Les animaux fantastiques – David Yates : des étoiles pleins les yeux

Coucou les Earl Grey’s !

On se retrouve aujourd’hui pour une petite chronique cinéma sur Les animaux fantastiques de David Yates. Je ne vous ferais pas l’affront d’une chronique en bonne et due forme vu le temps passé depuis sa sortie, mais je tenais quand même à partager avec vous mon avis sur ce film issu de l’univers d’Harry Potter qui a marqué des générations entières, notamment la mienne. N’ayant pas pu le voir au cinéma, je me suis empressée d’acheter le DVD quand il est sorti. Malgré l’appréhension que j’avais à plonger dans un univers développé « après-coup », j’ai été très agréablement surprise par ce que j’ai vu.

Synopsis : New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d’enquêtrice. Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves, énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina.
Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. (Allociné)

Je vais commencer par ce que je n’ai pas vraiment aimé puisqu’il y a assez peu de choses au final qui n’ont pas eu mon enthousiasme :

  • Katherine Waterstone alias Tina Goldstein : Je ne sais pas si c’est un problème d’interprétation ou bien le personnage lui-même, mais j’ai eu beaucoup de mal avec Tina que j’ai trouvé en réel décalage avec le reste du film. Il manquait un truc, un peu de sel, un peu de piquant à ce résultat vraiment fade à mon sens. J’attends beaucoup de la suite parce que je dois dire que je ne suis vraiment pas convaincue à la fin de ce premier volet.
  • Norbert Dragonneau pour Newt Scamander : je parle ici du doublage/traduction française et pas du film en soi. Mais je n’ai jamais compris cette manie de traduire comme ça des noms, encore plus de façon aussi éloignée de la version originale. Est-ce que c’était si moche de l’appeler Salamandre en nom de famille puisque Newt (même si c’est le prénom) signifie salamandre…je me pose la question. Le métier de traducteur n’est pas évident et comme pour Alice au Pays des merveilles, la traduction d’Harry Potter et son univers risque de faire longtemps débat. Après, je me plains, mais rien ne m’empêche de le regarder en VO si Norbert ne me convient pas, je le reconnais tout à fait !

Oui c’est tout ce qui m’a vraiment fait tiquer dans les points négatifs du coup autant vous dire que j’ai aimé ce film. Mais quoi particulièrement ?

  • La magie : on y replonge complètement avec Les animaux fantastiques, j’avais peur de certains manquements mais on est pile dans l’atmosphère Harry Potter, vintage principalement. Il faut dire que l’époque choisi pour ce spin-off colle vraiment bien à l’univers de J.K. Rowling.
  • Jacob Kowalski : autant vous dire que c’est LE truc que je trouve excellent, LA bonne idée du film. Intégrer un moldu à l’univers magique c’est génial. En plus, c’est sur lui que repose principalement l’aspect comique. (Il faut bien un Sganarelle) C’est très bien fait, j’adore ce personnage tout aussi intéressant qu’attendrissant. Well done !
  • Eddie Redmayne alias Newt Scamander : Je suis une vendue totale. Je suis fan d’Eddie Redmayne. Peu importe ce qu’il fait, ce qu’il joue, il est génial. ça ne manque pas ici. Le personnage de Newt est peut-être un peu timide et paraître en retrait malgré qu’il soit le rôle principal, il n’empêche que Redmayne lui donne toute sa saveur avec des yeux de Chat Potté qui nous donne envie de lui faire un gros câlin.

J’ai également beaucoup aimé les animaux de Newt. Faut dire qu’ils sont super bien réussi et attachant : Niffler bien évidemment, mais mon chouchou, c’est Pickett pour qui j’ai totalement craqué !

Les effets visuels rendent bien et l’intrigue laisse présager une bonne suite…. Il n’y a plus qu’à attendre !

Et vous qu’en avez-vous pensé de ce spin-off d’Harry Potter ? Plutôt content ? Pas content ? Satisfait ? En attente pour la suite ?

Publicités

17 réflexions sur “Les animaux fantastiques – David Yates : des étoiles pleins les yeux

  1. J’avais bien aimé même si je déplorais un peu que les animaux fantastiques soit pas le fil rouge de l’histoire. Comme toi pour Tina, j’ai eu un peu de mal (et je trouve qu’elle a toujours une tête de chien battu, ça m’énerve ^^)
    Kin

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou, juste une petite réflexion que je me suis faite, j’ai mieux apprécié le film au ciné que chez moi dans mon salon, j’ai trouvé l’atmosphère très différente de la salle et j’ai moins aimé lol. Mais, au ciné, j’ai adoré !

    J'aime

    • Je ne l’ai pas vu au cinéma pour le coup, donc je ne vais pas pouvoir comparer, mais je comprends que certains films passent mieux sur grand écran et rendent moins bien sur petit…

      J'aime

  3. J’ai bien aimé et la scène dans la chambre avec cette valise étroite vu de l’extérieur et la vu e de l’intérieur avec tous ses animaux fantastique. (un peu comme la cabine téléphonique avec Doctor who. Petit en apparence mais grand à l’intéreur. Le clin d’oeil final avec l’acteur bien connu en fin de scène. L’époque est aussi différente tout comme le lieu par rapport à Harry Potter. Mais sinon , il ne reste qu’à attendre la suite.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s