Phobos (#1) – Victor Dixen : l’habit ne fait pas le cosmonaute

Dans ma découverte de la littérature jeunesse, on m’a très vite conseillé de lire Victor Dixen en me disant qu’il avait bien cerné ce que les jeunes avaient envie de lire. En plus l’auteur est français, ça change un peu de la multitude américaine. J’ai donc opté pour Phobos même si le résumé ne m’emballait pas trop. En fait, je n’avais pas encore entendu parler d’Animale, son autre série, tout simplement.

Résumé : Six prétendantes. Six prétendants. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Il veulent marquer l’Histoire avec un grand H. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Elle veut trouver l’amour avec un grand A. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour… Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter. (Goodreads)

Et bien, j’ai bien fait de passer outre le résumé qui vend assez mal le livre auprès d’un public élargi. En effet, sur fond de télé réalité et de romance, l’intrigue ne s’arrête pas là. Derrière les histoires d’amour, on découvre une intrigue extrêmement bien menée qui nous entraîne vers un complot gigantesque dont on cherche le fin mot et qui tient en haleine. En un mot: l’intrigue est excellente, suffisamment complexe sans l’être trop. Équilibre parfait.

Concernant les personnages, on se retrouve avec six jeunes femmes et six jeunes hommes tous super beau. Là, je fronce les sourcils parce-que j’en ai marre de ces personnages tous canons sans un défaut. Sauf qu’encore unes fois, les apparences ne sont pas ce qu’elles laissent voir. Chaque personnage a un défaut et s’ils sont beaux c’est qu’il y a une raison: ils ont été choisi pour ça. Pour moi, cette simple justification me suffit car elle est simple, efficace et logique.

A vrai dire, on ne suit que le groupe de filles dans ce premier tome de Phobos, car le personnage principal est l’une d’entre elles. Léonor. Et, je l’avoue, c’est un personnage attachant. Certes elle a un caractère particulier et je n’étais pas forcément en accord avec sa façon de penser, pour autant ça ne m’a pas empêché d’éprouver de l’empathie pour elle et sa situation. On finit également par s’attacher aux autres filles, et on fait presque partie de l’équipage du vaisseau spatial à la fin du livre. Challenge de Dixen relevé!

Après avoir terminé le tome 1 de Phobos, je me suis précipitée vers le tome 2 pour lire les premiers chapitres tellement le suspense est important à la fin du livre. Alors je ne peux que conseiller ce livre, ne pas s’arrêter à la quatrième de couverture qui ne reflète pas la qualité de l’intrigue et prévoir le tome 2 en avance. Si vous l’avez déjà lu, je suis curieuse de savoir si vous avez eu le même sentiment que moi à son propos et surtout cet effet de surprise entre un résumé qui emballe moyen et une réalité qui enthousiasme…

Publicités

13 réflexions sur “Phobos (#1) – Victor Dixen : l’habit ne fait pas le cosmonaute

  1. Je viens tout juste de finir ce livre! Et je l’ai adoré! Tout comme toi, je m’attendais à ce que le roman tourne autour de la romance vu que c’est ce que nous dévoile le résumé … Mais c’est tellement plus que ça! J’ai adoré toutes ces histoires de manipulations grâce au médias qui sont un thème que l’on connait bien aujourd’hui … Bref, j’ai adoré et j’ai hâte de lire la suite!!

    J'aime

    • La suite tourne un peu plus autour de la romance, j’ai moins apprécié que le premier tome, cela dit ça reste une excellente saga que je vais continuer jusqu’à son terme. Le prequel sort bientôt, j’ai hâte de découvrir ça !!

      Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Throwback Thursday Livresque #13 – Best of 2016 | Pause Earl Grey

  3. Pingback: Mes lectures prévues | Février | Pause Earl Grey

  4. Pingback: Origines (Phobos #0) – Victor Dixen | Pause Earl Grey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s