5 livres pour voyager cet été quand le budget se limite au canapé

5 livres courts (1)

Coucou les Earl Grey’s !

Une nouvelle semaine se termine qui rapproche beaucoup d’entre vous des vacances d’été. Certains d’entre vous partiront en voyage et c’est génial, je leur souhaite de découvrir des choses fabuleuses. Or d’autres n’ont pas forcément le budget pour sortir du canapé (j’exagère un peu mais le fait est que l’avion et le train, ce n’est pas donné). Heureusement, avec la lecture, pas forcément besoin de partir loin pour voyager et c’est bien pour ça que je vous ai concocté une petite sélection exprès pour partir visiter sans dépenser trop.

Destination CHINE : Mémoires d’un eunuque dans la cité interdite – Dan Shi

51tMOXucbXL._SX321_BO1,204,203,200_Je vous ai déjà parlé plusieurs fois de ce livre mais je recommence ! J’ai tellement aimé découvrir la cité interdite dans ce livre que je ne peux pas m’empêcher d’y penser dès que l’on me parle de la Chine. On plonge au coeur des moeurs et habitudes du pays, certes pas d’aujourd’hui mais découvrir un pays c’est aussi découvrir son histoire ! Plus de raison de retarder le voyage ! Vous pouvez retrouver ma chronique ici : Mémoires d’un eunuque dans la cité interdite.

Résumé : Yu Chunhe, eunuque au palais de l’impératrice Xiaoding, nous livre ce témoignage exceptionnel sur la vie quotidienne des castrats et sur celle de leurs maîtres. Entré dans la Cité Interdite en 1898, à l’âge de dix-sept ans, il y passera dix-huit années terribles, marquées par la guerre contre les étrangers, l’exil de la cour à Xian, le traité de paix, la révolution, l’avènement de la république et la chute de l’empire.
Description édifiante des mours d’une époque, de sa décadence et de sa corruption, les Mémoires d’un eunuque dans la Cité Interdite constituent un document historique unique, mais sont avant tout le récit émouvant du destin tragique d’un adolescent vendu aux trafiquants d’enfants de Pékin qui fournissaient le palais impérial en eunuques. (Babelio)

Destination CALIFORNIE : Zorro – Isabel Allende

41u2kMTWYlL._SX306_BO1,204,203,200_Comment ne pas être totalement dépaysé en lisant un livre sur Zorro ?! Oui, vous avez bien lu ! Et ce livre est un petit bijou d’aventure en Californie doublé de la plume fluide et magnifique de Isabel Allende. Ah, on voyage, c’est sûr. Entre les départs pour l’Espagne et les retours en Californie, on vit complètement au rythme de la vengeance du mystérieux justicier ! Je me rappelle à quel point je m’étais régalée avec ce livre.

Résumé : Qui est Diego de la Vega, alias Zorro, le justicier masqué que nous connaissons tous ? Isabel Allende, avec l’humour qui la caractérise, nous emmène dans les coulisses de la légende.
Né dans le sud de la Californie à la fin du XVIIIe siècle, Diego de la Vega est l’enfant de deux mondes. Son père, un gentilhomme espagnol, et sa ravissante mère à moitié indienne façonnent sa double personnalité. Après une enfance riche d’enseignement, du maniement de l’épée à l’initiation aux rites de sa tribu, il embarque à quinze ans pour Barcelone. Le maître d’armes Manuel Escalante repère cet élève doué, contribue à parfaire son éducation et l’accueille dans une société secrète, La Justice, qui combat toutes les formes d’asservissement.
Avec à ses côtés le fidèle Bernardo, Zorro déploie des talents exceptionnels puis il retourne en Californie pour continuer sa lutte contre les injustices, devenant un symbole d’espoir pour les faibles et les opprimés. (Babelio)

Destination ISTANBUL : Les souliers vernis rouges – Stella Vretou

51JUE+dCb0L._SX309_BO1,204,203,200_Lu il y a peu, vous avez peut-être déjà lu ma chronique des Souliers vernis rouges. Y avez-vous succombé ? Dans cette saga familiale, on plonge en plein coeur de la Grèce et notamment de la ville d’Istanbul, carrefour de plusieurs civilisations et, de fait, source de conflit. Pourtant des gens y ont vécu… ont construit leur vie, leurs habitations et leurs habitudes quotidiennes. C’est un dépaysement complet.

