La mémoire de Babel (La Passe-miroir #3) – Christelle Dabos : des questions, toujours plus de questions !

IMG_20170814_173331_499On se retrouve aujourd’hui pour parler du troisième tome de La Passe-miroir, La mémoire de Babel de Christelle Dabos. Alec à la bibliothèque et moi n’avons pas pu nous empêcher d’enchaîner sur ce dernier tome paru après notre lecture du deuxième volet. Pour ne pas changer, j’ai beaucoup aimé ma lecture, ce qui place la saga au rang de coup de coeur. J’ai beau avoir trouvé ce tome 3 un peu en dessous des deux autres (notamment du 2e), il reste quand même une partie d’un tout qui serait dommage d’être laissé de côté.

Résumé : Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? (Babelio)

Après un tome 2 aussi réussi, il était presque évident que je ne sois pas autant emballée par le tome 3. J’ai eu un mal fou à entrer dans l’histoire. L’installation à Babel est tellement longue et pendant si longtemps, on ne sait pas vraiment où mènent les pas d’Ophélie. Certes, elle est à la recherche de Thorn mais vu ce à quoi Christelle Dabos nous a habitué comme intrigue, j’en suis venue à me demander s’il ne manquait pas quelque chose. Parce que pendant la moitié du roman, l’intrigue c’est « Où est Thorn?! » (celui ou celle qui trouve le chapeau rayé blanc et rouge a gagné). Heureusement, l’auteure m’a rendue accro avec les deux tomes précédents, donc j’ai continué ma lecture, rien que pour le plaisir de suivre les malheurs d’Ophélie.

Arrive enfin la deuxième partie. Thorn est retrouvé (ce n’est pas un gros spoil, promis) et le rythme décolle! Je retrouve enfin le dynamisme qui m’avait tant plu dans le tome 2 et là c’est question sur question sur question sur…. vous m’avez compris. L’intrigue filée depuis le premier tome, loin de commencer à se dénouer (ce que j’aurai plutôt cru puisqu’il ne reste qu’un tome avant la fin de la saga), s’alambique un peu plus. Une réponse ? Non ! La réponse débouche sur une question ! Autant vous dire que je suis au taquet pour le tome 4 parce que je veux des réponses maintenant !

Ophélie et Thorn sont encore plus attachants (si si, l’auteure est parvenu à cet exploit). Ophélie, perdue entre deux âges, finit par gagner en maturité malgré ses maladresses constantes. Thorn… alala, que dire à part que je l’apprécie plus à chaque tome ? Ce personnage se dévoile lentement mais avec tellement de saveur qu’on n’en a jamais assez. Bref. Si ce n’est clairement pas le meilleur tome des 3, la saga reste quand même particulièrement appréciable !

Rendez-vous avec le tome 4 ! L’attente de sa publication va être excessivement longue ! Dans tous les cas, à moins d’une horreur (ce qui m’étonnerait), la saga sera définitivement classée dans mes coups de cœur de l’année 2017.

Retrouvez la chronique d’Alec à la bibliothèque : La Mémoire de Babel

Publicités

Les disparus du Clairdelune (La Passe-miroir #2) – Christelle Dabos : un envol vers les sommets

IMG_20170720_204608_495Avec Alec à la Bibliothèque, on s’était données rendez-vous en juillet pour découvrir ensemble le tome 2 de La Passe-miroir de Christelle Dabos. On avait totalement craqué sur le premier avec un coup de cœur pour elle comme pour moi. C’est avec un énorme plaisir qu’on a replongé dans les aventures de Thorn et Ophélie. Et pour n’étonner personne : on a adoré. Voilà pourquoi…

Résumé : Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Sont-elles liées aux secrets qui entourent l’esprit de famille Farouk et son Livre ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Un tome 2. Oui. J’avais l’appréhension du tome 2. Comme toute série où l’on a adoré le premier, à tel point qu’on en a parlé à tout le monde autour de soi. Et là. La grande question de tous les passionnés de lecture : Est-ce que le tome 2 sera aussi bon ? Serai-je forcément déçue ?

