascètes samanas passent dans la ville, il les suit, se familiarise avec toutes leurs pratiques mais n’arrive pas à trouver la paix de l’âme recherchée. Puis c’est la rencontre avec Gotama, le Bouddha. Tout en reconnaissant sa doctrine sublime, il ne peut l’accepter et commence une autre vie auprès de la belle Kamala et du marchand Kamaswani. Les richesses qu’il acquiert font de lui un homme neuf, matérialiste, dont le personnage finit par lui déplaire.
Il s’en va à travers la forêt, au bord du ßeuve. C’est là que s’accomplit l’ultime phase du cycle de son évolution. Dans le cadre d’une Inde recréée à merveille, écrit dans un style d’une rare maîtrise, Siddhartha, roman d’une initiation, est un des plus grands de Hermann Hesse, prix Nobel de littérature.

La Mahabharata – Jean-Claude Carrière

51UvXYYMAnL._SX303_BO1,204,203,200_Je poursuis mon exploration de l’Inde avec la version du Mahabharata par Jean-Claude Carrière. Cette grande épopée sur les dieux indiens et les mythes est condensée dans cette version mais je pense qu’elle me permettra quand même de cerner l’essence de ce grand texte. J’avoue, j’ai hâte de découvrir de quoi il retourne.

Résumé :  » Si tu racontais cette histoire à un vieux bâton, il reprendrait feuilles et racines.  » Cette pensée d’Henri Michaux s’applique parfaitement au Mahabharata.
Voici l’un des plus grands livres du monde, un conte merveilleux qui rassemble tous les mythes, les aventures et les croyances sur lesquels repose la culture indienne.
Cet univers complexe est rendu limpide par Jean-Claude Carrière. À travers ces pages, il nous aide à saisir la quintessence d’une œuvre qui nous renvoie, quatre siècles avant notre ère, l’image d’une humanité en déroute, obsédée par l’idée de la destruction finale…

Une histoire de l’Inde – Eric Paul Meyer

41pUV1gFyNL._SX304_BO1,204,203,200_Il me fallait une base historique et j’ai opté pour le livre d’Eric Paul Meyer. Le choix n’était déjà pas énorme et financièrement, c’était aussi un des plus abordables en étant plutôt complet avec une grosse partie sur l’antiquité et le moyen-âge (qui m’intéressent tout particulièrement).

Résumé : L’Occident s’étonne aujourd’hui de voir le sous-continent indien faire son entrée sur la scène internationale. Mais en réalité, l’Inde « éternelle » et isolée du monde n’a jamais existé, elle fut une invention de l’Europe, confortée parfois par certains discours religieux des Indiens eux-mêmes. Un cinquième de l’humanité est l’héritier d’une histoire complexe, riche en ruptures et en épopées, qui couvre plus de 4000 ans, des premières cités de l’Indus à l’empire d’Ashoka, à celui des Grands Moghols, au Raj britannique, à l’Indépendance et à la Partition. Éric Paul Meyer dresse ici une fresque vivante de ce monde en mouvement. On y voit naître le bouddhisme, se transformer l’hindouisme, s’implanter l’islam, arriver d’Occident les marchands et les missionnaires.
Au-delà des indispensables repères chronologiques, l’auteur nous convie à une réflexion plus thématique, centrée sur les liens entre économie, politique et religion, et sur le rapport au passé entretenu par les Indiens. En montrant les enjeux politiques considérables mobilisés par les différentes interprétations qu’ils produisent de leur histoire, il nous aide à comprendre l’un des acteurs majeurs de la mondialisation.

La sagesse animale – Danielle McKinnon

410x6IiBg5L._SX350_BO1,204,203,200_Au cas où j’ai besoin de changer un peu de l’air indien, j’ai commencé quelques pages de La sagesse animale. Ce sera parfait pour décompresser. Je me rends de plus en plus compte que j’ai quelque chose avec les animaux qui viennent vers moi facilement et m’apprécient (autant que je les apprécie). Avec mon chat, j’ai parfois l’impression de communiquer, alors espérons que je découvre certains secrets dans ce livre !

