L’heure du bilan | Janvier 2018

lheure-du-bilan-octobre-3

Coucou les Earl Grey’s !

Nous sommes déjà fin janvier. Je ne sais pas pour vous mais cette année 2018 commence sur les chapeaux de roue. Beaucoup de choses se sont passées et présagent au moins un premier semestre mouvementé. En soi, janvier n’a pas été très chargé mais des choses se sont préparées pour les prochains mois dont je vous reparlerais en temps et en heure. Je vous ai déjà parlé d’un voyage au Maroc en avril, le mois de mars sera chargé lui aussi et mon temps de lecture risque d’être considérablement réduit. Je ne sais pas encore si je pourrais tenir le rythme d’un article lecture par semaine, je vais essayer mais je ne compte pas me forcer si je vois que j’ai du mal.

Sur le blog en janvier, vous avez quand même pu retrouver un programme assez varié avec des lectures diverses mais aussi du petit écran ce que je ne partageais pas régulièrement jusque-là.

  • Une bonne âmeAudrey Perri : un drame historique victorien enrobé d’une jolie plume
  • Le livre perdu des sortilèges (All Souls #1)Deborah Harkness : sorcières, vampires et démons se côtoient à la recherche de leurs origines, gros coup de coeur.
  • The Ones #1Daniel Sweren-Becker : dystopie jeunesse qui ne bouscule pas le genre
  • 3 Mangas – Paradise Kiss, Fraus Faust #1, Raison & Sentiments : du bon et du moins bon.
  • Série | My horrible boss : comédie et sentiments sur le monde du travail en Corée du sud
  • Série | Erased : un thriller fantastique japonais totalement addictif

Ce mois-ci, j’ai également reçu le colis du Swap que j’avais organisé avec Alec à la bibliothèque. Notre volonté de prolonger Noël n’a pas été déçue car elle m’a gâtée ! Vous pouvez retrouver mon Unboxing sur le blog : Swap de Noël, prolongations.

En espérant que le mois de février soit plein de belles découvertes littéraires. Je peux déjà vous dire que la prochaine chronique sera sur un livre assez troublant. J’ai hâte d’échanger avec dessus : Vlast de Peter Higgins. En attendant, je continue mon aventure chez Virginia Woolf dont je vous parlerais aussi bientôt.

Je vous souhaite de belles lectures, de merveilleux petits bonheurs (un rendez-vous qui me fait toujours chaud au cœur) et un bon mois de février !

L’heure du bilan | Novembre 2017

lheure-du-bilan-octobre-1

Coucou les Earl Grey’s !

Au moment où vous lisez ce bilan, je suis probablement dans le métro où déjà en place à Montreuil. Il fallait quand même bien que je prévois mon petit bilan du mois même si je ne suis pas derrière mon écran de PC. Le mois de novembre est passé tellement vite que c’en est effrayant. Pourtant, je prends toujours bien soin d’apprécier chaque bon moment, d’être dans l’instant présent sans trop penser au mois suivant, mais rien à faire. Certains mois passent trop vite. J’espère que ce ne sera pas le cas de décembre que je puisse quand même avoir l’impression de passer un temps à préparer les fêtes. Nous verrons bien…

giphy

Ce mois de Novembre s’est posé sous le signe de la lecture avec 11 livres lus. Bon des romans jeunesse surtout (de suite c’est moins impressionnant !) dont un que je n’ai pas chroniqué sur le blog. Petit récap des chroniques littéraires du mois :

  • Les YeuxSlimane-Baptiste Berhoun : un bon thriller fantastique mais pas un genre pour moi
  • InterférencesConnie Willis : sujet intéressant de l’hyper-connexion dans notre société
  • Caraval #1Stéphanie Garber : magie et folie bien menée malgré une fin tirée par les cheveux
  • Mon avis sur 4 romans jeunesse Castelmore : 42 jours – Silène Edgar | Ecoute le Rossignol – Lucy Strange | Ma vie de Bacha Posh – Nadia Hashimi | L’Effet Matilda – Ellie Irving
  • Penny CambrioleCécile Duquenne : série jeunesse d’aventure et steampunk qui sort du lot

Je n’ai pas pu m’empêcher de vous parler d’un drama coréen que j’ai littéralement adoré le mois dernier : Gobelin. A la fois historique, fantastique, romance, avec un peu d’humour et un super casting. Gros coup de coeur.

tumblr_oxgr3hfff61sh8uxlo1_500
source : tumblr @dramatroll

J’ai décidé aussi de participer au Challenge littéraire du Rat des Villes : Challenge des 4 éléments. Aussi, je mettrais à jour l’article au fur et à mesure de mon avancée dans ce défi. Déjà quelques lectures au compteur !

