La valse des arbres et du ciel – Jean-Michel Guenassia

img_20170106_131538_614Aujourd’hui, j’inaugure mon tout nouveau (et tout premier) partenariat avec Sauramps Librairies avec La valse des arbres et du ciel de Jean-Michel Guenassia publié aux éditions Albin Michel. Je remercie donc Sauramps pour cette occasion d’avoir pu lire ce roman qui me faisait envie lors de la rentrée littéraire de septembre dernier.

Résumé : Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies. Jean-Michel Guenassia nous révèle une version stupéfiante de ces derniers jours.
Et si le docteur Gachet n’avait pas été l’ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux ?…
Autant de questions passionnantes que Jean-Michel Guenassia aborde au regard des plus récentes découvertes sur la vie de l’artiste. Il trouve des réponses insoupçonnées, qu’il nous transmet avec la puissance romanesque et la vérité documentaire qu’on lui connaît depuis Le Club des incorrigibles optimistes. (Babelio)

Un début en lenteur et une Marguerite à deux tranchants

J’ai un avis un peu en demi-teinte pour ce livre. J’ai adoré certains passages, mais d’autres m’ont clairement déçu. Les 100 premières pages en font partie. Autant je peux comprendre que l’histoire doit se mettre en place, et que l’on doit apprendre à connaître le personnage principal, à savoir Marguerite Gachet au tempérament de feu, autant j’ai fini par trouver le temps long avant l’arrivée de Vincent Van Gogh. A tel point que j’ai cru à un moment qu’il n’arriverait qu’à la fin du livre.

L’avantage dans cette partie, c’est que l’on découvre une Marguerite aux idées arrêtées et avec des rêves et de l’ambition. Chouette, je me suis dit, c’est un personnage qui a du peps, du répondant et je trouve ça toujours sympa un personnage féminin qui va au bout de ses rêves. Manque de bol….la folie la guette. A se demander si une femme ambitieuse devient forcément folle tôt ou tard ? Je n’en ai pas encore eu de preuve scientifique… Je trouve ça un peu dommage…

Suppositions et recherches historiques

Ce que j’ai particulièrement aimé par contre dans ce livre, ce sont les passages avec Vincent totalement dépeint comme un génie dans sa bulle, dans son monde, que peu de choses en fait sortir. Si je ne l’aurais peut-être pas fait agir de cette façon, je n’ai pas trouvé le personnage du livre en contradiction avec l’image que l’on peut en avoir et c’est agréable car on a un sentiment d’attachement très fort qui s’installe avec lui même si le personnage en soit ne l’est pas tant que ça.

Jean-Michel Guenassia développe son roman autour du mystère qui entoure le décès de Vincent Van Gogh. Officiellement suicidé, certaines preuves et témoignages semblent infirmer cette hypothèse, ce qui donne lieu à une toute nouvelle réinterprétation basée sur une histoire d’amour entre Vincent et Marguerite. Une belle idée qui méritait effectivement d’être couchée sur papier car elle donne lieu à une jolie histoire.

Lire ou ne pas lire : La valse des arbres et du ciel de Jean-Michel Guenassia ?

Oui, je vous conseille quand même ce livre. Même s’il y a des points négatifs qui m’ont un peu dérangé, l’histoire et l’intrigue n’en sont pas moins originales et très intéressantes à découvrir. Les amoureux de Van Gogh y trouveront leur compte avec de magnifiques descriptions de ces toiles et sa façon de peindre. Malgré tout, je pense que j’en garderai un bon souvenir plein de poésie sur un de mes peintres favoris.

Ma note : 15/20

 

Publicités

5 réflexions sur “La valse des arbres et du ciel – Jean-Michel Guenassia

  1. Je ne savais pas que Sauramps faisait des partenariats avec des bloggeurs, je trouve ça cool 🙂
    Je ne connais pas beaucoup Van Gogh, en tout cas rien de plus que ses tableaux les plus illustres. Ce serait peut-être une bonne manière d’en découvrir davantage sur lui dans une sorte de fiction où il partage l’affiche avec cette Marguerite qui pourrait néanmoins me décevoir vu ce que tu en dis.

    J'aime

    • Je ne savais pas non plus, j’ai été surprise et ravie de leur contact ! C’est un peu la première librairie de ma vie 😀
      Marguerite est un peu en dessous oui mais le livre vaut quand même la peine s’il te rend curieuse ! C’est une belle découverte du peintre 🙂

      J'aime

  2. Pingback: L’heure du bilan : mois de Janvier | Pause Earl Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s