Caraval #1 – Stephanie Garber : magie, folie, tourbillons de couleurs

IMG_20171030_111711_663Cela devient une habitude de commencer la semaine avec une chronique de livres mais au final quelle meilleure façon d’entamer une nouvelle semaine ? Je suis d’ailleurs un peu en retard sur cette chronique car j’ai lu le livre le mois dernier mais voilà qui est chose faite car je tenais quand même à parler un peu de Caraval avec vous même si le livre n’a pas vraiment besoin de publicité. Car oui, c’est un bon livre. Certes pas au niveau de La Passe-miroir mais un bon livre quand même qui allie magie et mystère, tout ce que j’aime !

Résumé : Bienvenue à Caraval!
Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un jeu…
Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n’est qu’illusions.
Alors prenez garde à ne pas vous laisser trop emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l’on ne se réveille pas… (Babelio)

Cette chronique ne sera pas très longue. Caraval est un bon livre mais dont on a rapidement fait le tour lorsque l’on en parle. Pourtant, les thèmes abordés font mouche. Ce sont de très bons choix qui fonctionnent et qui sont bien utilisés dans le roman : magie, mystère, folie, bien et mal, le tout mêlé à une poésie certaine lorsque l’auteure décrit les paysages de Caraval. Le lecteur est totalement immergé dans un univers onirique, poétique et un brin effrayant car les décisions que l’on peut faire ne sont jamais sans conséquences. C’est bien ce qu’il y a de plus intéressant dans le livre (et c’est ce qui avait attiré mon attention dans les chroniques des copinautes). Contrat rempli de mon côté, j’ai été emballée par cet univers.

Mise à part l’héroïne, la totalité des personnages ne sont pas ce qu’ils montrent. Ils ont tous un double visage étrange qui nous fait oscillé entre la confiance et la méfiance. Malgré tout, le twist final (même si je ne l’avais pas deviné) a fait un peu le soufflé dans mon esprit. Pourquoi ? Bonne question. J’ai eu plusieurs théories tout au long de l’évolution du livre, aucune ne s’est avérée être correctes. Tant mieux ? Normalement oui, mais je dois dire que j’ai trouvé le twist un peu tiré par les cheveux et je me demande encore si je n’aurais pas préféré voir une de mes théories se réaliser. Un brin dommage.

Lire ou ne pas lire : Caraval #1 de Stephanie Garber ?

Si vous aimez Cocteau et les romans Young Adult, on est en plein dedans avec Caraval et vous aimerez sans aucun ce premier tome. Pour ma part, je ne regrette vraiment pas cette plongée dans l’univers burlesque effrayant de ce roman et je pense que je me laisserai tenter par le second tome qui devrait arriver au printemps prochain il me semble. Si vous n’êtes pas YA ni trop poésie, vous pourrez passer à côté sans regret, c’est une évidence.

Publicités

12 réflexions sur “Caraval #1 – Stephanie Garber : magie, folie, tourbillons de couleurs

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.