Enfin, ce mois de Novembre, mon éditeur a révélé la couverture et le résumé de mon premier roman à paraître en décembre. Aussi, j’en ai profité pour rédiger un article sur l’importance des rêves et pour vous présenter le livre : La Dramaturge.

Le mois de décembre ne s’annonce pas vraiment calme, mais intéressant et rempli de petits bonheurs au quotidien ! Je vous souhaite de belles préparations de Noël car au final, c’est ce qui fait tout le charme de ces fêtes. Je vous souhaite également du bonheur et de belles découvertes littéraires ! On se retrouve lundi pour la pile-à-lire provisoire de mon côté !

tumblr_os5yp6tu701tmjt2ko9_540
source : tumblr @heartou

Mes lectures prévues | Septembre

lectures

Coucou les Earl Grey’s !

Il est grand temps pour moi de vous proposer une petite sélection que je prévois de lire durant le mois de septembre. Ce serait absolument génial si j’arrivais à tout lire mais rien n’est moins sûr, donc nous verrons bien le résultat quand je ferai le bilan. En attendant, deux livres de la rentrée littéraire avec Bragelonne et Belfond sont déjà prévus. J’ai d’ailleurs commencé le premier et j’avoue que je suis agréablement surprise par cette lecture pour le moment. Mais je vous laisse découvrir le résumé ainsi que les autres livres que j’ai choisi pour m’accompagner avec la fin des beaux jours, les premières pluies et premières bougies.

Tous nos contretemps – Elan Mastaï

41QXngzGuwLRésumé : Dans le monde de Tom Barren la technologie a mis fin aux maux de l’humanité : il n’y a plus ni guerre, ni pauvreté et les avocats sont toujours mûrs à point. Mais Tom n’est pas heureux. Il a perdu la fille de ses rêves. Et que fait-on quand on a le cœur brisé et qu’on dispose d’une machine à voyager dans le temps ? Une connerie monumentale.
Tom est désormais piégé dans un monde terrifiant… qui n’est autre que notre époque, et cherche désespérément à réparer son erreur et à rentrer chez lui. Jusqu’à ce qu’il découvre les autres versions de sa famille, de sa carrière et de la femme de sa vie, qui se révèlent plus plaisantes.
Terrible dilemme : Tom doit-il revenir à son existence parfaite mais solitaire, ou bien rester dans notre réalité chaotique auprès de son âme sœur ? (Babelio)

Max et la grande illusion – Emmanuel Bergmann

519JEHuQmjLRésumé : Audacieux et original, un premier roman qui nous entraîne dans un voyage rocambolesque, du Prague des années trente au Los Angeles de nos jours. Histoire d’une amitié improbable entre un enfant aux rêves plein la tête et un vieil homme perdu, une ?uvre lumineuse, pleine d’émotion, de drôlerie et d’une irrésistible tendresse.Prague, 1934. Mosche Goldenhirsch, fils de rabbin, mène une existence bien triste et bien monotone. Sa mère adorée vient de mourir et les relations avec son père sont de plus en plus houleuses. Quand un cirque débarque à Prague, il décide de se lancer dans l’aventure et de suivre la troupe. Mosche se voue corps et âme à sa nouvelle passion et apprend toutes les ficelles du métier avec son maître, l’Homme demi-lune. Il rêve aussi à la très belle assistante, Julia… Et de fil en aiguilles, Mosche Goldenhirsch devient le Grand Zabbatini, ce magicien que tout le monde veut voir, Adolph Hitler y compris… Los Angeles, 2007. Max Cohn a 11 ans et sa vie vient de basculer : ses parents vont divorcer. Le jeune garçon est effondré, surtout qu’il est persuadé d’être responsable du drame. En fouillant dans les vieilleries de son père, il tombe sur un CD du Grand Zabbatini et découvre son célèbre tour :  » le sortilège de l’amour éternel « . Max en est sûr, seul un magicien peut faire des miracles et réparer l’irréparable, alors il part à la recherche de celui qui représente son dernier espoir… (Babelio)

Lady Rudge – Sonia Quémener

51vzgIJNLaL

Du steampunk et une maison d’édition Le Peuple de Mü que je voulais découvrir… Qui dit mieux que Lady Rudge ?! J’ai hâte de m’attaquer à cette lecture.

