Ronces Blanches et Roses Rouges – Laetitia Arnould : conte de fées et magie

img_20170302_094555_276Suivant de très près les éditions Magic Mirror, vous risquez de voir passer souvent leurs titres sur le blog. Et bien évidement, je ne risquais pas de louper le tout premier titre de leur catalogue et un bon choix avec lequel la maison d’édition tape très fort. J’ai donc lu Ronces Blanches et Roses Rouges de Laetitia Arnould en ce début de moi et quelle belle découverte !

Résumé : Orphelines d’un passé dont elles n’ont aucun souvenir, Sirona et sa jeune sœur Eloane sont aussi différentes qu’inséparables. Quand leur tutrice, Iphigénie Whitecombe, fiance l’aînée à un inconnu, leur avenir sombre dans l’incertitude… Pour échapper au mariage qui l’effraie et à la colère dévastatrice de Mme Whitecombe, Sirona prend la fuite. Au cœur d’une fôret obscure et de sa propre tourmente, elle se fait toutefois une promesse : celle de revenir chercher sa sœur. Quitte à affronter l’ours qui rôde dans son sillage. Quitte à suivre les ronces blanches et les roses rouges. Quitte à croire en la magie. Mais c’est sans compter sur l’énigmatique pianiste qui compse une toile de mélodies enivrantes, dans son château où la nuit est synonyme de toujours… La musique, le désir de vengeance, l’amour véritable comme l’attirance malsaine tissent les fils rouges et blancs qui se croisent et se nouent jusqu’à la fin de ce récit enchanteur, inspiré par le conte des frères Grimm : Blanche-Neige et Rose-Rouge. (Babelio) 

couv7863027

Réécriture de conte : Blanche-Neige et Rose-Rouge

Autant vous le dire immédiatement, je ne connaissais absolument pas le conte qui a servi de base à cette réécriture. J’ai beau avoir été bercé par les contes, je me souviens plus des Contes de la Rue de Brocca et de la Rue Mouffetard (comme quoi, ça me parlait beaucoup plus la touche d’absurde de Pierre Gripari). Pour aborder la réécriture dans de bonnes conditions, j’ai fait au moins quelques recherches pour savoir de quoi parlait le conte d’origine. Le fait est que je n’aurais pas du forcément perdre du temps à le chercher sur internet car les éditions Magic Mirror ont pris soin de mettre le conte originel en annexe, ce que je trouve très intelligent surtout pour un conte qui ne fait pas partie des plus connus.

Le conte étant extrêmement court, Laetitia Arnould avait donc beaucoup de travail pour proposer une réécriture sous forme de roman. Et elle a fait un travail considérable et réussi. Les bases ont été conservées, à savoir les deux soeurs, leur caractère et leur relation, ainsi que le cadre environnemental et les personnages. A cette base, elle a su apporté toutes les caractéristiques des contes de fées pour rendre son récit vivant, dynamique et intéressant. Son message principal étant qu’il ne faut pas se fier à l’apparence des choses et des gens. Car oui, les personnages de Laetitia Arnould sont construits avec une vraie profondeur jouant entre l’image qu’ils donnent mais aussi leur moi intérieur et véritable. Plus complexes même parfois qu’une simple dualité… j vous laisse découvrir ça par vous même.

Un détail à souligner, histoire de pinailler : même si j’ai trouvé le personnage de Sirona très sympathique et attachante avec ses qualités et ses défauts, on ne se trouve clairement pas dans une histoire où le rôle de la femme est transcendé. Elle est l’héroïne, oui, mais au final, j’ai eu un peu une impression de « Damsel in destress » (Demoiselle en détresse). Cela dit, c’est un détail car il s’agit également d’un choix d’écriture car ce choix qui est fait correspond aux contes traditionnels. J’ai quand même passé un excellent moment de lecture.

Laetitia Arnould : une plume à suivre

En plus de découvrir une toute jeune maison d’édition (mais prometteuse) avec Ronces Blanches et Roses Rouges, c’est la plume de Laetitia Arnould que l’on découvre. Un style épuré et poétique mais précis. A ma lecture, j’ai aimé découvrir la maîtrise des codes du conte de fées. Tous les détails y sont et c’était un plaisir de les retrouver comme par exemple le chiffre 7, sacré dans ce genre littéraire (souvenez-vous des bottes de 7 lieues) et bien elle a pensé à s’en servir et j’ai adoré ce détail.

