KDrama | My horrible boss : une série coréenne sur le monde du travail

ms_temper_nam_jung_giJ’ai beau regarder pas mal de séries occidentales aussi, je réalise que je n’ai souvent pas grand chose à en dire passée la saison 1 voire rien du tout. Je ne sais pas vraiment à quoi c’est dû. Peut-être que je regarde les bonnes séries trop tard et que du coup je n’ai pas un avis pertinent à ajouter à ce qui a déjà été dit de partout sur la toile, peut-être aussi que les autres ne sont pas transcendantes et que je ne suis pas motivée pour en parler. Le fait est que je regarde également des dramas asiatiques, surtout lorsqu’ils sont sur Netflix. Depuis quelques temps leur catalogue en la matière s’est énormément enrichi et je fais de belles découvertes. J’ai regardé My horrible boss récemment. Pour la simple raison que l’acteur principal est un de mes chouchous coréens : Yoon Sang Hyun. Je ne m’attendais pas à ce que j’ai pu voir et ce pour quoi je vous en parle aujourd’hui.

Synopsis : Nam Jeong Gi est un père célibataire vivant avec son fils, son frère et son père. Il est calme, gentil et serviable . Ses collègues en profitent pour lui redonner du travail. Il travaille pour une petite compagnie nommée Lovely Cosmetics. Le jour de sa présentation pour la société Gold Chemical Cosmetics afin de lancer leur crème hydratante, il fait la rencontre d’Ok Da Jeong, une femme qui ne mâche pas ses mots et qui s’énerve très facilement sans penser aux conséquences. Leur entretien se passe mal et il enchaîne les bourdes, ce qui entraîne l’annulation du contrat. Il se sent alors obligé de donner sa démission. Après une dure journée d’échecs, il découvre avec stupeur que sa nouvelle voisine n’est autre que Da Jeong. (Nautiljon)

Yoon-Sang-Hyun-800x450
Mon chouchou Yoon Sang Hyun (source : @soompi)

En général, les drama sur lesquels je tombe sont assez édulcorés concernant la société du travail en Corée du Sud. Je me doute que celui-là aussi mais ce en quoi je l’ai trouvé intéressant tout de même c’est la façon dont est montrée la hiérarchie à la fois au sein d’une société mais également entre les sociétés. Un point de vue que je n’avais encore jamais croisé en suivant mes acteurs et actrices fétiches (il faut bien un critère de sélection tellement il y en a).

Sous couvert d’une série humoristique, le réalisateur insère de petites critiques du monde du travail totalement soumis aux traditions du pays. Le personnage principal, Jong Gi, est un looser (ce que l’on croit au début). Introverti, soumis, presque bègue, mais un génie dans son travail de conception, il n’arrive pas à s’élever professionnellement parlant car il est écrasé par le fonctionnement du monde du travail. Le spectateur se rend compte, peu à peu, qu’en prenant de l’assurance, en croyant en ses idées et idéaux, le caractère, la personnalité et les atouts de Jong Gi étaient étouffés par le monde dans lequel il évoluait. Un monde où la hiérarchie et le pouvoir sont plus importants que des valeurs sociale.

C’est bien ce que j’ai trouvé de particulièrement intéressant dans ce drama. Si le début est un peu mou et montre aux spectateurs habitués des dramas ce qu’ils veulent voir (et qu’ils voient tout le temps), par la suite, l’histoire développe tout son potentiel lorsque la petite entreprise Lovely Cosmetics veut s’affranchir de la tutelle d’un gros groupe pour travailler en autonomie et lancer sa propre gamme de produits. Coups bas et manigances sont forcément de rigueur, d’autant qu’Ok Da Jeong a quitté le gros groupe pour travailler pour Lovely. Malgré l’obligation d’intrigue liée à la fiction, on parvient tout de même à trier les situations rocambolesques de celles qui pourraient effectivement se produire dans la réalité. J’ai beaucoup aimé ça.

Regarder ou pas : My horrible boss ?

Disponible sur Netflix, ce n’est pas forcément un drama que je conseillerai aux novices, sauf si le sujet les intéresse. Par contre, les habitués de dramas édulcorés devraient y trouver leur compte car il propose un savant mélange d’humour et de légèreté tout en y mêlant le sujet difficile du monde du travail englué dans une hiérarchie traditionnelle puissante. Un point à ne pas négliger : le rôle principal féminin n’a pas uniquement un rôle sentimental dans une histoire d’amour. Da Jeong a du caractère, des qualités, des défauts, de l’ambition et des sentiments, bref elle est un être humain avant d’être une femme et c’est quand même très appréciable.
Sans être un coup de coeur, c’est un drama dont je me souviendrai quand même durant quelques années, notamment pour son sujet intéressant du travail en Corée du sud et à approfondir pour en voir, peut-être les avantages et les inconvénients.

 

5 réflexions sur “KDrama | My horrible boss : une série coréenne sur le monde du travail

  1. Le côté critique du monde du travail semble prometteur même si ça reste édulcoré si je me fie à ton avis. Je regarde peu de série, mais pourquoi pas à l’occasion d’autant que voir des séries non européennes ou américaines, ça fait du bien 🙂

    J'aime

    • C’est pour ça que je vais continuer à poster des chroniques sur les séries asiatiques que je regarde même si ça ne fait pas le « buzz » je trouve intéressant de voir d’autres choses sur la toile (plus varié ^^)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.