Echos Obscurs – Denis Labbé : Plongée dans le Noir

Les Editions du Petit Caveau sont spécialisées dans les romans un peu gothiques et vampiriques et lorsqu’ils ont fait appel à des blogs pour des partenariats, je me suis empressée de me proposer. Je les remercie donc chaudement de m’avoir fait confiance et pour Echos Obscurs de Denis Labbé qui m’a plongé dans un siècle et une ambiance qui me parlent particulièrement.

Résumé : Chevaliers désabusés, destinées obscures, mélodies surgies des profondeurs ou murmures du diable qui s’insinuent dans notre monde…Denis Labbé, d’une plume ciselée, nous envoute par ses textes nimbés d’ombres et de fantastique, nous transportant d’un écho à l’autre pour mieux nous surprendre. Entre personnages historiques et décors gothiques, veillez à ne pas perdre votre âme au détour d’une page…(Goodreads)

Quand j’ai lu le résumé d’Echos Obscurs, j’étais déjà sûre d’aimer l’ambiance. Il s’agit d’un recueil de nouvelles se déroulant toutes entre les XVIIIe et XIXe siècles dans un univers où les mystères font parties du quotidien (ou presque). Bref, en étant une grande fan d’Anne Rice, difficile de ne pas apprécier ces choix-là.

Echos Obscurs dans la lignée des romans noirs

Dans toutes les nouvelles, on retrouve cette ambiance qui hante les romans noirs les plus célèbres, des Mystères d’Udolphe à Frankenstein en passant par le célèbre Melmoth rédigé par Charles Robert Maturin qui n’est autre que le grand-oncle d’Oscar Wilde. Ce dernier l’apprécie beaucoup puisqu’il signa certaine de ses oeuvres (ses écrits post emprisonnement) du nom de Melmoth. Denis Labbé ne cesse, d’ailleurs, de faire des références littéraires à ces auteurs mais également aux auteurs qui ont marqué le XIXe siècle comme Balzac que l’on retrouve même en tant que personnage dans « L’oeil était là ».

C’est d’ailleurs quelque chose que j’ai beaucoup apprécié : retrouver les noms d’artistes réputés à cette époque car ayant rédigé un mémoire sur Oscar Wilde et le XIXe anglais, je connaissais la plupart des références. Je ne sais pas pour vous, mais c’est une chose que j’aime toujours beaucoup dans un livre que je lis, me dire « ah oui, je connais, je sais de quoi tu parles ! » Ce sont de petites fiertés personnelles je trouve.

Et bien évidemment, de par l’influence de ces auteurs de romans noirs, les nouvelles nous transportent dans des ambiances qui nous font frissonner et qui sous-entendent que le monde que l’on connaît n’est pas si connu que ça. En lisant, j’ai souvent pensé au Portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde, mais aussi au film, La Neuvième Porte dans lequel Johnny Depp joue et qui fait particulièrement peur. A éviter de lire avant de dormir donc, histoire d’éviter les cauchemars parce-que cette ambiance est très bien maîtrisée par Denis Labbé.

Pacte avec le diable

Le thème principal et qui revient assez régulièrement dans les nouvelles de Denis Labbé, c’est celui de pacte. Bien qu’on ne sache jamais vraiment la nature des créatures avec qui les personnages établissent ce pacte, on pense immédiatement au Diable car qui n’a jamais entendu cette expression « passer un pacte avec le diable » et que l’on retrouve même dans la mythologie grecque avec Thésée qui descend aux enfers pour chercher sa femme et qui peut la récupérer à condition qu’il ne se retourne jamais pour voir si elle le suit bien. Et évidemment, tout comme Thésée, le pacte tourne mal et laisse les personnages souvent au bord de la folie et/ou de la mort.

Ce thème est totalement en phase avec l’ambiance gothique du recueil et j’ai beaucoup aimé m’y plonger dedans à cause de cette homogénéité que l’on retrouve dans le recueil. Toutefois, à force d’homogénéité, j’ai du me rendre compte que j’avais des attentes auxquelles le livre n’a pas répondu. J’aurais aimé que cette homogénéité soit encore plus poussée, ce qui aurait été tout à fait faisable en partant de la première nouvelle. En effet, dans celle-ci, il est question d’un livre un peu diabolique remis au personnage par une entité tout aussi diabolique. Il aurait peut-être été judicieux de faire découler les nouvelles suivantes d’histoires contées dans ce livre… Cela aurait créée une certaine unité qui aurait apportée encore plus de profondeur à ce recueil.

Cela dit, ça n’enlève rien à la qualité d’écriture de Denis Labbé qui est très agréable à lire même si la chute des nouvelles n’est parfois pas choquantes comme elle devrait l’être. Il me semble que parfois l’auteur va soit trop loin dans sa chute, et on perd l’effet de surprise voulue, soit pas assez loin et on ne retrouve pas cet effet de surprise à laquelle on s’attend encore plus avec un thème gothique.

Conclusion

Malgré ces deux petits défauts que j’ai trouvé dans ce recueil de nouvelles : l’unité et les chutes, j’ai quand même passé un très agréable moment de lecture en compagnie des récits de Denis Labbé dans Echos Obscurs. L’ambiance m’a beaucoup plu et l’univers historique est totalement maîtrisé par l’auteur, ce qui est vraiment appréciable et ancre vraiment les récits dans une époque définie. De plus l’ouvrage n’est pas long et les nouvelles se lisent très vite donc idéal à rajouter dans sa PAL, notamment à la venue d’Halloween (même si ce n’est pas encore la période).

Alors oui, je recommande Echos Obscurs à tous ceux qui aiment se faire peur et frissonner. De quoi passer de bonnes heures de lecture, ç’a été le cas pour moi.

♛♛♛♛♕

Publicités

4 réflexions sur “Echos Obscurs – Denis Labbé : Plongée dans le Noir

  1. Merci beaucoup pour cette chronique qui me va droit au cœur. Cela fait plaisir de voir qu’on touche des lecteurs érudits, lorsque c’est justement le but de son recueil.

    J'aime

    • Merci à vous pour cet ouvrage qui vaut vraiment le détour. On sent vraiment tout le travail que vous y avez impliqué et je suis ravie d’avoir eu l’occasion, grâce aux éditions du Petit Caveau, de découvrir votre plume. Très bonne continuation 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s