Exploit de Christelle Dabos. Le tome 2 est tout aussi génial que le premier, si ce n’est plus. Dans ce deuxième volet, pas besoin de mettre en place le décor et les personnages. On en entre dans le vif dès le début et l’auteure nous dévoile toujours un peu plus de ses deux personnages principaux dont on ne se lasse pas : Ophélie et Thorn. On découvre une Ophélie de moins en moins timide, de plus en plus sûre d’elle. On découvre un Thorn de moins en moins rigide, de plus en plus touchant. Si les personnages secondaires auxquels on s’est attaché dans le premier livre sont toujours présents, je les trouve bien plus en retrait. J’aurai bien aimé les voir tous un peu plus, je l’avoue. Mais l’intrigue de ce tome 2 reposait sur l’apparition d’un nouveau personnage (et pas des moindres) : l’esprit de famille du Pôle, Farouk. Autant vous dire qu’il prend autant de place dans l’histoire qu’il semble être grand en taille.

Pour tout vous dire, je suis un peu embêtée avec cette chronique. Il est plus facile d’écrire sur un livre que l’on a simplement aimé car on en tire le bon du mauvais : on garde une objectivité et une lucidité. Pour le coup, La Passe-miroir est un véritable coup de cœur, comme on en a peu souvent… Et je n’ai rien d’objectif dans la tête pour vous en parler.

Le style de Christelle Dabos ? Souple, frais, fluide. L’action ? Tout se déroule en douceur avec de beaux moments de tension dramatique. Des switchs quand il le faut. Les personnages ? J’ai aimé en découvrir plus sur les principaux et mon seul regret et de ne pas avoir vu plus les secondaires que j’apprécie beaucoup : Berenilde, Archibald, la tante Roseline, Renard et Gaëlle…

Lire ou ne pas lire : Les disparus du Clairdelune (La Passe-miroir #2) de Christelle Dabos ?

La question ne se pose même pas. Si vous avez déjà lu le premier tome, je suppose que le deux vous attend déjà au chaud dans votre pile-à-lire. Si vous ne connaissez pas encore la saga, je vous la conseille chaudement. Classée en livre jeunesse, c’est surtout une superbe histoire fantastique que l’on peut lire à tout âge et en éprouver le même plaisir. Encore une fois, c’est un coup de cœur pour Christelle Dabos. Sachez d’ores et déjà que la chronique du tome 3 arrivera très rapidement sur le blog. Je devrais peut-être prendre mon temps pour savourer ce prochain tome mais…. Non. Impossible d’en rester là !

La chronique d’Alec à la bibliothèque : Les disparus du Clairdelune (La Passe-miroir #2)

Histoire : 5/5 – Personnages : 5/5 – Style : 5/5 – Originalité : 5/5
Total : 20/20

 

Une journée à la Comédie du Livre de Montpellier – 20 mai 2017

Coucou les Earl Grey’s !

Aujourd’hui je vous propose un petit compte-rendu de ma journée à la Comédie du Livre à Montpellier. C’était la première fois que je me rendais à ce salon du livre et c’était surtout la première fois que je visitais un salon du livre en tant que blogueuse littéraire et non une lectrice. Autant vous dire que la journée a été très riche en émotion et que je ne regrette absolument pas d’avoir fait le trajet pour retrouver mes deux copinautes Popcorn & Gibberish et Le Puy des livres. J’ai découvert deux filles vraiment sympathiques avec qui j’espère faire encore de nombreuses choses autour de notre passion commune, les livres.

DSC_0166

10h10

Je retrouve Johanna le popcorn place de la Comédie. Nous sommes fin prêtes pour notre premier rendez-vous de la journée. J’appréhende un peu ce petit déjeuner littéraire avec Victoria Hislop ne sachant pas à quoi m’attendre et surtout n’ayant pas encore lu de ses livres. Mais très curieuse depuis quelques mois, c’est l’occasion ou jamais d’en savoir plus sur l’auteure.

10h30

Johanna et moi retrouvons Marine devant l’entrée du jardin où se déroule le petit-déjeuner littéraire. On est agréablement accueillies même si on ne propose un café qu’à Johanna ! Marine et moi, on se dit qu’elle est trop VIP cette Johanna

Commence l’entretien avec Victoria Hislop. Comme j’ai pris beaucoup de notes sur cet entretien, j’ai décidé de vous proposer un article spécial que je posterai demain. Victoria Hislop nous a présenté son livre, ce qui l’inspire, son processus créatif… tout ça est beaucoup trop intéressant pour que je vous  résume tout ça en quelques mots ici. Pour le moment, sachez juste que cette auteure m’a fait une grosse impression. Elle a une personnalité adorable et beaucoup de douceur émane de sa personne. Il faut que je lise Cartes Postales de Grèce très rapidement !!

