5 livres pour rafraîchir en cas de canicule 

5 livres courts (2)

Coucou les Earl Grey’s !

J’ai décidé de terminer mes petites sélections thématiques de juin par une liste qui risque de s’avérer utile même si la météo prévoit un temps plus clément la semaine prochaine, je me suis dit que si ça devait arriver à nouveau au cours des deux prochains mois, autant se préparer comme il se doit à la canicule ! Alors on choppe la citronnade ou le thé glacé (ou les deux soyons fous !) le plus proche et on plonge dans un des ces livres pour un bain rafraîchissant.

Les pirates de l’Escroc-Griffe de Jean-Sebastien Guillermou

Les-terres-interditesUne trilogie dont je n’ai lu que le premier tome mais que je compte bien continuer ! J’ai pensé immédiatement à ce roman qui se déroule quasi en totalité sur un bateau (et donc de l’eau, bateau, eau, rafraîchir, z’y êtes ? Non je n’ai pas trop eu à me casser la tête). En plus de ça, que d’aventure avec le premier tome, on se croirait en plein Pirates des Caraïbes mais en lecture avec des détails tout à fait originaux et sympa, un brin steampunk sur les bords ! Parfait donc !

Résumé du tome 1 (Les Terres Interdites) : Lorsque Caboche, après s’être enfui de l’orphelinat militaire, part à la recherche de son père, il ne s’attendait certainement pas à rencontrer la compagnie de L’Escroc-Griffe et encore moins à monter à bord de leur bateau ! Connu pour n’avoir jamais réussi un abordage, l’équipage de Bretelle, vieux capitaine désabusé, ressemble plus à la troupe d’un cirque qu’à une bande de pirates. Mais Caboche va les entraîner dans un voyage rocambolesque sur les Mers Turquoises, à la recherche d’un trésor mythique. Une quête dangereuse puisqu’ils sont pourchassés par l’invincible et immortel Amiral-Fantôme, et qui les mènera jusqu’aux confins du Monde-Fleur, aux abords des mystérieuses Terres Interdites… (Babelio)

Dragon de glace de G.R.R. Martin

Dragon-de-glaceVous prendrez bien un glaçon ou deux dans votre thé glacé ?! Le Dragon de glace était une évidence. Cette courte histoire se déroule dans l’univers du Trône de fer mais bien avant. Une fillette aux capacités étranges qui fricote dans la neige avec un dragon ? Claquage de dents garanti !

Résumé : « D’un blanc cristallin, ce blanc dur et froid, presque bleu, le dragon de glace était couvert de givre ; quand il se déplaçait, sa peau se craquelait telle la croûte de neige sous les bottes d’un marcheur et des paillettes de glace en tombaient. Il avait des yeux clairs, profonds, glacés. Il avait des glaçons pour dents, trois rangées de lances inégales, blanches dans la caverne bleue de sa bouche.
S’il battait des ailes, la bise se levait, la neige voltigeait, tourbillonnait, le monde se recroquevillait, frissonnait. S’il ouvrait sa vaste gueule pour souffler, il n’en jaillissait pas le feu à la puanteur sulfureuse des dragons inférieurs. La dragon de glace soufflait du froid. » (Babelio)

Le territoire du vide de Alain Corbin (L’Occident et le désir du rivage, 1750-1840)

Le-Territoire-du-videCeci n’est pas un roman mais un essai historique. Lu dans le cadre de mes études, je garde un excellent souvenir de ce livre. Au XIXe siècle, on apprend tout des moeurs et habitudes des anglais qui vont « aux bains » et notamment à Bath. Stations thermales de l’époque, promenades sur la jetée, cures médicales… tout y est ! En plus (et ce n’est pas inutile de le dire) Alain Corbin écrit vraiment bien, on ne s’ennuie pas du tout à lire ses recherches contrairement à certains historiens difficiles à lire ! Alors, on va au bain ?

