Le royaume immobile (Le Paris des merveilles #3) – Pierre Pevel

Aujourd’hui, on termine la trilogie du Paris des Merveilles de Pierre Pevel avec le tome 3, Le Royaume immobile. L’univers me plaisant tellement, j’ai décidé de les lire d’affilé mais ce n’était pas la meilleure idée que j’ai eu, je suis d’ailleurs un peu fâchée contre moi-même car ça m’a ôté un peu de plaisir dans cette lecture alors que je suis complètement accro à cet univers fantastique. Autant pour moi, je retiendrai la leçon. Mais revenons-en à notre Royaume Immobile.

Résumé : Alors que tout le monde ne songe qu’aux prochaines élections du Parlement des Fées, Griffont doit aider un ami soupçonné de meurtre. De son côté, Isabel se trouve aux prises avec de dangereux anarchistes venus de l’OutreMonde et décidés à ensanglanter Paris pour se faire entendre. Mais ces deux affaires pourraient bien être liées, et nos deux héros ne tarderont pas à lever le voile sur un secret ancien susceptible d’ébranler le trône d’Ambremer. Un secret que convoite le Reine Noire, jumelle maléfique et ennemie acharnée de la reine des fées. (Goodreads)

Une nouvelle fois, on prend les même et on recommence. Les même personnages ? Rien de plus normal dans une saga. Le plus embêtant c’est dans l’articulation de l’histoire : des intrigues qui ont l’air de ne rien avoir les unes avec les autres et qui au final finissent bien sûr par se rejoindre. On l’a compris, Le Paris des Merveilles fonctionnent comme ça. Et si ça marche ? Pourquoi s’en priver ?! Après tout Star Wars IV et Star Wars VII, même topo.

Sauf qu’en lisant les trois livres d’affilés, c’est un peu redondant et c’est bien dommage parce-que je pense que ce problème devient beaucoup moins important si on espace un peu la lecture. Je ne peux m’en prendre qu’à moi-même pour ça.

Je reste quand même sur une note très positive pour ce troisième tome qui est à la hauteur du deuxième. Le premier tome était un coup de cœur, notamment grâce à la découverte de cet univers fabuleux, les deux autres, même s’ils sont un peu au-dessous restent de bonnes suites. Si dans le deuxième on découvrait un peu plus la relation entre Isabel de Saint-Gil et Louis Griffont, le troisième tome s’attache à en dévoiler un peu plus ses des personnages marginaux dans les autres tomes et notamment dans le tome 1 avec la Reine Noire et le protégé de Louis Griffont qui doit se battre en duel contre un ennemi sans qu’il veuille en révéler la cause. Bien sûr, on la soupçonne et ça s’avère exacte, et tout en étant un peu cliché, j’ai trouvé que ça cadrait tout à fait avec le style dandy-romantique des magiciens du Cercle cyan dont Griffont fait partie. (Pour découvrir les autres cercles de magiciens, rendez-vous dans les livres !)

Lire ou ne pas lire : Le royaume immobile de Pierre Pevel ?

Alors finalement, le lire ou ne pas le lire ? Telle est la question à se poser. Et je dirais bien évidemment oui. Difficile de lire une trilogie en évinçant le troisième tome. Mais au-delà de ce simple aspect technique, on y retrouve les bons ingrédients pour passer un agréable moment et retrouver des personnages auxquels on s’est, finalement, énormément attaché ! Un seul conseil : ne pas les lire d’affilé pour en savourer la redécouverte à chaque fois !

Ma note : 17/20

Chroniques : Tome 1 & Tome 2

D’autres avis : Le Bibliocosme

Publicités

2 réflexions sur “Le royaume immobile (Le Paris des merveilles #3) – Pierre Pevel

  1. Pingback: Le Paris des Merveilles, tome 3 : Le Royaume Immobile | Le Bibliocosme

  2. Pingback: L’heure du bilan : mois de Juin | Pause Earl Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s