Résumé : Développez avec les animaux qui vous entourent une relation plus profonde et plus positive, et enrichissez votre vie grâce à « La sagesse animale ». Tout autour de vous, les animaux font office de thérapeutes, de coaches, de mentors et d’instructeurs, si vous leur prêtez attention. Ils souhaitent vous guider vers la prochaine étape de votre évolution personnelle, et ce livre, le premier de son genre, vous montre comment les comprendre et comment profiter de ce qu’ils ont à nous apporter. Danielle MacKinnon, qui travaille intuitivement en profondeur avec des animaux depuis près de vingt ans, partage avec vous toute la richesse de la sagesse qu’elle a acquise, au travers d’outils et de techniques utiles, d’anecdotes sur des clients, et d’un processus de croissance personnelle guidé par les animaux. En gardant le cœur et l’esprit ouvert, vous développerez une nouvelle conscience et un plus grand amour de vous-même, ainsi que de ces créatures pleines de sagesse qui font partie de votre vie. 

Ce programme est peut-être un peu ambitieux mais la plupart sont des livres assez courts. J’espère même pouvoir y glisser un livre pour le challenge Hold My SFFF ! Mais en tout cas, ce sont les lectures qui me font envie pour ce mois d’août qui sera principalement sous le signe de l’Inde. Lectures plaisir mais aussi lectures utiles puisque je reprends le travail sur mon manuscrit indien. Et vous, que prévoyez-vous de lire ce mois-ci ?

Je vous souhaite à tous et toutes un beau mois d’août, de belles découvertes littéraires et surtout pleins de petits bonheurs !

Publicités

Lectures Prévues | Novembre 2018

BIlan 2017 (1)

Coucou les Earl Grey’s,

Aujourd’hui, je vous propose de nous pencher un peu plus sérieusement sur les livres que j’aimerais lire au cours du mois de Novembre. Entre terminer une trilogie, le report des livres d’octobre que je n’ai pas eu le temps de lire et le début de la période de Noël, je ne suis clairement pas en manque d’idées et d’envies pour ce mois-ci. Entre imaginaire et historique, je vous propose quatre livres qui auront ma priorité de lecture en novembre !

Le Bois-sans-Songe – Laëtitia Arnould

41rW7z3G0hL._SX346_BO1,204,203,200_Cette année, j’ai l’immense honneur d’avoir été nommée Agent du Miroir. Alors je remercie grandement Sandy de Magic Miror éditions et l’autrice pour la découverte de ce roman. Connaissant déjà la plume de Laëtitia Arnould, je sais déjà que je vais me régaler. Je n’ai plus qu’à me préparer une bonne tasse de thé pour me plonger au cœur de Modighjem et sa forêt mystérieuse.

Résumé : Il est des larmes qui ne sèchent pas. Il est des blessures qui restent ouvertes. Il est des êtres qui les surmontent quand d’autres finissent par sombrer. Il est ceux qui les gardent en eux. A jamais.
Comment survivre quand on est la seule personne éveillée parmi des êtres en proie à des cauchemars éternels ?
Princesse héritière de Modighjem, Liv se retrouve isolée, prisonnière de son pays désormais morne, séparée du reste du monde par un bois infranchissable, né le soir de la malédiction. Jusqu’au jour où son destin erratique croise celui de ce personnage entouré de ténèbres, avec son parapluie pagode et ses airs de prince maudit…
Pourquoi continuer à vivre quand les personnes qui nous étaient chères ont été massacrées, quand une principauté entière a sombré face à la rage des hommes et que l’on est seul, le dernier représentant de son peuple ?
Leinart Leifsen a choisi la vengeance comme raison d’exister. Retranché dans son lugubre manoir, penché sur son rouet, il tisse chaque soir, à partir de ses larmes, le sort qui maintient les Modigs sous le joug de ses tourments. Jusqu’à ce que survienne cette jeune fille dépenaillée, aussi agaçante qu’inconsciente, et que les larmes providentielles se refusent à lui…

Illuminae (dossier alexander #1) – Jay Kristoff & Annie Kaufman

51is0ikeIWL._SX332_BO1,204,203,200_Non, vous ne rêvez pas. Vous avez déjà vu passer ce titre par ici. Il faisait partie de mes lectures prévues d’octobre mais j’ai dû m’adapter et faire passer celui-ci à la trappe. Je me rattrape ce mois-ci où il devient prioritaire et je compte bien, enfin, découvrir l’histoire qui se cache derrière cette mise en page totalement déstabilisante et particulière !