Cela me conforte dans mon envie de découvrir son prochain livre qui paraîtra en juin aux éditions Gloriana : Solstices et qui m’a l’air très intéressant mêlant historique et fantastique avec une héroïne qui semble forte de ce qu’en dit le résumé.

Lire ou ne pas lire : Ronces Blanches et Roses Rouges de Laetitia Arnould ?

Sans hésitation, oui. C’est une très jolie réécriture, très poétique, qui nous transporte vraiment dans un univers de magie et nous ramène totalement en enfance. Ce n’est peut être pas une réécriture moderne, je la qualifierai surtout et complètement de poétique. L’histoire est agréable à lire, les personnages attachants et l’univers très bien enrichi par la maîtrise du genre traditionnel de l’auteure. En somme, c’est un excellent choix de la part des éditions Magic Mirror qui plante avec ce premier livre de leur catalogue le décors de leur ligne éditoriale. Une histoire sans prise de risque, mais tellement belle qu’on en redemande avec beaucoup de plaisir.

D’autres chroniques : Le calepin d’une lectrice I believe in pixie dustLes lectures de MarinetteLaura PassageLe carnet enchantéMarion reading books

Pour retrouver : Les éditions Magic MirrorLaetitia Arnould

J’ai décidé d’être un peu plus précise dans mes notations de livres, j’inaugure ce nouveau système aujourd’hui donc, je ne sais pas ce que vous en pensez mais, à mon sens, c’est plus éclairant sur mon ressenti :

Histoire : 5/5 – Personnages : 5/5 – Style : 5/5 – Originalité : 3/5
Total : 18/20

Publicités

25 réflexions sur “Ronces Blanches et Roses Rouges – Laetitia Arnould : conte de fées et magie

  1. Ce titre me tente beaucoup (la couverture n’y est pas non plus pour rien) et je me laisserai bien tentée un jour quand ma PAL d’ebook aura un peu descendu 🙂

    J'aime

  2. Une chronique très juste je trouve ! J’avais pas fait gaffe au côté demoiselle en détresse mais maintenant que tu le dis… après elle essaye de se battre d’elle-même, elle n’est pas complètement passive, c’est peut-être pour ça que ça ne m’a pas choquée.
    A bientôt
    Kin

    J'aime

    • Le fait est que l’homme arrive à la rescousse, dommage car oui elle avait le potentiel ! MAIS c’est vraiment du pinaillage car ça n’enlève rien à la qualité du texte. C’est juste que je m’attendais à et finalement non lol

      Aimé par 1 personne

    • Il faut absoooolument soutenir les petites maisons d’édition, j’essaye de le faire de plus en plus depuis que j’ai vu le résultat aux éditions du Riez. Je trouve ça trop dommage car il y a vraiment des pépites.

      Aimé par 1 personne

  3. Je suis en train de le lire en ce moment, et franchement, j’adore ! Je suis arrivée à la moitié et je m’en lasse pas, j’aime beaucoup le personnage de Sirona, j’ai hâte de voir comment l’histoire va évoluer ! Je connaissais le conte, que j’avais lu lorsque j’étais plus jeune, mais pour tout te dire, je n’en ai pas un grand souvenir, après la lecture de la réécriture, je lirais volontiers le conte originel ! 🙂

    J'aime

  4. Coucou
    Il est au chaud dans ma liseuse mais j’ai un livre à terminer puis l’énorme Nathalie Dau et le nouveau Sire Cédric 😍 à lire avant, il y passe de suite après
    Et en plus tu me fais découvrir une maison d’édition Gloriana, connaissais pas ☺️

    J'aime

    • Ahah oui je comprends les lectures prioritaires 😉 en tout cas bonnes lectures ! Et les éditions Gloriana sont à suivre, j’ai déjà prévu d’acheter leur nouveauté d’avril sur l’antiquité romaine *-* et celui de Laetitia Arnould en juin lol

      Aimé par 1 personne

  5. Pingback: L’heure du bilan | Mars | Pause Earl Grey

  6. Pingback: Service Presse : Ronces Blanches et Roses Rouges de Laetitia Arnould

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s