L’élixir d’oubli (Le Paris des merveilles #2) – Pierre Pevel

On se retrouve aujourd’hui pour débriefer sur le deuxième volet du Paris des merveilles de Pierre Pevel. Je vous ai parlé des Enchantements d’Ambremer, le tome 1, il y a peu, et je me suis rapidement mise à la lecture de la suite car l’histoire et l’univers m’avaient énormément emballée. On retrouve donc ici notre très cher Louis Griffont et sa sulfureuse compagne Isabel de Saint-Gil pour une nouvelle aventure.

Résumé : Quelques mois après l’épilogue des Enchantements d’Ambremer, Griffont se voit de nouveau confronté à un tourbillon d’événements tous plus incompréhensibles les uns que les autres. Le plus inquiétant étant la présence d’un mage noir, Giacomo Nero que tout le monde semble craindre et qui pourrait bien être mêlé à une intrigue trouvant ses origines à l’époque de la Régence. En ce temps-là, Griffont était le chevalier de Castelgriffe, mage libertin, et faisait équipe pour la première fois avec une certaine baronne de Saint-Gil… (Goodreads)

Encore une fois, dans cet opus, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Les événements se succèdent les uns après les autres, sans trop de logique en apparence. En apparence seulement car on connaît le fonctionnement de Pierre Pevel avec le premier tome : tout finit par se connecter et se relier dans le dénouement de l’histoire. Un peu comme un Sherlock Holmes moderne. Et c’est avec plaisir que je me suis prise au jeu de me demander comment tel événement allait pouvoir être relié à l’affaire principale.

Comme dans le premier volet, l’écriture est fluide est très agréable à lire. Le livre se lit même très rapidement et l’univers de ce Paris des merveilles est si agréable à découvrir que je me suis plu à découvrir de nouveaux aspect et de nouveaux lieux. Nos deux protagonistes principaux sont toujours aussi attachants, Louis Griffont toujours dandy et Isabel de Saint-Gil toujours libre d’esprit. D’ailleurs, avec ce deuxième tome, on en découvre beaucoup plus quant à leur relation sulfureuse et j’ai adoré lire leur toute première rencontre.

L’intrigue, bien que très sympathique et agréable à lire, nous surprend assez peu. Autant l’histoire est bien différente du premier, autant la façon de la traiter de Pierre Pevel reste la même et nous offre le même schéma narratif. Il est clair que ça facilite la lecture du livre mais c’est peut-être un petit désavantage qui fait que, même si on a passé un bon moment, on est pas forcément curieux de la suite. Dommage.

Au final, oui bien sûr que je conseille de lire ce deuxième volet du Paris des merveilles de Pierre Pevel. Les + : découvrir un peu plus cet univers d’un Paris fantastique et l’histoire d’amour entre Louis Griffont et Isabel de Saint-Gil (bien plus rocambolesque qu’une simple œillade à un bal de village). Les – : même schéma narratif qui peut desservir en termes de curiosité du lecteur. J’ai quand même pris plaisir à lire le livre, la chronique du troisième et dernier tome de la trilogie du Paris des merveilles arrive bientôt !

Bonne journée et bonne lecture !

Ma note : 16/20

Chroniques : Tome 1 & Tome 3 (à venir)

D’autres avis : Le Bibliocosme

Publicités

7 réflexions sur “L’élixir d’oubli (Le Paris des merveilles #2) – Pierre Pevel

  1. Pingback: Le Paris des Merveilles, tome 2 : L’élixir d’oubli | Le Bibliocosme

  2. Pingback: Les enchantements d’Ambremer (Le Paris des merveilles #1) – Pierre Pevel | Pause Earl Grey

  3. J’avais aimé le tome 1, mais sans plus. Je n’avais donc pas prévu de lire la suite 🙂 Même si j’aurais aimé avoir ces magnifiques couvertures dans ma bibliothèque..!

    J'aime

  4. Pingback: Le royaume immobile (Le Paris des merveilles #3) – Pierre Pevel | Pause Earl Grey

  5. Pingback: L’heure du bilan : mois de Juin | Pause Earl Grey

  6. Le Paris des Merveilles me donne toujours envie de noter sur une carte les lieux abordés par Pevel et de m’y rendre en imaginant cet « autre Paris ».

    Pour celui-ci, je me souviens de ma frayeur en l’ouvrant « Pourquoi on est plus dans les années 1900 ? », j’avais vraiment eu peur car enfin, de la Fantasy à la Belle-Époque, c’est LE point d’originalité de cette saga et j’imaginais que cet aspect allait terriblement me manquer si on restait dans ces siècles antérieurs.
    Mais effectivement, c’était pour aborder cette rencontre entre nos deux protagonistes et j’ai été ravie.

    Même si j’ai globalement aimé, je suis d’accord sur le fait qu’il ne donne pas vraiment envie de poursuivre : je l’ai lu il y a plus d’un an et même si j’ai le troisième tome, je ne suis pas pressée de le lire (et ce n’est pas une histoire de ne pas vouloir quitter les personnages, faire durer le plaisir, etc).

    J'aime

    • Ahah oui le début du 2 surprend un peu mais après on reprend ses marques (un peu trop). Je te comprends de ne pas avoir la motivation de lire le 3, et je trouve ça hyper dommage qu’au final le livre donne cet effet alors que l’univers est juste génial comme tu dis…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s