Biographics De Vinci : une nouvelle collection infographique étonnante

41392a+qHiL._SX359_BO1,204,203,200_Merci aux éditions Armand Colin et à Babelio pour cette lecture dans le cadre des Masses Critiques.

De temps en temps, j’aime bien lire des livres de découvertes. C’est pour ça que j’ai un nombre incalculable de petits livres de la collection Gallimard Découvertes (que j’adore) dans à peu près tous les domaines. En voyant cette nouvelle collection chez Armand Colin : Biographics, j’ai été immédiatement très curieuse. Aujourd’hui, l’infographie est quelque chose qui marche beaucoup et pour tout et n’importe quoi. Quoi de mieux comme idée d’allier cette nouvelle façon d’organiser les choses de manière visuelle et ludique pour découvrir l’histoire et des personnalités historiques. Me voilà lancée à la découverte de la vie de De Vinci en mode infographie : Biographics De Vinci d’Andrew Kirk. Est-ce que ça fontionne ?

Résumé : La collection Biographics vous fait découvrir les grands artistes et penseurs de notre histoire. À travers des infographies ludiques, chaque titre décrypte la vie et l’œuvre d’une figure majeure qui a marqué à jamais notre culture.
Vous savez sans doute que Léonard De Vinci (1452-1519) est italien, peintre de La Joconde et homme d’esprit universel de la Renaissance.
Mais savez-vous :
– Qu’il est végétarien, inventeur d’une recette de sauce aux herbes ?
– Que certaines de ses idées sur la nature préfigurent avec quatre siècles d’avance la théorie de l’évolution de Darwin ?
– Qu’il se livre à une compétition féroce avec son grand rival Michel-Ange ?
– Qu’il conçoit un lion mécanique pour François Ier et propose à un autre mécène la construction de chars d’assaut ?
– Qu’un attachement particulier le lie à sa Joconde, qu’il transporte avec lui dans tous ses déplacements ?
Cette biographie visuelle de Léonard De Vinci vous plongera au cœur de l’univers de l’artiste. (Babelio)

Leonard De Vinci

Leonard De Vinci est une personnalité historique qui fascine énormément de monde. Je ne déroge pas à la règle. Faut dire qu’un génie tel que lui, difficile de ne pas être curieux à propos de sa vie et de son oeuvre.

Je n’ai pas encore lu beaucoup de biographie de De Vinci, mais lorsque j’ai vu ce livre dans la Masse Critique de Babelio, j’en ai d’autant plus profité.

Et pour le coup, je dois avouer que j’ai découvert de petites anecdotes que je ne connaissais pas. Comme dit dans le résumé, il était végétarien, ça m’a de suite beaucoup parlé bien évidemment. Et tout un tas de détails que je ne connaissais pas plus. On en apprend ainsi un peu plus sur le contexte historique dans lequel a vécu De Vinci, et sur les personnalités qui ont croisé sa route.

Sans surprise, le livre apporte beaucoup d’informations que l’on connait aussi déjà : les carnets, les croquis, l’homme de Vitruve, son affiliation aux Sforza puis à François Ier. Forcément, on ne peut pas passer à côté d’un ouvrage sur De Vinci sans aborder aussi ces aspects de sa vie, même s’ils sont bien connu du grand public.

L’infographie : un média utile ou pas ?

Je reconnais à l’infographie son aspect ludique et moderne. Pour certaines choses, notamment pour mettre en scène les statistiques (donc des chiffres), c’est super sympa et agréable à lire. Mais franchement, est-ce vraiment nécessaire pour parler d’une personnalité historique ? Je n’ai pas su répondre à cette question.

Le + : Je dois bien admettre que ça doit être un bon moyen d’intéresser les jeunes à l’histoire. Et rien que pour ça, j’adhère totalement au principe. A vrai dire, j’adhère à tout ce qui peut aider les jeunes (moins jeunes aussi, bref tout ceux qui n’aiment pas l’histoire) à apprécier cette matière, à mon sens, indispensable.
Du coup, on retrouve effectivement, l’aspect très ludique de l’infographie qui permet à la fois d’acquérir des connaissances tout en lisant un livre rapidement (il fait moins d’une centaine de pages).

Le – : Malgré tout, est-ce que c’est vraiment nécessaire et surtout utile, une infographie sur un personnalité ? Je n’en suis pas certaine. Malgré les données « infographées », on se retrouve quand même avec un petit paragraphe rédigé pour la double-page en guise d’introduction et qui…finalement, se suffit à lui-même souvent.
Je me suis posée la question du pourquoi de ce paragraphe quelques fois en y trouvant un double emploi avec les infographies. Je pense que quitte à prendre le parti pris de l’infographie, autant aller jusqu’au bout en éliminant totalement le texte rédigé. Ou alors pas d’infographie du tout. Les deux ensemble fonctionnent assez mal à mon sens.

Lire ou ne pas lire : Biographics De Vinci ?

A tous les amoureux de ces collections historiques, de sciences sociales etc, vous serez certainement très curieux et je ne saurai que trop vous conseiller de satisfaire votre curiosité. Le parti pris de l’infographie est intéressant et je suis contente d’avoir eu l’occasion de voir ce que cela pouvait donner. Malgré tout, le concept ne va pas encore assez loin et je trouve ça dommage. Ce sera tout de même un bon moyen d’intéresser ceux que l’histoire barbe un peu à des personnalités historiques majeures. Rien que pour ça, chapeau à Armand Colin.

