Histoire d’un rêve devenu réalité : mon premier roman

Coucou les Earl Grey’s,

Voilà un petit moment que je pense à rédiger cet article. J’attendais de pouvoir officiellement vous parler de mon roman car oui, pour les retardataires, mon premier roman va être publié en décembre. Dans moins d’un mois. Autant vous dire que je stresse un peu et j’espère sincèrement qu’il plaira malgré que ce soit un premier roman qui comporte forcément des défauts que je vois à présent (voilà un an qu’il est écrit et j’ai déjà fait un petit chemin dans l’écriture depuis). Mais commençons par le commencement, car c’est de cela que je voudrais vous parler aujourd’hui. Cet article a donc un caractère personnel et professionnel, les deux sont imbriqués et honnêtement je me vois difficilement pouvoir exercer un métier qui ne soit pas personnel. Après quelques essais totalement foireux, j’en suis venue là.

giphy2

C’est les livres qui me font me lever tous les matins. Que ce soit la lecture, l’écriture, le blog, le comité de lecture et mes missions de libraire, ce sont chacune de ces choses qui me font dire : « c’est ce que j’aime, c’est comme ça que je veux vivre ma vie ». Dans notre société aujourd’hui, ce n’est pas évident de vivre de ça, même s’il y a beaucoup de capacités et compétences là-dedans. Le fait est que j’ai la chance de pouvoir explorer cette voie pour le moment et j’espère, à terme, pouvoir vivre de cette passion.

La passion des mots. Bien évidemment, lorsqu’on l’a, un des rêves parmi d’autres est d’écrire, d’être remarqué par une maison d’édition et de publier. Un rêve que j’avais d’ailleurs noté en premier dans une tentative avortée de « liste de choses à faire avant de mourir ». Autant ne pas vous dire à quel point j’ai pleuré de joie le jour de mon anniversaire 2017 lorsque j’ai reçu la réponse enthousiaste de mon désormais éditeur chez Gloriana éditions.

giphy3

Ce rêve devenu réalité n’est pas tombé du ciel non plus. Il faut absolument croire en ses rêves, ne jamais les abandonner, mais avant tout, il faut se donner les moyens de les réaliser. Pendant des années, je rêvais de publier. Mais comment publier sans manuscrit ? Difficile. Aussi, cet été 2016, je me suis mis un coup de pieds aux fesses et avec beaucoup de motivation et surtout énormément de soutiens, j’ai réussi à boucler ce premier roman en quelques mois. C’était le premier pas, celui que moi je devais faire afin de pouvoir réaliser ce rêve. Après les dernières corrections, ce n’était plus entre mes mains mais entre celles des éditeurs. Le destin pouvait s’accomplir (ou pas) s’il en avait décidé ainsi mais au moins, j’avais fait ma part du job. Résultat ? Vous le savez maintenant et je vous présente le résumé ainsi que la couverture.

La Dramaturge

22688725_1161163977316521_2716983270698621633_nRésumé : Dans le Londres victorien se côtoient deux êtres que tout oppose… Et pourtant.
Aidan Taylor rêve d’écriture et de théâtre. Son ambition ? Devenir dramaturge. Mais sa condition de femme constitue un réel obstacle face aux directeurs qu’elle sollicite pour produire sa pièce. Prête à tout pour vivre son rêve, elle n’hésite pas à sauter le pas et à troquer ses robes contre un pantalon et une redingote, dans le but d’être traitée de manière équitable.
Dorian Swanson est quant à lui un jeune dandy mélancolique poursuivi par ses propres démons. Sa dernière chance ? Prendre la direction du théâtre familial afin de prouver ses capacités à son père.
Entre aspirations et provocations, Aidan et Dorian vont devoir faire face aux caractères affirmés des comédiens de la troupe de l’Orpheus et aux conséquences de leurs agissements.
Aidan Taylor saura-t-elle choisir entre la passion et l’ambition ?

Ce premier roman sortira donc début décembre. Vous pourrez le commander chez votre libraire ou bien sur amazon. J’espère de tout cœur qu’il vous plaira. Je l’ai écrit dans le but de procurer un moment de plaisir au lecteur et c’est tout ce que je vous souhaite en le lisant. Je promets de m’améliorer encore par la suite car j’ai des nombreux projets en tête (je suis d’ailleurs à la recherche d’une maison d’édition pour un manuscrit YA fantastique, tandis que je termine une autre romance historique côté word).