Résumé : Quand de mystérieux extraterrestres passent un pacte avec l’Empire britannique, ce dernier y voit un moyen d’asseoir son pouvoir colonial.
Des années plus tard, deux aristocrates retrouvent leur mère dans un hospice londonien. Seule, isolée, elle va leur raconter l’histoire de sa vie au service des Visiteurs.
Après L’illusion du contrôle, recueil de nouvelles implausibles, Sonia Quémener nous narre avec justesse les difficultés et le plaisir de l’abandon pour être enfin soi. (Babelio)

Octavie d’Urville – Esther Brassac

51aZK7hPAhL._SY346_Résumé : Quand on est une fée fantôme maigrichonne, de surcroît incapable de se dématérialiser avant 22 h 43, la vie n’est pas facile.
Quand, en plus, une naïade, tellement belle que c’en est choquant, a le toupet d’emménager dans un appartement adjacent au vôtre, les choses se gâtent.
Mais lorsque votre patron et ami, un vampire métamorphe au caractère de cochon, trouve le moyen de se volatiliser sans crier gare alors qu’il attend avec impatience un colis très spécial, là, ça devient franchement invivable.
Octavie d’Urville, la fée fantôme la plus complexée de Londres, est bien décidée à enquêter sur sa disparition. Heureusement, Gloria, sa meilleure amie, et Clyde, démon schizophrène, vont la soutenir.
C’est alors que, submergée par les problèmes à ne plus savoir où donner de la tête, la vie décide de mettre sur sa route un charmant rouquin aux yeux verts qui ne laissera pas notre détective débutante indifférente. (Babelio)

Les épées de glace – Olivier Gay

61JX6508JkL._SX319_BO1,204,203,200_

J’ai l’édition poche en deux tomes chez moi (je préfère les poches que je peux traîner dans mon sac à main de partout) mais je me suis dit que pour la présentation ce serait plus simple de vous proposer l’intégrale. De toute façon, je prévois de lire les deux tomes d’affilés.

Résumé : Deria, fille d’un baron du Nord, fait une entrée remarquée à la cour. Rebelle au charme aussi ravageur que son épée, elle préfère la compagnie de sa servante et d’un garde du palais à celle de la noblesse. Mais lorsque le cadavre de la jeune femme est découvert, ses deux amis se retrouvent mêlés à un complot visant à cacher sa mort. Son père a forgé sa légende dans le sang en servant l’Empereur sous le nom de Rekk le Boucher. S’il venait à apprendre le meurtre de sa fille, l’Empire tremblerait… (Babelio)

En connaissez-vous certains ? Qu’en avez-vous penser ? Dans tous les cas, je vous souhaite de belles lectures pour ce mois de septembre.

 

[Rentrée Littéraire 2017] Les livres qui ont éveillé ma curiosité

Coucou les Earl Grey’s !

Le mois d’août est déjà bien entamé et le chrono est lancé pour la rentrée littéraire. Si l’année dernière, j’ai lu pas mal de livres pour l’occasion grâce à Lecteurs.com, mon expérience ne m’avait pas satisfaite, je n’ai pas candidaté à nouveau. Je suis très difficile en littérature générale, je préfère nettement la littérature étrangère par exemple qui me parle toujours beaucoup plus, sinon je fais mon choix selon les thématiques abordées. Cette année, j’ai donc décidé de vraiment choisir et de vous présenter les livres qui ont su m’intéresser déjà avec le titre, la couverture et le résumé. Autrement dit, des livres dont le parfum me rend curieuse.

Je vous propose de découvrir les 5 livres que j’aimerais bien découvrir durant les prochaines semaines… rendez-vous début septembre pour voir combien d’entre eux mon budget m’autorise ! Dans tous les cas, ils ont pris place dans ma wishlist !

