Promets-moi d’être heureux – Célestin Robaglia : un furieux appel au bonheur

41iRP2-uDGL._SX342_BO1,204,203,200_

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Harmonie Solar ainsi que NetGalley pour la découverte de ce livre.

Je vous l’ai déjà dit, en ce moment, je suis en mode développement personnel. Je cherche beaucoup de chose que ce soit sur moi, sur mon environnement et sur mes croyances. Promets-moi d’être heureux est donc tombé au bon moment et j’ai adoré me plonger dans cette lecture. Je dois bien avouer que mes deux essais chez Harmonie Solar ont été concluantes (souvenez-vous mon coup de cœur de l’été dernier : Et j’ai dansé pieds nus dans ma tête d’Olivia Zeitline).

Résumé : Maintenant, promets-moi d’être heureux, lui souffle Clara dans son rêve…
Désabusé par la vie, Gabriel a renoncé à ses rêves de changer le monde. À 27 ans, il est enlisé dans sa routine parisienne et partage son quotidien avec son cousin Noé, un rêveur asocial. La vie de Gabriel bascule lorsqu’il se retrouve sans préavis tuteur d’Aziliz, sa nièce de dix ans. Avec une sagesse déconcertante, Aziliz remet en cause le simulacre de vie qu’il mène avec Noé et le pousse à écouter ses désirs enfouis. Gabriel se rappelle alors la promesse qu’il a faite à sa sœur, Clara, lors d’un rêve étrange. Poussé par cet engagement, il décide de tout plaquer. Sans projet ni point de chute, il part avec Aziliz et Noé direction la Bretagne, avec un seul rêve : trouver un lieu où ils pourront vivre en symbiose avec la nature. Pour Gabriel, c’est le début d’un cheminement personnel. Au contact de l’essence vibratoire de la forêt, il se reconnecte à sa propre nature et apprend à cultiver les bonheurs simples de la vie.
Cette histoire poignante, au cœur de la forêt bretonne, promet de vous relier à la nature. Toute la magie de la sobriété heureuse pour vivre en harmonie avec soi…

Je trouve toujours assez compliqué de parler d’un roman de développement personnel, surtout quand on l’a aimé. Pourquoi ? Parce que c’est le genre de livre qui nous touche forcément dans une certaine intimité, dans un passé, des souvenirs que l’on n’a pas forcément envie d’étaler sur un blog. Je fais partie des blogueurs pudiques qui ne dévoilent que très peu d’eux-même (même si je fais des efforts et j’adore ça avec le PBH) et je dois forcément en dire un peu lorsque je fais ce genre de chronique.

Promets-moi d’être heureux est un livre qui ne traite pas que d’un seul sujet. Certes, le but du héro est bien de trouver le bonheur mais c’est un objectif, non un sujet omniprésent. Par moment, il m’a semblé que l’auteur parlait d’un peu trop de choses et c’est peut-être ce qui fait que le livre n’est pas un coup de cœur pour moi. Mais avec du recul, j’ai compris que toutes ces choses n’étaient tout simplement que des propositions, des solutions possibles. Certaines parleront plus au lecteur que d’autres, l’essentiel est de trouver sa propre façon d’attirer le bonheur. Parce que c’est bien ce qu’il faut retenir du livre : on peut décider d’être heureux et y parvenir. J’en ai moi-même fait l’expérience, j’ai suivi mon intuition (cette petite voix dans ma tête), j’ai écouté ce que me disait mon corps, j’ai décidé d’en prendre soin pour qu’il m’aide à traverser cette vie, j’ai appris à repérer les signes, à ne pas forcer les choses et c’est de cette façon que j’ai aussi réussi à être heureuse au quotidien. Et je suis bien contente que ce roman montre aux gens que c’est vraiment possible.

Nous suivons donc la quête de Gabriel qui perd sa sœur dans un accident de voiture et se retrouve avec la tutelle de sa nièce. Gabriel qui n’a jamais vraiment été heureux. Gabriel qui fait un métier auquel il ne trouve pas le moindre sens moral. Gabriel qui s’obstine dans une vie qui ne lui convient pas. Et grâce à ce triste événement, il décide de prendre les rênes de sa vie en main et cherche à tout prix à être en phase avec lui-même. Aligné avec lui-même comme le lui dit son ami Efflam, le druide. Je trouve cette expression d’alignement très juste d’ailleurs et lorsque l’on apprend à le ressentir, on détecte immédiatement le moment où l’on ne l’est plus ce qui permet de corriger la trajectoire. Et cet alignement est indispensable au bonheur.

Lire ou ne pas lire : Promets-moi d’être heureux de Célestion Robaglia ?

Si vous aimez la littérature feel-good, si vous vous demandez comment être heureux, si c’est encore possible dans notre monde, je vous invite à lire ce roman. Si vous avez déjà fait un pas sur ce chemin, cette lecture vous confortera dans vos choix, et vous proposera de nouvelles choses à essayer au quotidien. Mais avant tout, il faut prendre cette décision, pas si facile que ça aujourd’hui, dans notre société de consommation qui martèle que vous êtes malheureux s’il vous manque ce dernier smartphone ultra-perfectionné. Je choisis d’être heureux.se. Si, c’est possible, je vous l’assure. Les sourires se cachent de partout.

2 réflexions sur “Promets-moi d’être heureux – Célestin Robaglia : un furieux appel au bonheur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.