L’Enchanteur – René Barjavel : où la légende arthurienne prend toute sa saveur

IMG_20180424_125813_611Cela fait bien longtemps que je ne vous avais pas proposé de chronique de livre me direz-vous. Et vous auriez raison. Mais j’ai enfin terminé un roman dont je vais pouvoir vous parler un peu et il s’agit d’un classique : L’Enchanteur de Barjavel. En tant que grande amatrice de la légende arthurienne, je pouvais difficilement passer à côté de cette lecture et je suis presque déçue d’avoir attendu si longtemps pour le lire. Mais le fait est là : je me suis régalée et j’ai adoré retrouver les personnages que l’on connaît si bien, Arthur, Guenièvre, Lancelot, Perceval et bien évidemment Merlin, Viviane et Morgane.

Résumé : Qui ne connaît Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l’ait pas jugé inaccessible, et l’aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur ? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé ? Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l’Histoire. Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n’a jamais guéri. Le voici revenu. (Babelio)

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué (peut-être pas en fait car mes lectures ne le montrent pas – mais ma passion pour Kaamelott un peu -), j’aime énormément la légende arthurienne. Alors ce n’est pas une obsession, je n’ai pas encore tout lu sur le sujet malgré le nombre d’ouvrages que j’ai dans ma bibliothèque. Je ne lis rien vraiment dans l’ordre : par exemple j’ai lu un livre de Chrétien de Troyes, je viens de lire Barjavel, tandis que le Perceval de Chrétien de Troyes m’attend encore dans ma PAL. Bref, j’y vais au feeling et à l’envie, et c’est toujours avec bonheur que j’en découvre un peu plus sur cette légende, son évolution et ses interprétations selon les conteurs.

Pour le coup, comparé à Chrétien de Troyes dont il me reste encore des souvenirs, j’ai trouvé que la version de Barjavel avait une interprétation vraiment contemporaine. Ok, vous me direz : oui mais Barjavel est de fait plus contemporain. Et effectivement. Cela dit son interprétation aurait pu être différente mais pour le coup, on ressent bien le côté scénaristique actuel avec des héros qui surmontent des actions, une pointe d’humour, voire parfois de surréalisme et les indéniables histoires d’amour impossibles à ôter de cette légende. Du classique, Barjavel a conservé cet attrait pour l’amour courtois. De son époque, il n’hésite pas à ouvrir les portes à une étiquette moins rigides, moins conservatrice.

Parfois, j’ai pensé à Kaamelott, d’autres fois, j’ai pensé à la série de la BBC, encore d’autres fois au film Merlin avec Sam Neil (qui date un peu et qui, il me semble, n’a pas été beaucoup vu). La version de Barjavel semble donc s’implanter au cœur même des diverses interprétations de la légende et, dans les années 80, ouvre sans doute la voie à une vision contemporaine et qui correspond à nos valeurs et idéaux actuels. Aussi, cette version nous parle beaucoup plus. Il ne me reste plus qu’à découvrir les recherches de  Jean Markale, un spécialiste sur le sujet que Barjavel a étudié avant d’écrire son roman.

Lire ou ne pas lire : L’Enchanteur de Barjavel ?

Comment vous déconseiller un tel roman ? Impossible. Tous les amoureux, toutes les amoureuses d’Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde trouveront leur compte dans cette version. On y découvre un Merlin plaisantin qui, à l’instar de Dieu, s’amuse à tirer les ficelles des destins. Tiens, d’ailleurs, le personnage du Diable apparaît tandis que celui de Dieu, non. A moins que Merlin ne soit pas étranger à une personnification subtile et peut-être dérangeante pour les pratiquants s’il avait clairement employé le nom de Dieu… Une analyse comme une autre j’imagine. Dans tous les cas, n’hésitez pas à plonger dans ce roman frais et sans prise de tête dont on connaît tous l’histoire mais dont les détails diffèrent toujours.

Avez-vous déjà lu ce classique ? En gardez-vous de bons souvenirs ? Prévoyez-vous de le lire un jour ? Dites-moi tout !

Publicités