Comte Caïn et God Child – Kaori Yuki

2964118505_1_3_xaIhNtMaJ’ai déjà lu ce manga il y a quelques années de cela, mais depuis quelques semaines, j’ai envie de lire des bandes dessinées et des mangas. Comme ce genre de choses ne sont pas vraiment données, j’ai décidé de reprendre les mangas que j’avais. Ce sont essentiellement les mangas de Kaori Yuki car j’aime beaucoup son travail. Je me souviens avoir lu les premier Death Note, des Black Butler aussi, j’ai lu Paradise Kiss, mais la mangaka que je suis vraiment c’est elle. J’aime ses influences du XIXe anglais, ma période historique préférée. Comment j’aurai pu ne pas aimer son travail alors ?

Comte Caïn, justement, se déroule à cette période : en plein Londres du XIXe. L’histoire de base est assez simple bien qu’un peu glauque : le jeune comte Caïn a hérité du titre après la mort mystérieuse de son père. Il collectionne les poisons, il en est passionné. Son majordome Riff, le suit de partout et entretient avec lui une relation un peu ambiguë due au fait qu’il s’est occupé de lui, enfant, lorsque son père le maltraitait. Caïn est le fruit de l’union de son père et de sa tante (sœur du père), on l’apprend vite dans l’histoire.

Autant dire que déjà, les bases glauques sont jetées, Caïn va mener des enquêtes sur différents meurtres mystérieux qui se produisent autour de lui. Son histoire s’approfondit au fur et à mesure et devient peu à peu beaucoup plus complexe que le pitch de départ. Il arrive même que l’on reste un peu stupéfait devant le retournement de situation. Souvent, il m’est arrivé de lâcher de grands « OH » d’exclamations en pleine lecture (et c’est rare lorsque cela m’arrive pourtant mais Kaori Yuki a ce don de surprendre ses lecteurs).

Pour tout dire, on s’attache aussi énormément aux personnages, même ceux qui apparaissent plus tard, même ceux qui ne font qu’une brève apparition et c’est peut-être là que réside toute la force des séries de Kaori Yuki. On apprécie même les « méchants » ! Dans Comte Caïn, mes personnages préférés, bien que j’adore Caïn, sont des personnages secondaires, Riff par exemple que je trouve particulièrement profond et émouvant jusqu’à la fin et Jezabel, un vilain pas si vilain que ça. Il y a également Meryweather, dont je vous laisse découvrir le rôle mais qui est très attachante également et qui me fait souvent sourire par son tempérament fort.

Les différents tomes de God Child

La série s’organise en 5 volumes pour Comte Caïn, et 8 volumes pour God Child qui est la suite de Comte Caïn. Donc si vous voulez vous laisser tenter, commencer par les Comte Caïn afin de mieux cerner les personnages et leur histoire. Je vous conseille cette série, particulièrement si vous aimez le XIXe londonien, les histoires des bas-fonds de Londres, Jack L’Eventreur… Un vrai régal ! Pour ceux qui connaissent déjà, je suis curieuse d’avoir votre avis !

Publicités

4 réflexions sur “Comte Caïn et God Child – Kaori Yuki

    • C’est sûr que pour découvrir l’auteure, ça fait beaucoup, mais elle a fait des séries plus courtes et même des one-shot. Ludwig Revolution fait seulement 4 tomes, je vais d’ailleurs le relire et le chroniquer sous peu je pense ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s