51R9OjaX99L._SX309_BO1,204,203,200_

12h

En route pour l’entretien Auteure-Blogueuses avec Cécile Chomin organisé par Sauramps librairies dont Marine, Johanna et moi sommes partenaires. Je ne connaissais absolument pas cette auteure avant que Sauramps me propose cet entretien et j’ai commencé par refuser, ne trouvant pas pertinent d’être là. Mais comme nous n’étions que trois, finalement, j’ai pu assister à l’entretien par curiosité. Je voulais voir comment se déroulait une rencontre de ce type et je dois bien dire que j’ai découvert une auteure très sympathique. Même si le genre littéraire dans lequel elle se situe n’est pas ma prédilection (Romance, Chick-litt), je suis maintenant très curieuse et grâce à sa générosité, je vais pouvoir découvrir sa plume car elle nous a très gentiment offert et dédicacé un exemplaire de son dernier livre Le doux parfum des souvenirs. Un grand merci à elle ! Et merci également à Sauramps et Charlotte pour l’organisation de cette rencontre que j’ai adoré !

Si vous êtes intéressée par Cécile Chomin, Johanna a filmé tout l’entretien et proposera la vidéo sur son blog Popcorn & Gibberish sous peu. Stay tuned !

51o3RUeTldL._SX311_BO1,204,203,200_

13h30

Un petit détour pour Marine avec un rendez-vous secret. Retrouvez-la sur Le Puy des Livres pour en savoir bientôt plus si vous êtes curieux.ses. Je pense que l’annonce sera très très intéressante !

14h

Il est temps de nous poser un peu pour une petite pause repas ! Brainstorming, rêves et idées de salons littéraires au rendez-vous…

14h40

On se met en route pour nos dédicaces. Christelle Dabos arrive à 15h. 20 minutes avant, nous sommes dans la file d’attente qui débute à peine, heureusement ! Car 5 minutes plus tard, la file est énorme et ne désemplit pas même quand on repasse un peu plus tard ! On découvre une auteure très gentille, un peu réservée, à l’image d’Ophélie. Je suis heureuse d’avoir ma dédicace  !

On part ensuite retrouver Victoria Hislop qui se souvient encore de nous mais surtout du prénom de Marine (chanceuse !) car cela lui rappelle la mer. Adorable. Elle trouve que les blogs littéraires sont importants, c’est tellement gentil qu’elle reconnaisse notre travail et notre investissement. Une belle dédicace bleu ciel orne mon exemplaire de La ville orpheline désormais.

DSC_0170

On passe ensuite faire un dernier petit coucou à Cécile Chomin sur son stand. Toujours aussi souriante et agréable ! Et comme si nous n’avions pas assez discuté avec elle, on papote encore 5 bonnes minutes. Décidément, que du bonheur cette journée !

DSC_0172

16h30

Après avoir suivie Johanna pour sa dédicace de Diglee, il est temps de dire au revoir à Popcorn & Gibberish et Le puy des Livres. J’aurais bien passé toutes la soirée à papoter avec elles mais c’est l’heure du train si je ne veux pas le rater.

J’espère pouvoir les revoir vite, en attendant, il y a toujours la blogosphère où l’on fait de belles rencontres.

Les fiancés de l’hiver (La passe-miroir #1) – Christelle Dabos

IMG_20170510_133555_122Une nouvelle semaine débute qui nous rapproche un peu plus de l’été. Aujourd’hui, je vais probablement vous parler d’un livre que vous connaissez déjà : La passe-miroir #1, Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos (la J.K. Rowling française selon Popcorn & Gibberish – et je dois bien avouer que je suis totalement d’accord avec elle). A la fin de cette lecture, je me suis vraiment demandée pourquoi je n’avais pas pris le temps de le lire avant. Je le connaissais dès sa sortie en grand format et  il se trouvait depuis dans ma wishlist. Il aura fallu une occasion (énorme quand même) de voir passer Christelle Dabos en dédicace à la Comédie du Livre de Montpellier pour que je sorte enfin le livre de ma PAL. Et comme je le savais déjà, ce fut un coup de coeur total. J’ai profité de cette lecture pour la partager avec Alec à la bibliothèque et Une tortue liseuse.

