[Rentrée Littéraire] Celui-là est mon frère – Marie Barthelet

IMG_20160721_093452On se retrouve aujourd’hui pour continuer notre exploration de la rentrée littéraire. Dans le cadre des Explorateurs Lecteurs de Lecteurs.com, j’ai reçu Celui-là est mon frère de Marie Barthelet. Autant dire que pour un premier roman, ce livre est déstabilisant. Je remercie donc Lecteurs.com ainsi que les éditions Buchet-Chastel pour cette découverte surprenante mais plaisante.

Résumé : « En te voyant, j’ai pensé que tu étais revenu pour moi, puis que tu avais vieilli. Je me trompais. Déjà tu souhaitais repartir. Et ce n’était pas tant que tu avais vieilli, tu étais transformé – défiguré, allais-je dire, par la brûlure d’une foi neuve. J’ai aussi cru que je délirais. Mais ton nom susurré par tous ceux qui étaient présents a craquelé le silence. J’ai compris que je n’étais pas le seul à te voir. Que c’était vrai. Que c’était toi. »

Un jeune chef d’état reçoit la visite de son frère tant aimé, disparu dix ans plus tôt. La brève joie des retrouvailles cède très vite la place à l’amertume et à l’indignation : celui qui est revenu a changé. Il est désormais l’Ennemi. À cause de lui, le pays va s’embourber dans une crise sans précédent. Celui-là est mon frère, premier roman de Marie Barthelet, est un véritable conte qui déroule, avec sensibilité, le récit envoûtant d’une affection mortelle. (Editions Buchet-Chastel)

Pour être déroutant, ce livre l’est complètement. Si on pensait que le politique aurait une bonne place dans l’histoire, ce n’est absolument pas le cas. Sans être absente, elle est totalement secondaire. C’est l’histoire d’un homme déçu par un frère de sang qu’il aimait plus que tout.

Amour fraternel

Ces deux frères ont grandi ensemble et ont partagé toutes les expériences qui forment un être humain. Fils du dirigeant du pays, le narrateur nous racontent (ou plutôt raconte à son frère) des souvenirs partagés et forts : des balades furtives en ville, des blessures d’enfants, le pacte de sang échangé, leurs premiers amours… Par le biais de ces flashbacks on apprend à connaître le narrateur et ce frère admiré. L’auteure s’y prend si bien que j’ai eu du mal à envisager le narrateur d’un point de vue politique. Politique et individu semblent être bien distincts alors qu’au fond, les deux s’entremêlent tout au long du récit.

C’est pourtant ce lien fraternel qui dirige l’histoire et les propos du narrateur. Le retour de son frère est l’occasion pour lui d’évoquer cet amour qu’il s’était efforcé d’oublier durant son absence de dix longues années au cours desquelles chacun a pris des chemins bien différents.

Résonnance de lecture

Dans cette histoire, le thème qu’il évoque à mes yeux est complètement d’actualité. L’auteure ne nous indique jamais où l’action se situe précisément. Les seuls indices sont les prénoms à consonance proche-moyen-orientale (c’est géographiquement vaste, oui, je sais). Si cela me perturbait au début et si j’ai tenté de chercher d’autres indices, dégainant google en vain au moindre signe, j’ai fini par prendre du recul et laisser l’histoire évoquer d’autres choses pour moi. Parce-qu’au final, l’important c’est qu’il s’agit ici de sentiments universels.

Les deux frères sont pour moi deux êtres, deux entités, deux pays, deux cultures qui possèdent un passé étroit, parfois s’opposant et surtout s’enrichissant mutuellement. Ces deux entités aujourd’hui s’opposent fermement, violemment, se déchirent pour des différends (et des différences) qui n’en étaient pas par le passé.

Cela m’évoque des religions qui s’affrontent dans le monde, des groupes qui s’opposent car les différences des uns ne sont pas acceptées par les autres.

Peut-être qu’avec l’actualité, ce livre me parle de cette façon (et m’aurait parlé différemment dans un autre contexte). Le fait est que j’y ai retrouvé la mélancolie et le regret que je ressens quand je vois les dérives de l’humanité et que loin d’enrichir les protagonistes, aujourd’hui, les différences divisent.

Lire ou ne pas lire : Celui-là est mon frère de Marie Barthelet ?

Pour conclure cette chronique, je pense que c’est un livre à lire avec un certain recul. Il ne faut pas y voir une seule histoire, mais l’histoire du monde. Ce n’est clairement pas un livre à lire au premier degré car il recèle des sens plus profonds qui résonneront peut-être différemment en chacun de ses lecteurs. Cela en fait une expérience de lecture très atypique que l’on retrouve rarement et qui est très agréable à vivre. Je conseille donc ce livre à tous les curieux et amateurs de lecture qui cherchent de l’originalité et de nouvelles expériences.

Ma note : 18/20

Publicités

4 réflexions sur “[Rentrée Littéraire] Celui-là est mon frère – Marie Barthelet

  1. J’ai découvert Buchet Chastel avec Dites aux loups que je suis chez moi. Il ont une belle ligne éditoriale avec des roman qui parfois dérangent et proposent toujours plusieurs niveaux de lecture. Celui-ci me tente beaucoup. Merci pour ta chronique ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s