L’Irlande dans un verre – Pete McCarthy

Mccarthy-Pete-L-irlande-Dans-Un-Verre-Livre-934706891_L

Histoire de faire une pause entre deux films, je lisais L’Irlande dans un verre de Pete McCarthy ce mois-ci. Aucune coïncidence sur le fait de lire un livre parlant de l’Irlande pendant un mois de mars. Le 17 mars, jour de la St Patrick, j’étais plongée dedans. Dommage, je n’avais pas de Guinness sous la main pour m’accompagner, mais le coeur y était. Et si j’avais envie de voyager un peu vers ce pays mystique et chaleureux qu’est l’Irlande sans pouvoir le faire vraiment, j’ai été servie. Dans ce livre, c’est un vrai road trip qui nous attend.

Résumé : « Ne manque jamais d’entrer dans un bar qui porte ton nom » est le 8e commandement des règles bien connues du voyageur conséquent. Règle qui n’est pas sans poser quelques problèmes quand vous vous appelez McCarthy et que vous flânez quelque part vers l’ouest de l’Irlande – même si la nature vous a doté d’un foie à toute épreuve… Né à Warrington d’un père anglais et d’une mère irlandaise, (mélange nécessairement instable et détonant), c’est avec une légère pointe d’appréhension quant à son identité exacte que McCarthy entreprend ce voyage de Cork à Donegal – rien de bien original jusque-là direz-vous, et même un des plus sûrs clichés du livre de voyage en Irlande. Oui, sauf qu’il s’agit de Pete McCarthy! Qui manifeste un génie rare pour les rencontres les plus surprenantes : hippies anglais allumés, musiciens allemands égarés, prêtres mariés, autant de personnages prodigieusement humains, bien que, de toute évidence, tous totalement fous! L’Irlande comme on l’avait rarement racontée, où le délire comique, mine de rien, est la politesse de la profondeur. Une Irlande éternelle, probablement, mais en même temps une Irlande vivante, actuelle, en pleine transformation. (Quatrième de couverture)

Pour commencer, il faut savoir que ce livre a été publié pour la première fois en VO en 2000. Voilà. Il y a 16 ans donc. Et je dois dire que, mine de rien, je l’ai un peu ressenti. Pourtant, il passe quand même encore bien une fois que l’on a compris que le pays est en mutation, que l’Irlande a changé depuis l’enfance de McCarthy et qu’il a encore changé depuis l’écriture du livre. En mal diront les romantiques (comme les appelerait McCarthy) mais la société de consommation et le pouvoir de l’argent est passé par là-bas comme partout ailleurs. C’est une évidence. McCarthy parle à un moment des bars de Dublin et du quartier de Temple Bar, extrêmement branché et touristique, et j’y ai retrouvé ce que j’avais vu de mes yeux lorsque j’y suis allée en 2008. Comme le dit la quatrième de couverture, on ressent réellement un pays en pleine mutation.

En dehors d’un road trip à l’état pur (il suffit qu’une rencontre parle d’un lieu non-loin à McCarthy pour qu’il fasse un détour par rapport à sa destination finale, ça arrive tout au long du récit), je retiens principalement l’humour avec lequel il décrit son voyage en quête de son identité. Il tente de répondre à cette question : Peut-on se sentir originaire d’un pays dans lequel on a pas grandi ? Impossible de trouver une réelle réponse à cette question et à travers ses pérégrinations il finit par en oublier la question au cours de son pèlerinage final. Toutes les expériences qu’il vit durant ce périple et toutes les rencontres plus farfelues les unes que les autres sont décrites avec beaucoup d’humour et de sincérité. Tellement qu’à un moment donné, il nous explique même qu’il se retrouve les pieds dans la bouse de vache et tombe sur une clôture électrifiée… qui se trouve être non-électrifiée, heureusement pour lui.

Dans ce récit, c’est l’authenticité qui ressort. Malgré des personnages très extrêmes, on sourit et on se croirait presque dans le pub avec Pete McCarthy en train de boire une Guinness. C’est la chaleur humaine des irlandais qui retient notre attention et au final qui répond en partit à la question tant posée. L’Irlande est un pays chaleureux où la population très sociable permet de s’intégrer avec une facilité déconcertante comparé aux autres pays d’Europe. Encore de quoi rajouter aux fantasmes romantiques qui entourent ce pays. J’ai hâte de pouvoir y retourner un jour et visiter cette Irlande de l’ouest tant vantée par Pete McCarthy.

Avez-vous déjà été en Irlande ? Est-ce que vous avez eu ce sentiment de chaleur humaine que dégage les irlandais dans le livre de McCarthy ? Vous avez rencontré des personnalités aussi loufoques que lui ?

Publicités

4 réflexions sur “L’Irlande dans un verre – Pete McCarthy

    • Derien ! Comme toi, je suis plus pays du nord de l’Europe et les îles anglo-saxonnes du coup. L’Irlande fait partie de mes pays fétiche où je voudrais bien retourner. Mais j’aimerai découvrir la Scandinavie aussi *-*

      Aimé par 1 personne

  1. J’habite en Irlande depuis bientôt 4 ans. Et ce qui est rigolo (dsl de raconter ma vie) c’est que j’ai fait le voyage de Cork à Donegal il y a deux semaines! Ce livre m’intrigue du coup beaucoup!
    Je pense qu’effectivement l’Irlande a bien changé depuis 16ans (ce pourquoi je suis encore plus curieuse de découvrir ce livre) mais je peux t’assurer que la chaleur des irlandais est toujours bien présente!!

    J'aime

    • Ohhh non ne t’excuses pas ! Je suis ravie de savoir que j’ai une lectrice d’Irlande, j’aime tellement ce pays, ça me fait plaisir ! J’espère lire ton retour sur le livre alors, parce-que oui il date un peu mais il en parle avec tellement de lucidité que tu t’y retrouveras peut-être bien. La chaleur des irlandais n’est même plus à prouver, c’est un fait établi ❤ Tu habites où en Irlande sans indiscrétion ? Dublin ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s