Résumé : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d’une grande saga fantastique et le talent d’un nouvel auteur à l’imaginaire saisissant. (Babelio)

Je crois que j’ai rarement vu des livres faire autant l’unanimité que celui-là. La littérature est un art et comme tous les autres, certains sont plus réceptifs à telle ou telle oeuvre. Je l’ai souvent dit dans mes chroniques mais je ne cesse de le penser, l’oeuvre qui fera vibrer certains ne le fera pas pour d’autres et inversement. Sauf qu’il y a certaines de ces œuvres qui prennent un aspect quasi universel et qui font ressentir des choses et des émotions à un grand nombre de personnes en même temps. Si les autres œuvres n’ont rien à leur envier, je trouve ça toujours fascinant de voir les tableaux de Van Gogh parler à tant de gens, les livres de Rowling ou encore Tolkien. Bref, des œuvres qui dépassent le temps. Je pense (et j’espère sincèrement) qu’il se produira la même chose pour La passe-miroir de Christelle Dabos, qui, à mon sens, relève d’une universalité certaine.

J’ai aimé cet univers magique développé par l’auteure, post-apocalyptique peut-être bien. Le monde est divisé en plusieurs zones géographiques relatifs à des familles. Chaque famille développe des dons propres. Ainsi dans le monde d’Ophélie, les pouvoirs développés sont liés à la matière, au touché. Dans le monde de Thorn, les pouvoirs proviennent du psychologique. Autant vous dire que les possibilités sont multiples et variées et que l’on ne s’ennuie jamais.

La relation développée par Ophélie et Thorn est très touchante. Obligés de se côtoyer à cause d’un mariage forcé, ils apprennent à se connaître lentement en commençant par les défauts. Leur personnalité respective sont développées et loin du cliché. Ophélie est introvertie et effacée mais pas timide pour autant, maladroite mais réfléchie et raisonnée. Thorn est presque plus introverti qu’elle, maladroit dans ses paroles, froid et brusque. Mais il y a des raisons à ces comportements que l’on découvre peu à peu au fil du récit tout comme des intrigues de cours qui se déroulent dans le monde de Thorn et auxquelles Ophélie est confrontée.

Je dois vous avouer que par certains aspects, j’ai retrouvé un petit côté Fitzwilliam Darcy à Thorn… Suis-je la seule ??

J’ai passé une grande partie de ma lecture dans l’appréhension totale. Ayant vu qu’un des personnages du livre portait mon prénom (dans la carte des clans du Pôle à la fin de l’ouvrage), je dois dire que j’avais extrêmement peur qu’elle soit un personnage antipathique voire méchant. Gros soulagement, ce n’est pas le cas. Et d’ailleurs, je la soupçonne d’avoir énormément de potentiel ! J’espère la retrouver sans faute dans le tome 2 cette Gaëlle-mécanicienne !

Lire ou ne pas lire : Les fiancés de l’hiver (La passe-miroir #1) de Christelle Dabos ?

Clairement oui. C’est un gros coup de coeur, comme je m’y attendais. J’avais peur d’avoir des attentes trop élevées depuis le temps mais si c’était le cas, le livre a rempli tout son contrat. J’y ai trouvé une plume fluide et très agréable à lire, des personnages attachants avec une histoire très recherchée, une intrigue réfléchie un peu complexe mais très bien amenée. Je n’ai qu’une chose à dire si par le plus grand des hasards vous n’êtes pas encore tombé dessus, c’est une belle réussite qui n’a vraiment pas volé son prix du meilleur premier roman Gallimard ainsi que le grand prix de l’imaginaire en roman jeunesse 2016. Vite vite, le poche 2, sort vite dans les librairies !!

Les avis de : Alec à la bibliothèque – Une tortue liseuse (à venir)

Histoire : 5/5 – Personnages : 5/5 – Style : 5/5 – Originalité : 5/5
Total : 20/20

autres chroniques : Le Bibliocosme – Le blog de Cathoon