La franc-maçonnerie – Jack Chaboud : lever les préjugés

img_20160930_114902Mon côté historienne a toujours été intrigué par les mystères. Que ce soit ceux de l’antiquité où des énigmes plus contemporaines, je suis curieuse. Sauf que finalement, je n’ai jamais pris la peine de me pencher vraiment dessus. Et puis je suis tombée sur ce petit Librio à 3€ et je me suis dit que c’était une bonne entrée en matière pour voir si l’imaginaire collectif correspondait à la réalité ou pas du tout. Me voilà donc à la recherche du secret perdu (ok, j’ai toujours rêvé d’être Indiana Jones, j’assume).

Résumé : La franc-maonnerie est-elle une philosophie, une religion, une secte? Existe-t-il un secret maçonnique? Quelles sont les véritables origines de ce mouvement?
Loin des idées reçues et des fantasmes sur le pouvoir occulte des maçons, un initié nous fait découvrir cette fraternité qui, secrète, a su définir une voie originale, à la croisée du monde ésotérique et de l’ engagement politique.
Le présent ouvrage retrace l’ histoire d’ un mouvement de pensée méconnu et propose un tour d’ horizon clair et apaisé de la question. Les obédiences, les loges, les rites et les symboles, les francs-maçons célèbres et des références utiles : voici un texte complet et précis illustré de gravures, de photographies et de dessins souvent inédits.Lire la suite »

[Rentrée Littéraire] Devenir Christian Dior – François-Olivier Rousseau

Quoi de mieux pour terminer la semaine qu’un peu de rêve au pays du luxe par excellence : le monde de la mode ? Je remercie les éditions Allary pour cette belle lecture parce-que oui, j’ai passé un très agréable moment avec le Christian Dior de François-Olivier Rousseau. Mes préjugés ont volé en éclat et j’ai appris énormément de choses sur un homme dont, au final, je ne connaissais que le nom.

Résumé : Paris, années 1920 : un jeune homme cherche sa voie. Il passe ses soirées au Bœuf sur le toit en compagnie d’artistes déjà célèbres qui tous le reconnaissent comme l’un des leurs. Et pourtant Christian Dior ne sait pas encore comment exprimer son talent. C’est en crayonnant des modèles de chapeaux et en dessinant des robes pour des rubriques de mode qu’il découvre enfin sa vocation. Mais la guerre coupe court à ses ambitions.
Démobilisé, Christian Dior rentre à Paris et seconde Lucien Lelong qui se bat contre l’occupant pour garder en France l’industrie de la couture. En 1947, il présente sa première collection : le New Look. Le succès est foudroyant et planétaire. La maison Dior devient l’incarnation du chic français, et son créateur un mythe instantané.
Voyage dans l’avant-garde artistique des Années folles et dans l’univers effervescent de la mode, cette biographie romancée fait revivre le destin mouvementé d’un créateur d’exception. (Babelio)Lire la suite »

[Rentrée Littéraire] L’indolente, le mystère Marthe Bonnard – Françoise Cloarec

Cette semaine, on poursuit notre exploration de la rentrée littéraire. Le deuxième livre que j’ai pu lire dans le cadre de l’opération avec Lecteurs.com, c’est L’indolente, le mystère Marthe Bonnard écrit par Françoise Cloarec paru aux éditions Stock. Je les remercie donc pour cette lecture. Quand j’ai lu le résumé, je me suis dit que ce livre pourrait bien me plaire car il s’attarde sur la muse de Pierre Bonnard, un peintre français du début du XXe siècle. On plonge donc en commençant le livre en plein Paris bohème et c’est très exaltant.

Résumé : Qui est Marthe Bonnard ?
Toujours jeune, souvent nue, on la voit sur les toiles des plus beaux musées du monde, pourtant elle reste mystérieuse. Elle se dissimule dans la lumière du peintre Pierre Bonnard, avec qui elle partage sa vie entre 1893 et 1942. Durant cette période, le couple voyage beaucoup, au rythme de la santé fragile de Marthe, et noue des amitiés dans le monde de l’art Monet, Vuillard, Signac, Matisse…
Derrière les couleurs, le « peintre du bonheur » cache ses fantômes et ceux de sa femme. Ensemble ils n’auront pas d’enfant, mais ils feront une oeuvre.
À la mort de Pierre, veuf depuis cinq ans, leur histoire d’amour déclenchera une affaire judiciaire retentissante, émaillée de divers rebondissements. Car l’orpheline qui se disait être Marthe de Méligny avait une famille et un autre nom. (lecteurs.com)Lire la suite »

Bowie, L’autre histoire – Patrick Eudeline : top ou flop ?

Je pense que je serai très brève sur cette chronique. J’ai mis un peu de temps à la rédiger mais mes sentiments ne changeant guère avec le recul, je ne vais pas trop m’étaler en commentaires inutiles. La rédaction d’un livre demande du travail et du temps, je le reconnais et je le respecte même si je n’adhère pas du tout à la méthode dans celui-ci. Mais place à un petit résumé et à des arguments plus constructifs.

Résumé : Bowie génie. Bowie junkie. Bowie fasciné par l’occultisme et la magie noire. Bowie, l’ami intime et colocataire d’Iggy à Berlin. Un Bowie double, triple, imitateur et imité. Le vrai Bowie probablement, à l’image de celui de Lazarus, son dernier album, qui avoue à demi-mot l’impensable : Bowie n’est pas « tout à fait » mort.
Anecdotes inédites, vérités qui dérangent ou évidences artistiques, le Bowie de Patrick Eudeline est un événement musical et littéraire.(Babelio)

Lire la suite »