L’amour dure trois ans – Frédéric Beigbeder

Aujourd’hui, je vous parle du tout dernier livre que j’ai lu en 2016 : L’amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder. Ce n’est pas un livre qui était prioritaire dans ma PAL mais comme il était court, c’était l’occasion de faire maigrir cette maudite pile. J’adore Beigbeder pourtant. Enfin, j’aime surtout son Oona & Salinger que je trouve poétique et parfaitement inspiré. Depuis, les autres livres que j’ai lu de l’auteur avaient un sale goût de frustration…

Résumé :  » Au début, tout est beau, même vous. Vous n’en revenez pas d’être aussi amoureux. Pendant un an, la vie n’est qu’une succession de matins ensoleillés, même l’après-midi quand il neige. Vous écrivez des livres là-dessus. Vous vous mariez, le plus vite possible – pourquoi réfléchir quand on est heureux ? La deuxième année, les choses commencent à changer. Vous êtes devenu tendre. Vous faites l’amour de moins en moins souvent et vous croyez que ce n’est pas grave. Vous défendez le mariage devant vos copains célibataires qui ne vous reconnaissent plus. Vous-même, êtes-vous sûr de bien vous reconnaître, quand vous récitez la leçon apprise par cœur, en vous retenant de regarder les demoiselles fraîches qui éclairent la rue ? La troisième année, vous ne vous retenez plus de regarder les demoiselles fraîches qui éclairent la rue. Vous sortez de plus en plus souvent : ça vous donne une excuse pour ne plus parler. Vient bientôt le moment où vous ne pouvez plus supporter votre épouse une seconde de plus, puisque vous êtes tombé amoureux, d’une autre. La troisième année, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle : dégoûtée, votre femme vous quitte. La mauvaise nouvelle : vous commencez un nouveau livre.  » — (Babelio)

Laissez-moi être claire : ce n’est pas que ses autres livres sont mauvais ! Bien au contraire. Seulement voilà. J’ai commencé par le meilleur. Et il ne faut jamais faire ça car tout a l’air fade après. Quel dommage.

Mais je crois que c’est un fait : avec Beigbeder, je fais tout dans le désordre (pas sûre que ça lui plairait dans le sens métaphorique qu’il préfère). L’amour dure trois ans fait partie d’une trilogie, celle de Marc Marronnier et…. il s’agit du troisième. Sachant que je n’ai pas lu les deux premiers encore : Mémoires d’un jeune homme dérangé et Vacances dans le coma. C’est un fait, j’aime le chaos (ou pas), pour ma défense, je ne savais pas, je l’ai appris en lisant le livre et en faisant quelques recherches. Bon, je vous rassure quand même, ça ne m’a pas empêché de comprendre le livre.

Comme pour Oona & Salinger (je ne cesserai jamais de parler de ce bijou), et Un roman français, j’ai retrouvé la plume caractéristique de Beigbeder : enlevée, légère, un brin plus vulgaire parfois mais ça va avec le personnage. Si ça ne me plaît pas ? Je zappe le paragraphe tout simplement pour profiter du reste. Dans ce livre, Marc Marronnier se fond lentement mais sûrement en F.B. lui-même. Au final, on ne sait pas vraiment si c’est une autobiographie ou un roman, un peu des deux, un peu d’aucun, sans doute aussi.

Lire ou ne pas lire : L’amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder ?

Clairement, il faut aimer la plume de l’auteur pour accrocher à ce livre. Son style est tellement particulier et unique que je comprends les personnes à qui ça ne convient pas. Pour les autres, c’est un livre court et très agréable à lire malgré ma déception de ne jamais retrouver mon coup de coeur Oona & Salinger. Je recommande mais commencer par le premier tome serait peut être plus sympa, à y être ! Mémoires d’un jeune homme dérangé donc.

Ma note : 16/20

Sinon, vous en pensez quoi de Frédéric Beigbeder ? Je pense qu’il fait partie de ces personnes qui suscite beaucoup de sentiments, en bien ou en mal.

L’heure du bilan : mois de mai

A presque deux mois anniversaires pour Pause Earl Grey, je me suis dit qu’un petit bilan ne serait pas inutile. Bon, je vais vous épargner les statistiques qui ne sont pas intéressantes, je vais me contenter de faire le bilan : Que s’est-il passé sur Pause Earl Grey durant le mois de mai ?Lire la suite »

Oona & Salinger – Frederic Beigbeder

En l’honneur du dernier épisode des Recettes Pompettes de Monsieur Poulpe dont l’invité était Frédéric Beigbeder, je vous poste ma chronique un peu ancienne sur Oona & Salinger que j’avais adoré. Je pense vous parler des Recettes Pompettes un de ces jours car cette nouvelle émission internet mérite qu’on en parle (même si l’abus d’alcool est dangereux pour la santé….).

Voilà un moment maintenant que j’ai lu Oona & Salinger et sans tergiverser, j’ai adoré. Alors pourquoi écrire l’article tant de temps après ma lecture ? Peut-être parce-que j’avais besoin de laisser l’histoire s’infiltrer en moi, faire des détours et aviver mes sens. Peut-être aussi que j’avais moins de temps, mais je ne pense pas que ce soit la raison principale car j’aurai réussi à trouver un peu de temps sinon.

Résumé : En 1940, à New York, un écrivain débutant nommé Jerry Salinger, 21 ans, rencontre Oona O’Neill, 15 ans, la fille du plus grand dramaturge américain. Leur idylle ne commencera vraiment que l’été suivant… quelques mois avant Pearl Harbor. Début 1942, Salinger est appelé pour combattre en Europe et Oona part tenter sa chance à Hollywood. (Goodreads)

Lire la suite »