Résumé : Ce matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…

Le nœud de la sorcière – Deborah Harkness

51UvMPq0X-L._SX307_BO1,204,203,200_Pas de suspense pour cette lecture ! J’ai tellement hâte de savoir le fin mot de l’histoire de All Souls et des aventures de Diana et Matthew que je ne retarde pas cette lecture. Je sais que je serai particulièrement triste au moment de le terminer mais je suis beaucoup trop impatiente pour attendre l’automne prochain pour le lire.

Résumé : /!\ Risque de spoilers à la lecture de ce résumé /!\
Après un séjour en 1590, Diana Bishop et Matthew Clairmont reviennent dans le présent pour affronter de nouveaux dangers. Une terrible menace pèse sur leur avenir, et elle ne se dissipera que s’ils parviennent à récupérer les pages manquantes de l’Ashmole 782. Or le temps presse, car la grossesse de Diana arrive à son terme et Matthew a de son côté décidé de défier la Congrégation qui régit la vie de toutes les créatures surnaturelles.
De vieux châteaux en laboratoires universitaires, depuis les collines de l’Auvergne jusqu’aux palais vénitiens, Diana et Matthew, décidés à protéger leur amour défendu, finiront par découvrir l’encens et terrible secret tant convoité.

Christmas Pudding – Nancy Mitford

51ruj28TdvL._SX301_BO1,204,203,200_Pour terminer le mois de novembre, je me réserve déjà de commencer à attendre Noël en douceur avec ce roman que j’avais acheté l’an dernier mais que je n’avais pas eu le temps de lire. Je commence donc par lui cette année, d’autres viendront en décembre et attendent déjà sagement dans une pile à lire prévisionnelle. L’excitation que l’on ressent à l’approche des fêtes de fin d’année est un sentiment que j’aime énormément et je suis heureuse d’arriver à nouveau à cette période remplie de magie et de joie.

Résumé : Un Noël à la campagne dans le Gloucestershire. La perspective est séduisante pour un groupe de jeunes mondains, un peu las de la routine londonienne, qui décident de séjourner à proximité du domaine de Lady Bobbin et de ses enfants. 
Multipliant péripéties invraisemblables et dialogues mordants, Nancy Mitford dresse un portrait décalé de la société anglaise dans les années 1930. 

Est-ce que vous avez déjà lu certains de ces livres ? Que prévoyez-vous de lire ce mois de novembre de votre côté ? En tout cas, je vous souhaite de belles découvertes livresques. Surtout prenez soin de vous en cette période où les organismes sont plus fatigués : plaid, cocooning, bougies, thés/infusions/chocolats chauds, netflix et lectures !

Mes lectures prévues | Octobre 2018

BIlan 2017 (1)

Coucou les Earl Grey’s !

Ne serait-ce pas le début du mois d’octobre qui pointe son nez ? Et qui dit début de mois, dit prévisions de lecture ! Alors en plus de ça, Octobre est le mois de l’imaginaire, forcément, ma pile à lire sera sous le signe de l’imagination que ce soit du fantastique, de la dystopie, de la science-fiction… J’ai d’ailleurs déjà lu Le Clairvoyage qui était initialement prévu et je compte bien vous proposer une petite chronique car c’était un fameux moment de lecture !
Pour fêter l’imaginaire, je vous donne également rendez-vous en story instagram, chaque jour, je vous présenterai un livre imaginaire que j’ai aimé ou que j’ai hâte de lire de ma PAL ! En attendant, place à mes envies du mois :

L’école de la nuit – Deborah Harkness

51foOgDYQ2L._SX307_BO1,204,203,200_J’ai lu le tome 1 de cette trilogie au début de l’année mais le printemps arrivait et je n’étais pas dans le « mood » pour la continuer. J’ai donc décidé d’attendre l’automne et c’est avec énormément de plaisir que je vais retrouver les deux protagonistes de cette série que j’avais adoré dans le premier volet !

Résumé (peut-être à ne pas lire si vous n’avez pas lu le tome 1) : Diana Bishop, jeune historienne héritière d’une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s’aimer. Quand Diana a découvert l’Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d’Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée. Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d’échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres… en 1590. Un monde d’espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana. Et à l’inquiétante Ecole de la nuit.