Résumé : Un jour, en se promenant dans les rues animées d’Athènes, Néna découvre dans une vitrine une paire de souliers vernis rouges semblables à ceux qu’elle portait, enfant. Aussitôt, elle remonte le temps.
À la fin du XIXe siècle, Yagos, son arrière-grand-père, décide de quitter l’île grecque de Zante. Avec sa jeune épouse, la belle Evanthoula, il partagera une épopée faite de passions, d’amour, de joies, mais aussi de drames, de solitude et de peines. D’Odessa à Athènes, en passant par Constantinople et Smyrne, leur famille vivra au rythme des soubresauts du XXe siècle et notamment de la chute de l’Empire ottoman.
Alors qu’elle s’apprête à devenir mère, Néna saura-t-elle créer son propre chemin à travers ses racines grecques et turques et accepter ce passé tumultueux ? (Babelio)

Destination ITALIE : Le miroir des illusions – Vincent Engel

51k96U+3hwL._SX307_BO1,204,203,200_Voilà un an que j’ai lu Le miroir des illusions et pourtant je me souviens encore de certains détails. Je me souviens de la plume efficace de Vincent Engel. Je me rappelle les trahisons, les espoirs, les vengeances. Je me souviens m’être retrouvée en Italie, tentant de savoir ce qu’il s’était passé dans cette tragédie familiale digne du Comte de Monte Cristo. Un régal d’aventure en Italie !

Résumé : Genève, 1849. Le jeune Atanasio, tout juste arrivé d’un petit village de Toscane, apprend le décès de son protecteur de toujours, Don Carlo. Le notaire lui remet une lettre cachetée du défunt, accompagnée de cinq portraits : trois femmes, deux hommes. C’est le legs d’un père à celui qui ignorait être son fils. Un legs doublé d’une mission : venger Don Carlo par-delà la mort, en tuant tous ceux et celles qui ont empoisonné son existence.
Venise, 1800. Une enfant naît dans un palais en ruine : Alba. Radieuse et sauvage, elle grandit en se moquant des hommes comme de la morale, et n’entend pas changer de vie en épousant le prince Giancarlo Malcessati, alias Don Carlo.
Une nuit, au coin d’une rue mal famée, surgit Wolfgang. L’Allemand s’éprend aussitôt d’Alba. Entre eux, pourtant, il s’agira moins d’adultère que de crime…  (Babelio)

Destination ANGLETERRE : La dernière impératrice – Daisy Goodwin

51GN0j1bRHL._SX307_BO1,204,203,200_Pour terminer, je vous propose de partir en Angleterre avec La dernière impératrice. Un livre sur le séjour de Sissi en Angleterre, à l’époque de la Reine Victoria. On y découvre une Sissi bien plus froide et distante que dans les célèbres films, plus proche de la réalité également. Intrigue amoureuse dans une société où les apparences sont importantes et Sissi au milieu de tout ça… Alors, on la suit ?

Résumé : Découvrez la plus méconnue des aventures amoureuses de Sissi. Élégant et raffiné, le capitaine Bay Middleton est le meilleur cavalier d’Angleterre, mais est dénué de fortune. Jusqu’au jour où il rencontre l’intrépide Charlotte Baird, une riche héritière, qui tombe amoureuse de lui. Fuyant la Cour de Vienne et son atmosphère étouffante, Sissi va en Angleterre pour participer à une célèbre chasse à laquelle Bay se rend pour être son guide. Tous deux vont alors vivre une passion, ce qui mettra en péril leur avenir et les relations diplomatiques entre les deux pays… (Babelio)

Bon, je me rends que tous les livres que je vous propose dans cette liste ont un aspect historique en plus d’inviter au voyage. Dans tous les cas, ce sont des lectures que j’ai beaucoup appréciées et dont je me souviendrai pendant longtemps sans aucun doute.

Alors, vous partez où cet été ?

 

Publicités

35 réflexions sur “5 livres pour voyager cet été quand le budget se limite au canapé

  1. Je pars dans les Alpes. J’ai toujours un stock de bouquin en cas de météo capricieuse.

    Je note la Chine, la Californie et l’Angleterre. A découvrir pour moi!

    J'aime

    • Merci ! Je n’en ai lu qu’un seul d’Isabel Allende pour le moment donc je ne saurais pas vraiment comparer selon le livre… Mais comme ma mère adore et en a plein, je vais tenter de nouveau l’expérience.

      Aimé par 1 personne

  2. Franchement, je vais être honnête, je vais devoir arrêter de lire tes articles thématiques. Nan parce que ÇA VA PAS DU TOUT ! J’ai envie de tous me les procurer à l’instant (nan mais Zorro quoi, le héros de mon enfance, c’est pas fairplay). Alors, voilà, ADIEU. Je repars comme prince.

    J'aime

  3. Pingback: L’heure du bilan | Juin | Pause Earl Grey

  4. Pingback: C’est le premier j’balance tout #6

  5. Pingback: C’est (plus) le premier, je balance tout! #6 & Bilan du mois de Juin | La tête en claire

  6. Pingback: 5 livres pour voyager cet été (quand le budget se limite au canapé) | Sorbet-Kiwi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s