Pivoines pourpres – Hélène Toulhoat

41-FpkyqIQL._SX324_BO1,204,203,200_Un grand merci à l’auteure, Hélène Toulhoat, pour la découverte de son livre. J’ai découvert une belle plume et un roman extrêmement bien ancré dans la période historique choisie. Lorsque j’ai lu le résumé de Pivoines Pourpres, j’ai immédiatement accepté sa proposition, vous le savez j’adore l’histoire et les romans historiques. Je vous laisse le découvrir avant de vous dire plus sur mon ressenti.

Résumé : Nous sommes en 1827, pendant la Seconde Restauration, sous le règne de Charles X. Anna Seurel, âgée d’une trentaine d’années, vit avec son frère Antoine et ses deux enfants dans une belle maison de maître, située non loin d’Auxerre, dont elle a hérité de son père. Elle est divorcée – cela fut possible jusqu’en 1817 – et a un amant, Gabriel de Sauveterre. Elle se rend compte qu’elle est enceinte de lui ; or, à cette époque et dans ces milieux, être une femme divorcée était une situation très délicate. Pourra-t-elle épouser M. de Sauveterre ? Par ailleurs, lors d’une réunion de famille à l’occasion des fêtes de Pâques, une des domestiques est retrouvée morte dans la serre du parc. De quelle manière est-elle morte ? Pourquoi ? Est-ce un accident ? Ou bien a-t-elle été tuée ? Mais par qui ? Entre la Bourgogne et Paris, Anna et Antoine, aidés par quelques amis, vont s’atteler à la résolution de tous ces problèmes. Non sans mal… (Chapitre.com)

Une période historique méconnue en littérature

1827, la Seconde Restauration en France, en Bourgogne. La période historique et la zone géographique sont déjà très originaux lorsque l’on débute notre lecture. Personnellement, l’histoire de la France à cette période, je l’ai rapidement oublié après mes cours à l’université. Pourtant… Pourtant… Il y a clairement matière à l’écriture et à la romance. Et je trouve ça original. D’autant que Hélène Toulhoat parsème son histoire de petits détails propres à la période comme le fait du divorce possible un temps puis droit supprimé par la suite. Je ne savais pas du tout. J’ai donc appris beaucoup de choses sur une période historique que les français non-spécialistes ne maîtrisent pas forcément.

Hélène Toulhoat a réussi le pari de me faire apprécier une période qui ne m’intéressait pas plus que ça à la base. J’y ai vraiment trouvé du potentiel et c’est un joli cadre pour l’histoire qu’elle nous propose.

Un polar historique

Si on trouve de la romance dans Pivoines Pourpres, autant vous le dire tout de suite : il n’y a pas que ça. Et c’est tant mieux. Je préfère de loin quand il y a une réelle intrigue et que la romance vient enrichir l’intrigue principale, c’est ce que nous offre l’auteure avec brio. Si le jonglage entre les deux est un peu saccadé à mon sens, de longues scènes sur la romance, suivies de longues scènes sur l’intrigue du meurtre, cela ne gène pas vraiment la lecture.

A mon sens, l’accent est tout de même donné à la résolution de l’enquête et même si je ne suis pas du tout polar, je dois avouer qu’avec un cadre historique, j’aime bien. La preuve, j’ai beaucoup aimé découvrir peu à peu, à chaque « interrogation de suspects » apprendre de nouveaux indices. Si le suspense n’est pas à son comble, ce n’est pas très grave. L’intérêt réside dans le cheminement.

J’ai beaucoup aimé les personnages, ils ont une histoire et du caractère. L’héroïne m’était un peu antipathique au début, je la trouvais très rigide et peu à peu, on apprend à la connaître, on découvre son histoire et j’ai fini par m’attacher à elle, son frère et son amant adorable. La vie domestique se mélange à celle de ces aristocrates et on se prend également d’affection pour certains. D’ailleurs j’aurai bien aimé en savoir plus sur la fidèle domestique et confidente de l’héroïne, qui devait sans doute avoir sa propre vision des événements. Globalement, le récit est riche et intéressant et j’ai passé un très bon moment de lecture.

Lire ou ne pas lire : Pivoines Pourpres de Hélène Toulhoat ?

L’auto-édition ne réserve pas toujours des bonnes surprises. Les écueils, les coquilles qui passent à la trappe, les fautes… tout auteur a besoin de relecture, autre que lui-même. Pourtant, Pivoines Pourpres se place dans le haut du panier et mériterait vraiment une publication en maison d’édition. L’histoire tient la route, les personnages sont attachants, enquête et romance sont au rendez-vous, sans compter la plume agréable de Hélène Toulhoat. N’hésitez pas à vous procurer ce roman, je vous promets un bon moment de lecture et une belle continuation à l’auteure.

Pour trouver son roman : ChapitreAmazon

Histoire : 4/5 – Personnages : 5/5 – Style : 4/5 – Originalité : 4/5
Total : 17/20

Publicités

2 réflexions sur “Pivoines pourpres – Hélène Toulhoat

  1. Pingback: L’heure du bilan | Août 2017 | Pause Earl Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s