Cox ou la course du temps – Christoph Ransmayr (Albin Michel)

9782226396303-jSortie : 24 août
Prix : 22.50€

Résumé : « Comme le temps passe, disait, oui, chuchotait l’empereur au fil de son discours dans la pénombre : mais qu’il rampe, s’arrête, s’envole ou nous subjugue par l’une ou l’autre de ses innombrables variations de vitesse – cela dépend de nous, des instants de notre vie reliés les uns aux autres comme les maillons d’une même chaîne… »
Écrivain à la langue somptueuse, Christoph Ransmayr est une voix exceptionnelle de la littérature autrichienne d’aujourd’hui. Après Atlas d’un homme inquiet (prix du Meilleur Livre étranger et prix Jean-Monnet de littérature européenne), il renoue avec le roman et, en grand voyageur, entraîne son lecteur loin de l’Europe et loin dans le temps.
Dans la Chine du XVIIIe siècle, l’empereur Qianlong règne en despote sur une cour résignée à la démesure de son souverain. Son dernier caprice est une série d’horloges conçues pour mesurer les variations de la course du temps : le temps fuyant, rampant ou suspendu d’une vie humaine, selon qu’il est ressenti par un enfant, un condamné à mort ou des amants. Venu de Londres à l’invitation du souverain, Alistair Cox, le plus célèbre des horlogers du monde occidental, saura-t-il exaucer les désirs de Qianlong et freiner la course des heures ?
Avec la précision d’un peintre, Christoph Ransmayr construit un récit singulier et virtuose, méditation sur la fugacité du temps et l’illusion d’en triompher par l’art.  (site Albin Michel)

De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles – Jean-Michel Guenassia (Albin Michel)

9782226399137-jSortie : 24 août
Prix : 20€

Résumé : « Moi, je me plais dissimulé dans le clair-obscur. Ou perché tout en haut, comme un équilibriste au-dessus du vide. Je refuse de choisir mon camp, je préfère le danger de la frontière. Si un soir, vous me croisez dans le métro ou dans un bar, vous allez obligatoirement me dévisager, avec embarras, probablement cela vous troublera, et LA question viendra vous tarauder : est-ce un homme ou une femme ?
Et vous ne pourrez pas y répondre. »
De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles nous fait partager l’histoire improbable, drôle et tendre, d’une famille joliment déglinguée dont Paul est le héros peu ordinaire. Paul qui, malgré ses allures de filles, aime exclusivement les femmes. Paul, qui a deux mères et n’a jamais connu son père. Paul, que le hasard de sa naissance va mener sur la route d’un célèbre androgyne : David Bowie.
Fantaisiste et généreux, le nouveau roman de Jean-Michel Guenassia, l’auteur du Club des incorrigibles optimistes, nous détourne avec grâce des chemins tout tracés pour nous faire goûter aux charmes de l’incertitude. (site Albin Michel)

C’est le coeur qui lâche en dernier – Margaret Atwood (Robert Laffont)

9782221192092Sortie : 17 août
Prix : 22€

Résumé : Le nouveau chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… ou ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »
Avec C’est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu’inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître. (site Robert Laffont)

Et soudain, la liberté – Caroline Laurent (Les Escales)

9782365693073Sortie : 31 août
Prix : 19,90€

Résumé : Mona Desforêt a pour elle la grâce et la jeunesse des fées. En Indochine, elle attire tous les regards. Mais entre les camps japonais, les infamies, la montée du Viet Minh, le pays brûle. Avec sa fille Lucie et son haut-fonctionnaire de mari, un maurrassien marqué par son engagement pétainiste, elle fuit en Nouvelle-Calédonie.
À Nouméa, les journées sont rythmées par la monotonie, le racisme ordinaire et les baignades dans le lagon. Lucie grandit ; Mona bovaryse. Jusqu’au jour où elle lit Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. C’est la naissance d’une conscience, le début de la liberté.
De retour en France, divorcée et indépendante, Mona entraîne sa fille dans ses combats féministes : droit à l’avortement et à la libération sexuelle, égalité entre les hommes et les femmes. À cela s’ajoute la lutte pour la libération nationale des peuples. Dès lors, Lucie n’a qu’un rêve : partir à Cuba. Elle ne sait pas encore qu’elle y fera la rencontre d’un certain Fidel Castro…
Et soudain, la liberté, c’est aussi l’histoire d’un roman qui s’écrit dans le silence, tâtonne parfois, affronte le vide. Le portrait d’une rencontre entre Evelyne Pisier et son éditrice, Caroline Laurent – un coup de foudre amical, plus fou que la fiction. Tout aurait pu s’arrêter en février 2017, au décès d’Evelyne. Rien ne s’arrêtera : par-delà la mort, une promesse les unit. (site Les Escales)