La Mythologie Viking – Neil Gaiman

51RvHY8PXJL._SX297_BO1,204,203,200_Quoi de mieux que de lire du Neil Gaiman durant le mois de l’imaginaire ? Quoi de mieux que de découvrir son interprétation de la mythologie nordique ? Je sais déjà que je vais me régaler avec cette lecture car je fais confiance à cet auteur les yeux fermés !

Résumé : La légende raconte qu’il existerait neuf mondes, reliés par Yggdrasil, le frêne puissant et parfait. C’est là le théâtre des aventures d’Odin, le plus grand et ancien dieu, Père de tout ; de son fils aîné Thor, fort et tumultueux, armé de Mjollnir, son légendaire marteau ; et de Loki, séduisant, rusé et manipulateur inégalable. Dieux trop humains, parfois sages, souvent impétueux, quelquefois tricheurs, ils guerroient, se défient et se trahissent. Jusqu’à Ragnarok, la fin de toutes choses.
Voici leur histoire, rapportée par Neil Gaiman, le plus grand des conteurs.

Le Meilleur des mondes – Aldous Huxley

51SeUgwj+2L._SX303_BO1,204,203,200_Un classique de l’imaginaire, une dystopie sans doute aussi effrayante que le 1984 de George Orwell, je poursuis ma découverte des grands textes de l’imaginaire.

Résumé : Voici près d’un siècle, dans d’étourdissantes visions, Aldous Huxley imagine une civilisation future jusque dans ses rouages les plus surprenants : un Etat Mondial, parfaitement hiérarchisé, a cantonné les derniers humains « sauvages » dans des réserves. La culture in vitro des foetus a engendré le règne des « Alphas », génétiquement déterminés à être l’élite dirigeante. Les castes inférieures, elles, sont conditionnées pour se satisfaire pleinement de leur sort. Dans cette société où le bonheur est loi, famille, monogamie, sentiments sont bannis. Le meilleur des mondes est possible. Aujourd’hui, il nous paraît même familier…

Illuminae (Dossier Alexander #1) – Amie Kaufman & Jay Kristoff

51is0ikeIWL._SX332_BO1,204,203,200_Cela fait un moment que le monstre traîne dans ma PAL, je me dis qu’il est grand temps de l’en sortir. Pour prétexte, ce mois de l’imaginaire qui va me permettre de découvrir ce roman jeunesse à la construction bien intrigante. J’avoue, maintenant qu’il est officiellement dans ma PAL prioritaire, j’ai hâte de le découvrir !

Résumé : Ce matin 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander.
Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major.
Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir de façon étrange…

Retour au pays – Robin Hobb

511CW8CKMNL._SX307_BO1,204,203,200_Je ne sais pas encore quand, mais je compte bien me lancer dans la série des Aventuriers de la mer qui attend sagement dans ma PAL. Mais avant tout, je vais commencer par lire ce court récit présenté comme étant un prélude aux cycles des Aventuriers de la mer mais aussi de L’assassin royal que j’avais tant aimé.

Résumé : Jathan Rochecarre, sa femme Valjine et leurs enfants vivent très aisément à Jamaillia, une cité qui vénère la divinité Sâ. Mais par suite d’un complot contre le Gouverneur Esclépius, ils sont contraints à l’exil. Après un long et pénible voyage à bord d’un bateau, tous les passagers s’installent sur les rives du fleuves du désert des Pluies. Confrontée à de terribles conditions de vie, Valjine fait tout pour prendre soin des siens. Mais les exilés de Jamaillia découvrent bientôt les vestiges d’une cité souterraine ; Valjine résiste désespérément à l’envoûtement et à la soif de richesses, mais elle sera à son tour happées par ce monde mystérieux…

Les idées nouvelles pour comprendre le XXIe siècle – Rémi Noyon & Philippe Vion-Dury

51XRCw8gOYL._SX334_BO1,204,203,200_Je remercie Allary Editions et les auteurs pour l’envoi de ce livre dont la 4e de couverture m’a interpellé immédiatement. Je connais certaines idées abordées, plus ou moins bien, d’autres pas du tout. Afin de mieux comprendre le monde dans lequel j’évolue et celui qui est en passe de naître, je me suis dit que cette lecture ne pourrait qu’être intéressante et enrichissante.