Si vous avez des questions, n’hésitez pas, je suis ouverte à toute discussion ! 

Vous pouvez me retrouver sur ma page auteure facebook : Gaëlle Magnier – Auteure 
N’hésitez pas également à suivre la maison d’édition Gloriana dont le catalogue s’enrichit chaque mois et dont j’ai la chance bientôt de faire partie : Gloriana éditions

 

Goodreads Romance Week – Une romance en 14 mots

1485985759-1485985759_goodreads_misc

Coucou les booklovers,

C’est la Goodreads Romance Week, St Valentin oblige et même si je ne comptais pas forcément célébrer cette événement sur le blog… Goodreads m’a fait changer d’avis. La plateforme a demandé à des auteurs d’écriture une histoire d’amour en 14 mots. Autant dire que ce n’est pas chose évidente mais j’ai trouvé l’exercice vraiment très sympathique et j’ai voulu me prêter au jeu même si je ne suis pas encore publiée (je garde encore espoir !)

love-pen-bed-drinking

Voilà donc mon histoire d’amour en 14 mots, j’espère qu’elle vous plaira.

« Entre les pages volantes d’un livre abîmé, il l’a trouvée. Lumineuse, brillante et enchanteresse. »

– Gaëlle Magnier.

N’hésitez pas à tenter l’exercice vous aussi, je rajouterai les liens de vos histoires d’amour juste en dessous et je me ferai un plaisir de les lire.

Les histoires d’amour en 14 mots de : ….

 

L’heure du bilan : décembre 2016

lheure-du-bilan-octobre-2

Coucou les booklovers,

Décembre se termine et avec lui une année 2016 chaotique (mais je reviendrai la-dessus dans un autre article). Il est donc l’heure de faire le bilan et je dois qu’il va être assez simple : lecture. Ce mois-ci, je ne suis pas allée au ciné (travail suivi d’un gros rhume puis des fêtes) et le peu de films que j’ai regardé, je ne les ai pas chroniqué sur le blog. Côté série, je n’ai pas découvert de nouveautés car je me suis contenter de rattraper mon retard sur des séries que je n’avais pas suivies depuis la rentrée de septembre. Résultat ? Pause Earl Grey, en décembre, a été un blog littéraire uniquement. Je le regrette un peu, j’aime la diversité, mais si je n’en prends pas l’habitude, ça passe.

J’ai donc beaucoup lu. A tel point que j’ai terminé ma PAL prévue après deux semaines. Bon, pour ma défense j’avais placé beaucoup de livres dedans mais je n’avais pas compté le nombre de pages (j’aurais peut-être du) parce-qu’au final, il s’agissait de livres très courts. J’ai donc choisi une liste complémentaire dont vous aurez les chroniques début janvier (histoire de ne pas vous assommer avec 4 chroniques de livres par jour avant la fin de l’année). Voici donc un récapitulatif des chroniques littéraires postées sur le blog en décembre :

Mis à part le blog, ce mois de décembre marque aussi ma première publication. En effet, j’ai participé cet automne au Prix Littérature et Musique des éditions Souffle Court. Le principe était de s’inspirer d’une musique (sans parole) et de rédiger une nouvelle, l’idée me plaisait énormément et ayant déjà en tête la musique, je me suis lancée. Grand bien m’en a pris car le jury m’a décerné le prix et le recueil porte le titre de ma nouvelle : Tel le phénix. C’est un effet tout particulier de voir son nom sur un livre même s’il s’agit d’un recueil de nouvelles… J’ai encore du mal à y croire vraiment. J’espère que tout ceci n’est que le début d’une belle aventure car j’ai terminé un manuscrit que j’ai déjà envoyé à une maison d’édition. Je ne sais pas ce que cela va donner mais l’essentiel, c’est d’avoir fait en sorte qu’un rêve se réalise. A présent, ce n’est plus entre mes mains…

Je vous souhaite à tous de passer un bon réveillon ! Dire adieu à 2016 ne sera pas douloureux !