La Fée, la pie et le printemps – Elisabeth Ebory (Actu SF)

62043Sortie : 17 août
Prix : 19€

Résumé : En Angleterre, les légendes ont été mises sous clé depuis longtemps. La fée Rêvage complote pour détruire cette prison et retrouver son pouvoir sur l’humanité. Elle a même glissé un changeling dans le berceau de la reine…
Mais Philomène, voleuse aux doigts de fée, croise sa route. Philomène fait main basse sur une terrible monture, des encres magiques, un chaudron d’or et même cette drôle de clé qui change de forme sans arrêt. Tant pis si les malédictions se collent à elle comme son ombre… Philomène est davantage préoccupée par ses nouveaux compagnons parmi lesquels un assassin repenti et le pire cuisinier du pays. Tous marchent vers Londres avec, en poche, le secret le plus précieux du royaume.
Des personnages empreints d’une légèreté désespérée, une aventure aussi féerique que profondément humaine. Élisabeth Ebory renoue avec le merveilleux des anciens récits, sans nier leur part d’obscurité. (site Actu SF)

Ajoutons également le tome 3 de Prince Captif, Le Roi – C.S. Pacat, sortie poche prévue le 25 août chez Milady (prix : 7,90€)

1708-PrinceCaptifLeRoi_2

Et vous ? Vous avez déjà repéré des livres de la rentrée littéraire qui vous font envie ? N’hésitez pas à partager vos titres attendus en commentaires, je suis très curieuse !

 

Mes lectures prévues | Août

lectures

Coucou les Earl Grey’s !

Cette semaine fera exception avec trois articles car comme chaque mois, j’aime bien vous présenter les livres que je compte lire. Une PAL que j’arrive facilement à suivre, sauf lorsque des SP se greffent au milieu. Ici, j’ai déjà reçu plein de SP du coup, je devrais pouvoir bien tenir cette liste ! Au programme ? Un peu de tout ! Du fantastique, du contemporain, suite de série… De quoi varier les plaisirs ! En avez-vous lu certains ?

Salem – Sandra Triname

51lrBFuudyL._SX331_BO1,204,203,200_Premier SP du mois avec Salem et les éditions Plumes Blanches. En juin, la maison d’édition avait lancé une grande opération de partenariat pour l’été et voyant passer Salem depuis quelques temps, je me suis laissée tenter ! Le résumé m’avait donné énormément envie en tout cas.

Résumé : 1692. Salem, État du Massachusetts aux États-Unis. Accusées de pratiques magiques, de nombreuses personnes sont alors mises à mort. Innocentes ou coupables ? Qui méritait réellement la potence ? De nos jours, alors que Max évite de peu la mort, la voilà sous l’emprise de songes qui semblent tous venir d’une époque lointaine où la sorcellerie et les démons hantaient l’imaginaire du commun des mortels.
Quel lien peut alors unir Max à un procès vieux de plusieurs siècles ? (Babelio)

La mémoire de Babel (La Passe-miroir #3) – Christelle Dabos

616rJpS3WmL._SX346_BO1,204,203,200_Impossible d’attendre plus longtemps pour nous plonger, Alec à la Bibliothèque et moi dans le troisième tome de La Passe-miroir. On avait été enchantée de notre découverte et de la suite, il y a quelques semaines de ça. Non, décidément, nous n’attendrons pas plus longtemps !

Résumé : Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? (Babelio)

La tresse – Laetitia Colombani

41Li1kLETJL._SX339_BO1,204,203,200_C’est dans le cadre du Club de Lecture Féministe de Mélusine du blog Carnet Parisien que je prévois de lire ce livre. Je ne l’aurai sans doute pas lu sinon, mais c’est pour ça aussi que j’aime ces Clubs de lecture qui nous font découvrir de nouvelles choses. J’ai hâte de découvrir ça !