Résumé : Le revenu universel est-il à l’origine une idée de droite ou de gauche ? Comment fonctionne le bitcoin et quel projet politique y a-t-il derrière ? Qu’est-ce que la théorie des communs et pourquoi renouvelle-t-elle notre regard sur la propriété ? Qu’est-ce que le transhumanisme ? Le posthumanisme ? Le spécisme ? Le véganisme ? L’hétéropatriarcat ? Le masculinisme ? Où nous emmène l’ubérisation ? D’où vient le concept de car ? Qu’est-ce qu’une banque de temps ? Une monnaie locale ? Où va le féminisme à l’heure de #MeToo ? Quelles sont les différentes conceptions de la décroissance ?…
Longtemps cantonnées à des cercles militants, ces nouvelles idées politiques ébranlent les idéologies du XXe siècle et façonnent le monde qui vient. Pourtant, elle restent caricaturées ou simplement méconnues.
Ce livre nous les présente de façon claire et sans parti pris. Il a pour ambition d’aider le citoyen d’aujourd’hui à comprendre le XXIe siècle.

Et vous, qu’allez-vous lire en Octobre ? Fêtez-vous aussi l’imaginaire ? Je vous souhaite, en tout cas, de belles découvertes littéraires !

Lectures prévues | Mars 2018

lectures

Coucou les Earl Grey’s,

Quel mois de février décidément ! Je n’ai pas touché terre et vous vous en êtes peut-être rendu compte car je n’ai pas eu le temps de rédiger de chronique ces deux dernières semaines. J’espère néanmoins parvenir à dégager un peu de temps ce mois-ci (du moins en début de mois, car la fin risque d’être overbookée également avec Livre Paris et le festival du cinéma de ma ville que je fais comme chaque année). J’ai toutefois la chronique de LoveStar à vous proposer et, quand même un petit bilan du mois de février.

En attendant, je vous propose de retrouver ma petite PAL prévisionnel pour ce mois de mars dont deux SP (que vous retrouverez donc forcément sur le blog d’ici peu). Encore une fois, j’espère pouvoir lire plus que ça, mais rien n’est moins sûr ! Déjà, ce serait pas mal.

Un bon parti – Curtis Sittenfeld

41T9g6TyqFL._SX304_BO1,204,203,200_Premier SP reçu via Babelio et les éditions Presse de la Cité que je remercie tout deux. Il s’agit d’une réécriture contemporaine d’Orgueil et Préjugés de Jane Austen et ayant déjà un peu commencé cette lecture, elle est prometteuse : frais, léger, sans prise de tête.

Résumé : La tension est palpable chez toutes les mères de Cincinnati : Chip Bingley, beau médecin, célèbre participant d’une émission de téléréalité, vient de s’installer en ville et… c’est un cœur à prendre. Elizabeth, de passage pour aider sa mère après l’accident de son père, se fiche bien de tous cette agitation, d’autant que Chip est toujours accompagné de son insupportable et suffisant collègue, Fitzwilliam Darcy. Elle tente de redresser les finances familiales en dépit d’une mère qui utilise le shopping en ligne comme psychothérapie et de ses trois sœurs qui vivent encore au crochet de leurs parents dans une maison qui part à vau-l’eau. Mais elle doit aussi veiller sur son père, qui préférerait s’enfiler un bon steak plutôt que de respecter les recommandations du médecin, et sur sa sœur Jane, en train de succomber au charme, ennuyeux mais certain, de Chip.

Traité de la mort sublime – Daniel Salvatore Schiffer

41nHZ0YTqvL._SX362_BO1,204,203,200_Deuxième livre reçu via Babelio et Alma éditions. Rien que la couverture, vous savez déjà que j’étais tentée par ce livre. Même si je ne suis pas forcément curieuse des livres traitant de la mort, il s’agit (entre autre) de celle de David Bowie, ce qui prend un intérêt tout autre en liant la mort à l’art. L’art et la mort. Sans doute un sujet que bon nombre d’artistes, quel que soit leur domaine de prédilection, ont exploré pour en découvrir les mystères.

