Verte et les oiseaux – Pinar Selek : un joli conte pour enfant venu de Turquie

Aujourd’hui, je vous propose une chronique un peu particulière : à la fois une chronique de livre, de conte plutôt, Verte et les oiseaux mais également un petit topo sur l’auteure Pinar Selek dont le destin est terrible et intéressant à la fois.

pinar_home_06
source

Brève biographie

Sur son propre site, Pinar Selek se définit elle-même comme féministe, antimilitariste, sociologue, écrivaine et militante. Ces cinq mots forts de sens suffisent à avoir une idée de la personne qu’elle peut être : riche et intéressante, mais aussi dangereuse pour un gouvernement.

Née en Turquie en 1971, Pinar Selek a baigné dès son plus jeune âge dans des idées libertaires et égalitaires puisque son père est avocat, défenseur des Droits de l’Homme. Son mémoire de licence ainsi que son mémoire de DEA en sociologie la placent immédiatement sous le signe d’une forte compréhension de l’exclusion en Turquie et de sa volonté pour l’enrayer. Par ces premiers écrits, elle sensibilise le pays sur des questions, telles que la transsexualité. Elle se penche également sur la question Kurde qu’elle tente de comprendre et d’analyser par des voyages fréquents. Son leitmotiv ? Enrayer les guerres. Un travail énorme qui rend la plupart des pacifistes peu actifs, mais il faut bien lui reconnaître qu’elle tente de faire bouger les choses.

Suite à ses recherches et aux interviews qu’elle mène concernant la question Kurde, elle est arrêtée et torturée en 1998 dans le but qu’elle révèle les noms des interviewés. Elle refuse de révéler les noms et se retrouve accusée à tort de la pause d’une bombe aux conséquences meurtrières. S’ensuit un acharnement politico-judiciaire. Elle est libérée en 2000 mais une suite de procès où elle est acquittée puis de nouveau inculpée ne cesse de se dérouler jusqu’à aujourd’hui encore. 17 ans que cela dure.

A l’heure actuelle, Pinar Selek est exilée en France. Elle continue de faire entendre sa voix par des rencontres, des articles dans des magazines spécialisés ainsi que ses livres.

Je vous ai fait un très bref résumé de sa biographie que vous pouvez retrouver de manière plus complète sur son site. Le fait est que si je dois retenir une seule chose de son destin, c’est que plus on veut faire taire un être humain, plus il parle et continue de parler. Ce n’est pas tant l’être humain que sa pensée, son idée, qui parvient, coûte que coûte, à se faire comprendre et attendre à travers les barreaux d’une prison, à travers les territoires, et si la voix passe d’abord par la parole orale, elle passe également à travers l’écriture. Un auteur, un scénariste, un acteur a dit un jour « Souviens-toi de l’idée ». Mais pour s’en souvenir, le monde a peut-être besoin de personne comme Pinar Selek pour le lui rappeler.

L’information la plus récente concernant son statut : « Le 25 janvier 2017, après une attente infinie, le procureur de la Cour de Cassation a donné son avis : il demande une condamnation à perpétuité. »

IMG_20170825_094514_997

Verte et les oiseaux

Il s’agit d’un conte pour enfant. Un conte pour enfant comme on en voit plus beaucoup j’ai l’impression (même si je ne suis pas trop cette actualité-là). Dans ce récit, j’y ai retrouvé tous les codes que j’aimais des contes traditionnels. Qu’ils soient européens ou non, un conte garde toujours la saveur particulière de ses origines et c’est le cas pour Verte et les oiseaux dont on sent les coutumes moyen-orientales.

Ce que je retiens particulièrement de cette lecture c’est d’abord la poésie et la magie : une grand-mère apprend le langage des oiseaux et l’enseigne à sa petite fille. Toutes deux vont tisser une amitié particulière avec les oiseaux qui vont aider Verte (le nom de la petite-fille donné par les oiseaux). Ensuite, le message est dual selon moi avec d’un côté le respect de la nature et un début de réflexion possible sur l’éthique animale avec l’enfant à qui sera lu le conte, mais aussi une certaine forme d’apprentissage de la vie : on ne peut pas toujours fuir les conflits, il faut parfois s’y confronter pour faire évoluer une situation.

En résumé

Pinar Selek est une auteure à découvrir. De mon côté, je pense d’ailleurs à me procurer un de ses romans pour voir ce que donne sa plume en littérature générale. Pour ses contes pour enfants, c’est les yeux fermés que je vous les conseille, notamment Verte et les oiseaux. Il y a beaucoup de choses à en dire et peut ouvrir à des discussions très intéressantes avec vos enfants et ceux qui vous entourent.

Conclusion (3)

Publicités

12 réflexions sur “Verte et les oiseaux – Pinar Selek : un joli conte pour enfant venu de Turquie

  1. Merci pour cette article très intéressant ! Je ne connaissais pas cette dame mais son parcours est effectivement remarquable.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.