Résumé : Au tournant du XVIIIe et du XIXe siècle émerge une nouvelle attitude « spectatoriale » à l’égard du monde. Le passage du code esthétique classique à celui du sublime engendre une révision générale des manières d’apprécier les espaces illimités. Autrefois objets de répulsion, la mer, mais aussi la montagne et la forêt, sont désormais perçues comme belles et comme sources d’émotions nouvelles. L’émergence d’un désir du rivage en Occident est également imputable aux découvertes scientifiques sur les bienfaits de l’air marin et de l’eau de mer sur la santé physique et mentale, pour lutter contre le spleen et la mélancolie, et aux pratiques nouvelles d’exploration de la nature. Fuyant la pathologie urbaine, le promeneur-curiste se fait ainsi l’ancêtre du touriste. Alain Corbin, historien des sensibilités, signe ici une livre étonnant, qui, tout en faisant l’histoire des représentations du rivage nous plonge dans l’histoire étrange et fascinante de la découverte des plaisirs corporels liés à la mer. –Hervé Mazurel  (Babelio)

La Tempête de Shakespeare

La-tempeteLu il y a très longtemps, c’était presque évident de vous mettre cette pièce de théâtre dans la sélection rafraîchissante. De l’eau partout, des tempêtes, des naufrages et… ce mystérieux Caliban….! (Au passage, je trouve cette illustration de couverture absolument magnifique !)

Résumé : CALIBAN
Sois sans crainte! L’île est pleine de bruits, De sons et d’airs mélodieux, qui enchantent Et ne font pas de mal. C’est quelquefois Comme mille instruments qui retentissent Ou simplement bourdonnent à mes oreilles, Et d’autres fois ce sont des voix qui, fussé-je alors A m’éveiller après un long sommeil, M’endorment à nouveau; – et dans mon rêve je crois que le ciel s’ouvre; que ses richesses Vont se répandre sur moi… A mon réveil, J’ai bien souvent pleuré, voulant rêver encore. (Acte III, scène 2) (Babelio)

Le réfectoire un soir et une piscine sous la pluie de Yoko Ogawa

Le-refectoire-un-soir-et-une-piscine-sous-la-pluiePour terminer, je vous propose un court roman japonais. Je l’ai choisi principalement pour le titre, je le trouve beau et poétique tout en parlant de pluie. Idéal me suis-je dit ! Je l’ai également lu il y a bien longtemps mais j’en garde le bon souvenir d’un roman typique japonais, un peu abstrait dont on a du mal à cerner les contours mais qui malgré tout arrive à nous transporter jusque dans ce lointain pays.

Résumé : Quelque temps avant son mariage, une jeune femme rencontre un enfant et son père, qu’elle retrouve un soir plongés dans la contemplation d’un restaurant scolaire. Quand l’homme lui raconte pourquoi l’image d’un réfectoire le soir évoque pour lui le souvenir d’une piscine sous la pluie, la mélancolie s’installe tel un lien dont elle ne pourra plus se défaire…
Une jeune femme apprend la mort d’un camarade. Elle le connaissait peu mais cet accident la trouble plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Dans l’ambiance étrange de la cérémonie funèbre, elle rencontre quelqu’un qui va faire basculer son quotidien.
Avec finesse et subtilité, Yoko Ogawa effleure l’inconscient de personnages vivant des instants précieux, comme hors du temps, qui bouleversent leur existence. Attirés par l’autre, ils partent à la découverte des mystères de l’amour et de la mort aussi sereinement qu’ils se servent une tasse de thé. (Babelio)

Ce sera tout pour cette sélection et pour mes conseils thématique de l’été. J’espère que les trois articles vous auront plu et que vous y avez trouvé votre bonheur, que votre curiosité a été titillé. Que vous préfériez les livres courts, les livres qui invitent au voyage ou qui amènent de la fraîcheur, merci d’avoir suivi et commenté !!

Publicités

27 réflexions sur “5 livres pour rafraîchir en cas de canicule 

  1. Les Pirates sont déjà dans ma PAL (risque bien de le lire quand je serai sur une île, le bruit des vagues dans les oreilles :D). Je note par contre l’essai de Corbin. J’suis bien curieuse de connaître les petites habitudes, coutumes des anglais à cette époque. Allez hop hop dans la wish list !

    J'aime

    • Ah chouette, c’est parfait tu peux dégainer les Pirates quand tu veux alors 😀 Je gade un excellent souvenir du Corbin (pourtant j’avais du passer dessus à un exam et tout, c’est pour te dire !) Et j’ai un autre de ses essais qui m’attend dans ma PAL du coup lol

      J'aime

  2. Alain Corbin reste associé à mes années de prépa. En Histoire nous avions travaillé sur l’hygiène et la santé alors Corbin était l’un des auteurs qu’il fallait citer dans presque toutes les dissertations ! Je n’ai pas lu ce livre mais il a l’air passionnant.

    J'aime

  3. Pingback: L’heure du bilan | Juin | Pause Earl Grey

  4. Pingback: C’est le premier j’balance tout #6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s