Résumé : Bouleversé par Blackstar, le dernier CD de David Bowie, un philosophe rouvre le dossier du dandysme. Faire de sa vie et de sa mort une œuvre d’art. Tel est le secret d’une  » sublime attitude « . » Est sublime ce en comparaison de quoi tout le reste est petit « . Ainsi parla Emmanuel Kant, nous rappelle Daniel Salvatore Schiffer. Comprenons : depuis Socrate on estimait que le Beau pouvait se définir clairement, de façon précise et bien réglée. Il existait un Beau idéal, harmonieux, proportionnel, codifié. Voici qu’Emmanuel Kant (qui n’était pas un fantaisiste) nous dit autre chose. Il parle du  » sublime « , de ce qui est placé  » très haut « . Le sublime, c’est une force qui va, sans mesure. Le sublime, ce n’est pas forcément beau ; le sublime, c’est grand.
Touché de plein fouet par l’album Blackstar (2016) de David Bowie, le philosophe Schiffer retrouve chez le rocker  » glamourous  » le traitement superbe et désinvolte de la mort qui hante sa propre réflexion. On parlait jadis d’une  » belle mort « , acceptée, cadrée, respectant les règles. De Socrate jusqu’à David Bowie, Schiffer invite le lecteur à méditer autrement sur l’art de mourir. À la manière des dandys.
Dandy suprême, Bowie fait de sa vie une œuvre d’art, et, de sa personne, une œuvre d’art vivante. Et sa mort fut une autre œuvre d’art. Sublime, forcément sublime, eût dit Marguerite Duras. L' » informe  » ou le  » difforme  » – le  » laid  » – peuvent acquérir en art, lorsqu’ils se voient  » sublimés  » par le génie de l’artiste, une valeur de transcendance.
Unissant l’art et l’esthétique, le Traité de la mort sublime se situe aux confins de la philosophie, de la littérature (roman et poésie) et de l’art (esthétique). Généreux, foisonnant, Daniel Salvatore Schiffer célèbre – de manière paradoxale et réjouissante – un dandysme métaphysique. Son manifeste, nourri d’exemples, est aussi une anthologie, riche en découvertes. Outre les maîtres de la philosophie et de la littérature – de Platon à Levinas, de Baudelaire à Cocteau – on appréciera sa joyeuse incursion dans le domaine de l’art, y compris moderne et contemporain, à travers, notamment, Andy Warhol, Luchino Visconti, Leonard Cohen, Serge Gainsbourg, Bashung, Barbara…

La dernière impératrice – Daisy Goodwin

51fGQiwOLVL._SX307_BO1,204,203,200_Parce qu’il me faut aussi me préparer à Livre Paris et que ce livre m’attend gentiment depuis un an dans ma PAL, qu’en plus de ça j’adore la plume de cette auteure, j’ai décidé de m’y mettre pour de bon ! J’avais lu La dernière impératrice l’an dernier avec lequel je m’étais régalée.

Résumé : Cora a plusieurs cordes à son arc : elle est belle, pleine d’esprit et héritière d’une fortune colossale. Mais sa mère rêve de la seule chose qu’elle ne pourra pas lui acheter en Amérique : un titre de noblesse. Envoyée de l’autre côté de l’Atlantique, Cora fait forte impression auprès de l’aristocratie anglaise et rencontre un bon parti. Mais la jeune femme a tôt fait de déchanter. Ce monde impitoyable regorge de pièges et de trahisons susceptibles de provoquer la chute de cette délicieuse Américaine…

Confessions d’un automate mangeur d’opium – Fabrice Colin et Mathieu Gaborit

61fE1hCKmBL._SX331_BO1,204,203,200_Comment résister à un Mois du Cuivre Bragelonnien qui paraît en version poche ? Impossible. Il faut dire que je n’ai même pas essayé une micro-seconde. Ayant adoré Arcadia de Fabrice Colin dans la même collection, il était inévitable que je me jette sur cet automate mangeur d’opium. Certaine à 99,99999% d’adorer ! Attention, coup de cœur !

Résumé : Paris, 1889…
L’industrie, portée par la force de l’Éther, a révolutionné le monde. Le ciel bourdonne de machines volantes, les automates sont partout qui agissent au service des hommes, hommes qui communiquent entre eux par téléchromos d’un continent à un autre.
Dans cette ville moderne où s’ouvre une éblouissante Exposition Universelle, une jeune comédienne, Margo, aidée de son frère psychiatre, enquête sur la mort mystérieuse de sa meilleure amie et d’un singulier personnage créateur de robots…
Écrites à quatre mains par deux jeunes auteurs incroyablement doués, ces Confessions d’un automate mangeur d’opium sont un bonheur d’imagination et de virtuosité littéraire, à découvrir au plus vite.

