Tolkien : sur les rivages de la Terre du Milieu – Vincent Ferré

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’une étude et non d’un roman. Même si je lis plus souvent des romans, il m’arrive aussi parfois de lire des recherches sur des sujets qui me passionnent. Tolkien en fait partie et Adlyn (Livres & petits papiers) m’a bien cerné pour ça. Je la remercie donc pour cette ouvrage qu’elle m’a envoyé dans notre swap.

Résumé : Précédant de quelques mois la sortie de l’adaptation cinématographique du Seigneur des anneaux par Peter Jackson, Sur les rivages de la Terre du Milieu est le premier livre en français consacré au chef-d’œuvre de J.R.R. Tolkien.
Il est destiné aux très nombreux lecteurs déjà acquis à Tolkien, mais aussi au grand public, puisqu’il facilite l’approche et la compréhension du Seigneur des anneaux : il entend à la fois montrer que Tolkien n’est pas un auteur pour enfants ou réservé à des initiés, et compléter des textes déjà publiés par Christian Bourgois sur sa vie, et ses œuvres
La première partie présente l’univers du Seigneur des anneaux : ses personnages, sa géographie (inventée par l’auteur), son atmosphère merveilleuse, son rapport avec la Fantasy, sa genèse, ses liens avec d’autres livres de Tolkien… La seconde propose une interprétation du récit dans une perspective négligée par les commentateurs – alors qu’elle l’éclaire dans sa globalité et que Tolkien a souligné son importance capitale -, celle de la mort et de l’immortalité. Enfin, grâce aux notes, à la traduction des avant-propos (inédits en français), aux indications bibliographiques, Sur les rivages de la terre du Milieu peut également servir de guide du Seigneur des anneaux et permettre de mieux le connaître, donc de mieux l’apprécier. (Goodreads)

Comme le résumé de Goodreads le sous-entend, on se trouve ici en présence d’une étude vraiment complète et riche qui atteint le but qu’elle se fixe : faciliter l’approche et la compréhension du Seigneur des Anneaux.

Faciliter l’approche du Seigneur des Anneaux

Contrat rempli pour Vincent Ferré qui s’attache, dans une première partie, à reprendre l’intrigue et les personnages de cette oeuvre. Si cette partie est peut-être un chouilla redondante quand on vient tout juste de lire les livres, elle ne perd pas son intérêt quand la lecture remonte à quelques années comme c’était le cas pour moi. Ce sont des rappels indispensables et qui permettent également de situer Le Seigneur des Anneaux dans un contexte : celui de l’auteur, celui de la littérature de l’époque, celui du contexte historique aussi.

Dans cette partie, j’ai donc appris énormément de choses sur Tolkien et la façon dont il a créé cet univers. Les réflexions sont enrichis par les sources utilisées : principalement les lettres que Tolkien a lui-même écrites pour expliquer des points de sa saga. On comprend donc avec facilité comment le texte et ce monde imaginaire a été créé. Si Vincent Ferré ne s’attache pas aux sources d’inspirations de Tolkien (partie pris qu’il explique), il en fait toutefois mention et cela permet une première approche de l’étude de l’oeuvre de Tolkien.

Faciliter la compréhension du Seigneur des Anneaux

En un sens oui. Effectivement. Vincent Ferré s’attaque à un sujet récurrent dans le texte, comme il le démontre : la mort. C’est une approche possible du texte, comme il y en a beaucoup d’autres. Pour ma part, c’était la première fois que je lisais une étude du Seigneur des Anneaux via cette entrée là et j’ai trouvé énormément intéressant le point de vue développé par l’auteur car on remarque qu’il est extrêmement juste.

D’autres thèmes sont aussi présent dans le texte comme la religion sous-tendue (ou son absence), la guerre avec l’affrontement de deux camps, la fraternité et le rassemblement. Evidemment ces thèmes manquent à l’étude mais c’est un parti pris car chaque thème aurait sans doute besoin d’une recherche complète pour ne rien laisser de côté. J’avais lu de mon côté une étude sur les inspirations de Tolkien rédigé par David Day que j’avais trouvé très intéressante et que je vous conseille également. Cela dit, Sur les rivages de la Terre du Milieu est une bonne étude pour approcher l’univers de Tolkien sans se perdre dans une masse d’informations qui pourrait facilement dégoûter un lecteur (ou futur lecteur) de Tolkien.

Lire ou ne pas lire : Tolkien, sur les rivages de la Terre du Milieu de Vincent Ferré ?

Bien évidemment, je conseille vivement ce texte. Il expose avec beaucoup de clarté la place de l’oeuvre dans la vie de Tolkien et dans la littérature de l’imaginaire. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir un sens de lecture que je n’avais pas encore vu de l’oeuvre à savoir un rapport à la mort quasi omniprésent dans le texte.

Je ne sais pas si je le conseillerai à ceux qui n’ont pas encore lu Le Seigneur des Anneaux. Certes, l’étude est facile d’accès, toutefois, je pense qu’il n’est pas forcément évident de lire une étude sur un sujet que l’on ne connaît pas ou qui ne nous intéresse à priori pas encore. Par contre, c’est un excellent complément à tous les fans qui comme moi ont découvert les films au cinéma il y a de cela 16 ans environs et qui ont lu les livres dans la foulée (lecture qui date donc de 16 ans! Le coup de vieux!).

Une chose est certaine : cette étude m’a donné très envie de me replonger dans Le Seigneur des Anneaux, et pourquoi pas me lancer dans la nouvelle traduction parue récemment (le 3e à venir encore). Ma PAL me remercie déjà !

Complément de lecture : L’anneau de Tolkien – David Day

Publicités

8 réflexions sur “Tolkien : sur les rivages de la Terre du Milieu – Vincent Ferré

  1. Oui, je suis d’accord avec toi : ce livre est très bien documenté et très intéressant à lire. Je l’avais adoré! Sinon, tu as aussi Étude sur Tolkien de Denis Labbé, c’était une étude de texte adressé aux lycéens, très abordable. Et en plus poussé, tu as Tolkien et ses légendes d’Isabelle Pantin, sorti en livre de poche et Tolkien et le Moyen Âge de Carruthers.

    J'aime

  2. Étant une inconditionnelle du SdA et des écrits de Tolkien en général, je n’avais pas encore pris le temps de me pencher sur cet essai et je dois dire que ta chronique m’a convaincue : c’est sûr, ce livre sera dans ma wishlist d’anniversaire ou de Noël (oui, je sais, je vois loin pour Noël ! 😉 )

    J'aime

    • Ahah vaut mieux voir loin pour les wishlist sinon la PAL est pas contente lol. J’espère que tu y retrouveras de quoi te régaler (mais sincèrement je pense que tu vas apprécier si tu aimes Tolkien!)

      Aimé par 1 personne

  3. Pingback: L’heure du bilan : mois de Juin | Pause Earl Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s