Résumé : Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. (Babelio)

Un dimanche de révolution – Wendy Guerra

51AZDXTiSJLC’est en partenariat avec Babelio et ses masses critiques ainsi que les éditions Buchet-Chastel que je vais découvrir ce roman de la rentrée littéraire. J’avais découvert la maison d’édition l’an dernier et j’avais été très surprise par le texte que j’avais lu. J’espère l’être autant avec celui-ci.

Résumé :  » Sur cette île, la vie privée est comme l’hiver ou la neige, juste une illusion.  » Cléo est une poétesse et écrivaine reconnue partout dans le monde sauf sur son île, à Cuba. Là, on la soupçonne de pactiser avec l’ennemi, on la surveille. Ailleurs — à New York, à Mexico — les Cubains en exil se méfient aussi : elle pourrait bien être une infiltrée. Partout où elle cherche refuge, refusant de renier qui elle est – une femme cubaine, une artiste — on la traque.
Je suis mon île, confie la narratrice au détour d’une page. Plongée dans cette immense solitude, Cléo tente de travailler à son nouveau livre : la mort de ses parents l’a laissée exsangue, ses amours battent de l’aile. Alors quand apparaît à sa porte Gerónimo, un acteur hollywoodien qui prépare un film sur Cuba et détient des informations bouleversantes sur sa famille, sa vie bascule. Tour à tour enquête — puis véritable quête —, vertigineuse histoire d’amour mais aussi chronique d’une vie dans un Cuba où le régime à bout de souffle s’immisce dans le quotidien jusqu’à l’absurde, Dimanche de révolution dresse un portrait sensuel, aimant et corrosif d’une génération bouillonnante de vie et de créativité mais toujours écrasée par les soubresauts de cette révolution castriste qui n’en finit pas d’agoniser.
L’auteur, dans le style remarquable de poésie qui la caractérise, capte admirablement l’entrelacs qui s’opère sans cesse entre événements personnels et histoire nationale, entre petite histoire et grande Histoire. Son roman, tout en livrant une charge vibrante contre le Cuba policier, ouvre l’espoir d’une échappée par les arts et l’écriture. Une lecture éblouissante, d’une grande sensibilité. (Babelio)

Echos dans le temps – Pierre Bordage

51o70JiPNxL._SX307_BO1,204,203,200_Trouvé par hasard sur le stand Sauramps durant le festival du cinéma d’Alès en mars dernier, il est temps de sortir se livre court pour découvrir l’auteur. Je me le réserve pour la semaine à 1.000 du Petit Pingouin Vert, ce format sera idéal pour atteindre l’objectif !

Résumé : Kort, un homme venu du futur, débarque dans notre époque pour traquer trois criminels de son temps réfugiés au XXIe siècle. Par un concours de circonstances, il entraîne Jeanne dans son sillage, une Française condamnée à court terme par une maladie génétique orpheline. Mais leur rencontre est-elle si fortuite ? Kort émet une vibration, un écho que les natifs de notre époque ne peuvent pas percevoir. Non seulement Jeanne la ressent, mais son état s’améliore considérablement à son contact. Des plateaux des Cévennes aux sommets enneigés du Bhoutan, leur aventure réservera à la jeune femme bien des surprises. (Babelio)

Le Roi des fauves – Aurélie Wellenstein

51Hmk6GYvzL._SX303_BO1,204,203,200_Gagné il y a peu de temps lors d’un concours Pocket sur facebook, je suis ravie d’enfin découvrir la plume d’Aurélie Wellenstein ! Faut dire que ce livre me faisait déjà envie depuis quelques temps alors j’ai été vraiment ravie de le remporter. Je me le réserve également pour la semaine du Petit Pingouin Vert, histoire de varier un peu les récits !

Résumé : Ivar, Kaya et Oswald ont été condamnés à être changés en berserkirs, des hommes-bêtes enragés destinés à tuer sur les champs de bataille. Ils vont errer dans un royaume en ruines pendant sept jours au cours desquels se réalisera leur mutation. Seul le légendaire roi des fauves peut encore les arracher à leur funeste destin mais pour le trouver les trois amis doivent réussir à rester unis. (Babelio)

Et vous, que prévoyez-vous de lire ce mois-ci ? Je vous souhaite de belles lectures !