 

Lectures prévues | Février 2018

lectures

Hello les Earl Grey’s,

Presque une semaine que le mois de février a commencé et je ne vous ai pas encore parlé de ma pile à lire prévisionnelle ! Me voilà bien en retard !! Je me rattrape donc aujourd’hui avec une petite sélection que j’espère pouvoir lire en entier (car ma PAL physique déborde et ça devient réellement ingérable).

Vampire Academy #2 – Richelle Mead

9782811219840_1_75Accompagnée par La Tête en Claire, nous avons décidé toutes les deux de poursuivre notre découverte de la série Vampire Academy. J’en vois certains ricaner au fond de la salle, ne riez pas trop vite car si la série n’est pas un chef d’oeuvre le premier tome était de qualité mêlant une intrigue qui tient la route et surtout un réel comique de mots et de situation voulu par l’auteure. Ce qui me fait donc continuer la lecture…

Résumé : Quand amour et jalousie se rencontrent sur les pistes enneigées, les vacances d’hiver deviennent mortelles…
Les vacances de Noël ont débuté à Saint-Vladimir mais Rose n’a pas la tête à s’amuser. Une attaque strigoï a mis l’école sur alerte rouge et des gardiens viennent renforcer la sécurité. Cette année, le séjour au ski de l’Academy est obligatoire pour tous alors que la menace se rapproche. Pourtant, Rose et Lissa ne sont pas à l’abri du danger pour autant. Quand trois de leurs amis partent à l’assaut, Rose doit se lancer à leur secours. Mais l’héroïsme a un prix.

L’Ecole de la nuit (All Souls #2) – Deborah Harkness

51+gakRLsCL._SX307_BO1,204,203,200_Forcément, le tome ayant été mon coup de cœur du mois dernier, impossible de ne pas me jeter rapidement sur le deuxième volet pour retrouver Diana et Matthew ! J’ai hâte !

Résumé : Diana Bishop, jeune historienne héritière d’une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s’aimer. Quand Diana a découvert l’Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d’Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée.
Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d’échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres… en 1950.
Un monde d’espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana. Et à l’inquiétante Ecole de la nuit.

Lovestar – Andri Snaer Magnasson

51cxNF+tQxL._SX307_BO1,204,203,200_Un autre de mes cadeaux de Noël que je m’empresse de découvrir ce mois-ci car il me faisait de l’œil depuis vraiment très longtemps. Il est temps de plonger au cœur de Lovestar.

Résumé : LoveStar, industriel génial et visionnaire, a bâti sa fortune sur un système de communication inspiré des oiseaux migrateurs, libérant pour toujours l’humanité du carcan électronique. Et ce n’était que le premier jalon de son empire. Entre autres inventions révolutionnaires, ReGret vous permet de rembobiner vos enfants, inLove calcule votre âme sœur sans erreur possible, et avec LoveMort vous pouvez offrir à vos concitoyens le spectacle grandiose de votre corps changé en étoile filante. Indridi et Sigridur filaient le parfait amour, jusqu’au jour où Sigridur reçoit sa lettre d’inLove : ça y est, le système a trouvé son seul et unique… mais ce n’est pas Indridi !

Rose Soie – Camille Adler

517ou4zR0YL._SX307_BO1,204,203,200_J’avais pris ce livre au salon du Livre de Paris l’an dernier et ne l’avais toujours pas sorti de ma PAL. Février me paraît parfait pour ressortir cette romance historique et découvrir la plume de Camille Adler.

Résumé : Paris, 1884. Rose de Saulnay est une jeune femme en avance sur son temps et a un goût immodéré pour la mode, ce que ne manque pas de lui reprocher son mari violent. C’est grâce à sa rencontre avec Alexander Wright, le couturier le plus en vue de la capitale, que Rose trouve le courage de réaliser son rêve : elle ouvre une boutique de confection. C’est le début d’une période à la fois difficile et grisante. Mais la passion qui lie Rose et Alexander se transforme peu à peu en un amour qui ne peut s’exposer au grand jour…

J’aimerai également lire les livres de mes PAL précédentes que je n’ai pas pu encore lire (les racontars de Jorn Riel et le livre de Pinar Selek) mais rien n’est moins sûr… Au moins, je ne m’ennuierai pas !